Partagez | 
 

 E. Rebecca Daniels. A new start, be brave.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


Shinny face.


potins : 614
âge : 26
statut civil : Coeur aimant, coeur brisé.
quartier : Kingston Grove
profession : Illustratrice (album de jeunesse)
pseudonyme : E. Rebecca Daniels
célébrité : Lucy Hale
copyright : Avatar, chou



MessageSujet: E. Rebecca Daniels. A new start, be brave.   Mer 17 Fév - 19:47


             
           
Eléa Rebecca Daniels


       

                   
               
- Lean on me -

       
NOM. Daniels. PRENOMs. Eléa, Rebecca. DATE DE NAISSANCE. 20 novembre 1990. LIEU DE NAISSANCE. Oceanside. ÂGE. 25 ans STATUT CIVIL. Célibataire. ORIENTATION SEXUELLE. Hétérosexuelle. METIER. Illustratrice. EN VILLE DEPUIS. 5 ans  QUARTIER Kingston Grove. CARACTERE. Gentille, douce, naturelle, attachante, garçon manquée, cœur d'artichaut, romantique, loyale, futée, fiable, serviable, ambitieuse, fêtarde, impatiente, optimiste, drôle, parfois jalouse, envieuse, impulsive, passionnée, généreuse, altruiste, manipulable... GROUPE. No reason to cry.
     

       
   
everyone is unique
             
           
Rebecca est une personne ambitieuse et sérieuse. Elle est déterminée surtout en ce qui concerne ses études et sa vie professionnelle. Elle veut concrétiser ses rêves et s'en donne les moyens, bossant à fond pour réussir. Presque perfectionniste par exemple, elle n'hésite pas à recommencer une planche de dessin, et peu importe le nombre de fois, si jamais un détail ne coïncide pas avec l'idée qu'elle s'était faîte d'une illustration. Ce qui ne l'empêche pas d'être un sacré bout en train rayonnant, d'être une bonne vivante fêtarde et joyeuse pour autant. Une personne simple, mais qui par contre a le don de se compliquer la vie sans même chercher.

En effet, elle a un assez lourd passif, niveau mecs:  Chaque mec auquel elle s’intéressait était généralement déjà pris, ce qui lui a valu quelques embrouilles et déboires. Elle n'est pas forcément une briseuse de ménage, juste attirée par eux sans savoir pourquoi. En amour, elle reste une personne très conciliante, tant qu'elle n’éprouve pas d'injustices dans sa relation. Elle s'adapte, tu veux de la fidélité en voilà, tu veux un couple libre, pas de problèmes, tant que les règles fixées sont précises et égalitaires.

Elle fait désormais bien attention, ayant mûri sentimentalement, d'autant plus que sa rencontre avec Jaqen a tout changé dans sa manière d'appréhender les rencontres amoureuses. Elle a le cœur brisé par la tristesse de son départ et espère secrètement qu'il reviendra pour reprendre leur histoire là où ils l'avaient laissé. Un coup de pouce de la part de ses amis l'aidera sans doute à aller de l'avant, bien que ce soit déjà dans sa nature profonde.

       #1. Adore les disney. #2. Elle voue un culte aux films en noir et blanc . #3. Elle est bénévole à l'hôpital de temps à autres, animant des ateliers dessins pour les enfants malades. #4 Elle aide parfois dans un refuge pour animaux qu'elle adore. #5. Elle aime pas mal le sport, dans ce domaine, elle est parfois un peu garçon manquée, prisant le hockey sur glace ou le surf. Elle adore aussi la bière, et elle n'aura pas honte de lâcher un petit rototo de temps à autre quand elle en boit#6. Petite elle a voulu redécorer sa chambre toute seule à l'aide de crayons de couleur, de feutres et de peintures. #7. Elle adore faire la fête et la nature. #8. Elle apprécie toutes les formes d'art et cherche toujours à se spécialiser toujours plus dans ce domaine. #9. Elle a perdu sa virginité dans un champ de coquelicot, lors d'un voyage scolaire. #10. Elle aime portée des tenues parfois un peu décalée ou de type baba cool, mais adore se vêtir de manière classe pour les sorties spéciales.
               
behind the screen
PRENOM. Mystère. PSEUDO. Nananananèreuuh. AGE. 31 ans. VOTRE PETIT COIN DU MONDE. écrire France, en France, ça passe? XD.DECOUVERTE DU FORUM. Il y'a plus d'un an je crois, grâce à des amis QUE PENSEZ-VOUS DE YAF? Accueillant, chaleureux, merci . UN PETIT MOT. Je vous n'aime. MON AVATAR. Lucy Hale.  
   
     
Pour un inventé :
Code:
[color=#dc143c]✗[/color] <b>LUCY HALE</b> E. Rebecca Daniels.
 
   
     

.........................................
Avatar (c) chou.


Dernière édition par E. Rebecca Daniels le Mer 17 Fév - 21:02, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


Shinny face.


potins : 614
âge : 26
statut civil : Coeur aimant, coeur brisé.
quartier : Kingston Grove
profession : Illustratrice (album de jeunesse)
pseudonyme : E. Rebecca Daniels
célébrité : Lucy Hale
copyright : Avatar, chou



MessageSujet: Re: E. Rebecca Daniels. A new start, be brave.   Mer 17 Fév - 19:47


                       
Everyone has a story...


       


                       
J'ai pratiquement toujours vécu à Oceanside, sauf depuis ces dernières quelques années où je me plais super bien à Silverdell. Je suis née le 20 novembre 1990, dans le premier lieu cité. Je suis issue d'une famille traditionnelle et sans accroc, un papa, une maman, une grande-sœur et un petit frère, le truc bateau quoi. Bien-sûr, être l'enfant du milieu, c'est jamais trop évident, mais je pense que de ce côté-là mes parents s'en sont bien sortis, je n'ai pas à me plaindre. J'ai réussi à trouver une place dans ma famille et je le lui rends bien. Mais peut-être qu'inconsciemment cela a conditionné certains de mes comportements...

Petite fille modèle, sans ratures, qui dés son plus jeune âge savait déjà ce qu'elle voulait faire de sa vie. En fait, j'adorais dessiner, comme tous les enfants de mon âge direz-vous, mais une passion ne naît jamais seule, du moins, c'est que je me plais à penser. Ma première confrontation avec le métier que je voulais exercer, je l'ai connu dés le jardin d'enfant. J'aimais lire, mais surtout, ma mère avait un mal de chien à me séparer des albums pour lesquels j'avais de l'attrait. Les images m'attiraient, me fascinaient, et plus que l'histoire encore, elles m'emportaient déjà vers leur imaginaire. Certains diront, comme tous les enfants de mon âge...Mais laissez moi continuer...Ces couleurs, ces détails, ces traits, les décors, tout, tout me plaisait. A tel point que je me souviens une fois, d'avoir pris des pinceaux, de la gouache et les livres à côté de moi, dans ma chambre, et que je me suis mis à peinturlurer le mur de ma chambre. Je devais avoir quatre ans, quand c'est arrivé, donc forcément cela tenait plus à du "gribouillage" qu'à des vrais jolis dessins détaillés...Imaginez donc la tête de ma mère quand elle a vu le désastre! Je ne me rendais pas bien compte que c'était mal, au contraire, pour moi, j'avais juste voulu égayer la maison, rien de plus... Ce n'était qu'une grosse bêtise, suivi d'une bonne punition et d'une jolie fessée, mais rien de bien méchant au final.

Si seulement je m'étais arrêtée là...pour cette passion...Passion qui plus je grandissais devenait presque une obsession. Pas un de mes cahiers, n'étaient pas décoré avec goût, et ce qui sidérait mes parents, c'est que même en passant tout mon temps là dessus, j'arrivais à être bonne élève, à faire mes devoirs et à voir mes amies...même à l'adolescence...et même à me trouver des petits copains...

D'ailleurs, je commençais à dessiner pas trop mal, et je rencontrais de plus en plus de gens qui me disaient que j'avais la fibre. Normal, depuis plus petite je ne rêvais que de cela, devenir illustratrice...et j'avais aiguisé mon coup de crayon. Quelques cours de dessins, en plus de ceux qu'on pouvait avoir durant notre scolarité, et je pourrais sans doute prétendre à m'engager plus avant dans cette voie. Mes parents pensaient encore que c'était une lubie d'enfant, mais j'avais grandit, et je savais exactement quoi faire, je ne lâchais pas. Pour leur en montrer même, je participais à des tas de concours de dessins, d'illustration, tout ce qu'on pouvait faire sur le sujet. Bien-sûr, j'avais encore du chemin à faire, je ne gagnais pas toujours, mais il m'étaient arrivé tout de même de recevoir des prix.

Malgré ma bonne volonté, et ma détermination, mes parents continuèrent de voir cela comme des enfantillages. Mais comme ces enfantillages ne leur avait causé aucun problèmes, parce qu'ils m'avaient toujours maintenu dans ce rôle d'enfant sans histoire, ils me laissaient faire, se disant que cela passerait une fois adulte. Cependant, je ne comptais pas en rester là...J'écumais le net, toujours à la recherche de techniques nouvelles, de celles que je ne connaissais pas, je m'incrustais même parfois dans des cours gratuits, donnés par des associations. Puis une fois, à table, je frappais du poing, la seule fois où cela m'était arrivé. Je montrais tous mes croquis, tout ce que j'avais pu faire, le fruit de mon travail. Il ne me manquait plus que des cours techniques, et théoriques sur l'art. Un peu remontés par mon coup d'état, mon père me mit au défi! Je n'avais qu'à me les payer mes cours, si j'y tenais tant. De quoi les sidérer, car je me pris en main, et tout le temps que je ne passais pas dans les écoles où un peu partout où je pouvais apprendre un peu plus de ma vocation, car oui, c'en est une, je le passais à tondre les pelouses des voisins, à garder les enfants, sortir les chiens, tout ce qui pouvait me faire gagner de l'argent de poche.

Et je suivis mes cours, avec brio, le destin me poussant de plus en plus vers les mauvais garçons, au grès des cours que je suivais et des universités que j'intégrais. Ce penchant était tel qu'il m'était même arrivé de m'enticher de garçons déjà pris. Je ne m'en rendais pas compte au début, mais tellement accroc à eux, que je ne me sentais pas de les quitter, jusqu'à ce que les tuiles me tombent sur le nez. Fini la petite fille bien sur tous rapports. Il m'est même arrivé d'avoir la femme d'un prof de fac, avec lequel je n'avais fais que flirter pourtant, qui m'est tombé dessus, dans ma chambre universitaire. Oui j'avais beau être restée dans la même ville, cela ne m'empêchait pas d'avoir quitté le giron familial pour voler de mes propres ailes.

C'est dans ce contexte que je rencontrais le "bad boy"qui m'avait le plus marqué. J'avais été touché par sa personnalité artistique en premier lieu, car oui, il avait été comme une sorte de mécène pour moi. De fil en aiguille, il est devenu un peu plus que cela à mes yeux. Un homme déjà très attirant à la base, qui m'apprit bien plus d'autres que choses que les dessins techniques, mais cela, ça reste entre lui et moi.

En parallèle je trainais souvent avec mon amie Haven, sorties en boîtes, moments shopping, et tout type de sorties ou activités qu'on pouvait faire entre copines. On passait vraiment beaucoup de temps ensemble, avec ou sans le groupe de copines. Amber, la jumelle d'Haven, et Alice une autre amie.

Pourquoi dire tout cela? Parce qu'Alex, j'étais devenue un peu sa meilleure amie, sa confidente, et à chaque fois qu'il se faisait largué par sa nana, cela finissait en relation de sex-friends. J'étais loin d'avoir fait le rapprochement avec mon amie Haven, quand il me parlait du trio infernal, utilisant toujours des noms de code pour les qualifier. Jusqu'au jour où tout a basculé. Alex était venu me voir, presque totalement brisé, car si j'avais bien compris, il s'était fait encore une fois jeté par sa nana. Comme d'habitude, cela avait fini au lit...sauf qu'à ma grande surprise...Haven nous surprenait ensemble, criant au scandale, qu'elle aimait Alex, puis repartie comme la tornade qu'elle était...

Un peu choquée, je pris ses paroles en l'air, comment prétendre aimer quelqu'un qu'on rejetait sans cesse...Et Alex m'enjoignit de toute façon à continuer, et comme j'avais développé des sentiments à son égard, mes scrupules s'envolèrent un peu...juste le temps de finir la "danse"... Mais je ne revis plus jamais Haven...et je la comprenais. Bien que son amitié me tenait à cœur, j'étais tiraillée par ce que je ressentais pour Alex...

Sentiments que je n'ai jamais dévoilé à quiconque, déjà puisque mes sentiments étaient incertains. Amitié profonde ou amour, je n'en avais pas la moindre idée. De plus, Alex était un handicapé des sentiments, je n'aurais jamais pu l'embarrasser avec cela. Toujours est-il que nous gardions contact, un sms envoyé, et on se revoyait. Du moins, tout le temps de cet été...

Puis j'en avais assez d'Oceanside, j'en avais largement fait le tour et me décidais à emménager à Silverdell, cette même année, pour approfondir et parfaire mon cursus et mes connaissances dans le domaine de l'illustration, toujours à l'université. J'avais surtout envie de me spécialiser dans les albums de jeunesse et livres pour enfants. Tandis que pendant ce temps Alex était appelé à l'étranger. Nous gardions un peu contact, puis mesure du temps nous nous sommes perdus de vus. Cela faisait plus d'un an quand je le rencontrais de nouveau par hasard à Silverdell; ainsi qu'Haven avec laquelle les réglements de compte n'ont pas tardés à pleuvoir. Heureusement l'amitié triomphe, et lui de nouveau parti, nous avons pu reprendre de zéro avec Haven et j'ai recommencé à fréquenter des hommes mais en prenant mon temps cette fois-ci. J'ai aussi laissé mon cœur s'ouvrir à quelqu'un d'autre au bout de quelques années supplémentaires. Et ce n'est que lorsque Jaqen m'a appris qu'il partait pour la France, me révélant tout sur sa maladie, que j'ai compris que j'ai perdu l'homme de ma vie, et que j'aimais à nouveau, enfin. Bien-sûr, j'aimerais peut-être à nouveau, mais je veux d'abord réussir à panser mon cœur avant de le confier de nouveau à quelqu'un car je ne supporterai plus de voir encore quelqu'un partir de ma vie. Et encore, ce n'est que parce que je l'ai promis à mon bien-aimé avant qu'il s'en aille. Je vais devoir réapprendre à vivre sans lui, à Silverdell, car je suis encore bien jeune.
       
       

.........................................
Avatar (c) chou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

E. Rebecca Daniels. A new start, be brave.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» E. Rebecca Daniels. Vous avez vraiment besoin que je vous fasse un dessin?
» Dites moi, mon brave... [PV]
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» [Rebecca] Un mail et une Visite
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You're About Forty :: 
Bienvenue sur YAF
 :: La dépêche de YAF :: Récupération
-