VOTEZ pour YAF!!!
par ici
Pensez à recenser votre logement et métier.
Pour cela, rendez-vous ICI
Donnez votre avis sur les nouveautés.
Rendez-vous par ICI.
Réagissez suite aux nouveaux articles de notre doyenne.
Pour cela, rendez-vous ICI.

Partagez | 
 

 Thomas :: you can't always get what you want

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 232
statut civil : célibataire, brisé.
quartier : Downtown
profession : avocat spécialisé en droit des familles pour Stanford & Associates
pseudonyme : Emy
célébrité : Patrick J. Adams
double compte : Liam
copyright : BALACLAVA



MessageSujet: Thomas :: you can't always get what you want   Dim 4 Jan - 19:41


Thomas David Andersen




Avant de vous en dire plus sur moi, vous devez savoir que j'ai 35 ans et que je suis né à Savannah, Géorgie. Je suis donc américain, avec des origines canadiennes. Il faut aussi que vous sachiez que je suis célibataire et que j'ai aucun enfant. Pour remplir mes journées, je suis actuellement avocat spécialisé en droit des familles, pour Stanford & Associates et pour l'instant, je n'ai pas vraiment à me plaindre. Oh! J'oubliais, il y a 4 ans, pour être plus précis en août 2010 je me suis installé dans le quartier de Downtown et j'y coule des jours heureux... ou pas!
No Reason To Cry
Lover's Touch  
Damaged By Love    
Wake Up Time

We all have a story to tell


12 mai 1989, Savannah

Comme tous les soirs en rentrant de l'école, je retrouve ma mère, vautrée sur le canapé avec son éternel verre de whisky à la main. Sauf qu'aujourd'hui, un détail a attiré mon attention. La voiture de papa n'est pas garée devant la maison. Je ne comprends pas vraiment, il rentre toujours avant moi et a pour coutume de lire le journal lorsqu'il vient de rentrer. Je pose mon sac dans l'entrée et m'approche de ma mère. « Il est où papa ? » « Il est parti, ce gros con. » réplique ma mère d'une voix cassée – à se demander si c'est l'effet de l'alcool ou si sa voix est cassée par les larmes... « Comment ça il est parti ? Mais il va revenir non ? Il est sûrement juste en retard. » « T'es débile ou quoi ? Il s'est barré et il reviendra pas. T'as qu'à aller voir, y a plus ses affaires. » La première chose qui me traverse l'esprit ? Ce n'est pas possible qu'il soit parti comme ça alors que tout allait encore bien hier soir. Oui bien. Ma mère a toujours été assez... Difficile à vivre, à vrai dire. Elle n'a jamais vraiment travaillé et passe toujours ses journées avachie dans le canapé – quand elle daigne quitter son lit – avec une bouteille de whisky à proximité. Certains jours, elle se comporte normalement mais d'autres, elle est juste invivable, y a pas d'autre mot. Espérant qu'elle dise n'importe quoi comme elle a l'habitude de le faire lorsqu'elle a un peu bu, je vais dans leur chambre et ouvre les tiroirs de mon père : vides comme s'il n'y avait jamais rien eu dedans. Je n'en crois pas mes yeux. Il n'a pas pu partir comme ça, sans même me laisser un mot alors que nous avons toujours été proches... Je reste convaincu qu'il va revenir bien qu'un mauvais pré-sentiment s'empare de moi... Sans rien dire, je vais dehors et j'erre pendant des heures dans l'espoir de le retrouver, mais sans succès. La nuit tombée, je réalise qu'il est sans doute déjà loin. Reviendra-t-il un jour ou nous a-t-il vraiment abandonnés, ma sœur et moi, nous laissant avec notre mère dépressive ? Peut-être qu'il a pris la route pour son Canada originaire... Avait-il réfléchi à son départ ou est-il parti sur un coup de tête ? Deborah n'a peut-être que trois ans, mais il finira par comprendre que papa nous a laissés tomber... Comment allons-nous nous en sortir avec une mère aussi irresponsable ?

***

7 septembre 1992, Savannah

Après avoir été chercher Debby à l'école, je rentre du collège. Je jette un œil au salon : ma mère n'est pas dans le canapé. Encore une journée qu'elle a dû passer dans son lit sans s'en être levée ne serait-ce qu'une seconde... Comme à chaque fois qu'elle me fait le coup, je vais la voir pour m'assurer que tout va bien, après avoir installé Debby dans la cuisine pour qu'elle prenne son goûter. Je frappe à la porte mais puisque ma mère ne me donne pas de réponse, j'entre en essayant de me faire le plus discret possible. Je m'approche de son lit, elle a l'air de dormir. Mais lorsque je suis juste à côté d'elle, je m'aperçois que le verre de whisky est vide. Sur la couette, des dizaines de pilules sont éparpillées sur le lit. C'est avec effroi que je découvre que sa poitrine ne se soulève plus : elle ne respire plus. Je prends son pouls et me rends compte que c'est trop tard. Pendant de longues minutes, je reste figé, incapable de ne faire ne serait-ce qu'un geste. Comme papa, elle nous a abandonnés. A-t-elle pensé à nous à un moment ? Je suppose que si elle l'avait fait, jamais elle n'aurait sauté le pas... Quoi qu'il en soit, il est hors de question que Debby la voit comme ça, même si elle a l'air de dormir à première vue. La meilleure chose est d'appeler la police, ce que je fais par la suite. Une fois les forces de l'ordre arrivées, un des officiers contacte les services sociaux. N'ayant que treize ans, il est juste impossible que je devienne le tuteur de Debby qui n'en a que six. Une assistante sociale arrive et décide sans trop de surprise que Debby et moi devons être placés en famille d'accueil. Pour la première fois depuis la découverte du corps sans vie de ma mère, je perds mon sang froid et hurle qu'ils n'ont pas le droit de nous séparer, mais ils n'en ont rien à faire. Comment peuvent-ils se montrer aussi insensibles ? Je n'ai plus personne si ce n'est Debby... Et elle n'a plus que moi. Ils finissent par m'envoyer à Charleston tandis que Deborah est placée à Tampa. S'il y a bien une promesse que je compte tenir et que je tiendrai coûte que coûte, c'est bien celle de la retrouver.

***

2 octobre 2004, New York

Bien des choses ont changé depuis ce 7 septembre 1992. Déjà, je suis devenu un peu plus supportable avec ma famille d'accueil et j'ai fini par arrêter de les faire tourner en bourrique. Dans mon malheur, j'ai eu la chance car ils ont toujours été adorables même lorsque je leur en faisais le plus baver. Etant un couple sans aucun enfant, ils m'ont traité comme si j'étais vraiment leur fils. Ils se sont même ralliés à ma cause quand je leur ai dit que je voulais être de nouveau avec ma sœur et ont fait en sorte de trouver un des meilleurs avocats du pays pour qu'on soit de nouveau réunis. Celui-ci a fait tout ce qui était en son pouvoir et il était tellement bon que j'avais l'espoir de la retrouver, mais tous ses efforts ont été vains. Pour s'être battu autant pour nous, je lui serai toujours reconnaissant, ça ne fait aucun doute. Cet homme m'a marqué, si bien que c'est grâce à lui que je me suis fixé un second but dans la vie : celui de devenir avocat et de me battre pour les familles.
En sortant du lycée, j'ai fait la fierté de mes parents en finissant major de ma promotion – si bien que j'ai eu droit à une bourse. De là, je suis parti pour l'Université de Caroline du Sud où j'ai passé trois ans pour obtenir mon Bachelor Degree avec une année d'avance. Ensuite, j'ai passé le LSAP avant d'intégrer Yale en droit. Là-bas, j'ai choisi de me spécialiser en droit des familles, comme je l'avais projeté il y a quelques années. Je suis resté à Yale pendant quatre ans et en suis sorti diplômé. J'ai poursuivi sur ma lancée en passant le barreau que j'ai plutôt bien réussi. Ma mère dirait que je l'ai eu haut la main mais je ne suis pas prétentieux à ce point-là...
J'ai quitté la Caroline du Sud sur les conseils de mes parents qui sont convaincus qu'il y a bien plus d'opportunités pour moi à New York. Je les ai écoutés et depuis peu, je vis dans un petit studio de Brooklyn, c'est pas le grand luxe, mais c'est pas non plus minable. J'ai envoyé des candidatures spontanées dans plusieurs dizaines de cabinet de la ville. J'ai été très vite engagé dans un petit cabinet de Manhattan, Bennett&James. Pour le moment tout se passe bien, même si je ne suis toujours pas allé au tribunal. J'ai hâte d'entrer dans la cour des grands, c'est indéniable.
Sinon, je continue à faire des recherches pour retrouver Debby. Avec un peu de chance, elle n'a pas quitté la Floride mais pour le moment, je n'ai pas trouvé grand chose... Je ne baisse pourtant pas les bras, bien déterminé à la retrouver un jour ou l'autre.

***

6 avril 2006, New York

Assis à mon bureau dans l'open space, j'interpelle le co-gérant du cabinet après avoir remarqué une nouvelle tête ici « Hey Bennett ! Dis-moi... Depuis quand on prend des lycéennes en stage ici ? » « Déconne pas, Andersen ! La lycéenne a vingt cinq ans je te signale. » J'adresse un sourire malicieux à Bennett « C'est quand même pas interdit d'aller lui souhaiter la bienvenue parmi nous, si ? », ma remarque fait qu'il roule des yeux et ça me fait rire. La stagiaire est dans du tri de dossiers et ça m'a pas l'air bien passionnant tout ça... Je la regarde de haut en bas. Ok, elle fait carrément pas lycéenne et elle est superbe, de dos en tout cas ! « Je vous souhaite la bienvenue chez Bennett&James. Vous pouvez m'appeler Thomas. » Elle se retourne vers moi et je découvre qu'elle est aussi belle de dos que de face – et c'est un compliment pour le coup. « Je ne fais pas dans le familier avec mes supérieurs. Au fait... Moi c'est Ava. » « Enchanté Ava. Vous avez la dent longue on dirait... Et si votre supérieur vous invite à dîner, qu'est-ce que vous lui répondez ? » « Que merci, mais non merci, je ne suis pas intéressée. » « Comme vous voudrez, Ava... Je vous laisse à vos dossiers, donc. » S'en sont suivies maintes et maintes tentatives pour ne serait-ce que décrocher un dîner avec elle.

***

13 juin 2010, New York

Moi qui croyais que ce n'était qu'un flirt avec Ava, comme avec beaucoup d'autres femmes, c'est devenu tout à fait autre chose. Ça fait désormais un peu plus de quatre ans qu'on est ensemble – car oui, elle a fini par accepter de dîner avec moi. Fin 2006 nous avons emménagé ensemble, ça a été assez vite. Quelques mois plus tard, je lui demandais de m'épouser. Oui, je suis dingue de cette fille, je n'ai jamais été si amoureux... Aujourd'hui nous sommes donc fiancés, le mariage doit avoir lieu le 24 juillet. Tout n'est pas rose c'est certain et c'est normal que ça fasse des étincelles puisque nous avons chacun un caractère assez fort... Je suis toujours chez Bennett&James et j'ai plutôt bien évolué au sein du cabinet, j'espère bien devenir avocat junior, avec un peu de chance, ça ne saurait tarder. Ensuite, je poursuis mes recherches concernant Debby et des pistes s'éclairent. J'ai plus que jamais l'espoir de la retrouver, il me reste seulement à régler quelques détails et je pourrai foncer.

« Tu rentres tard... » En effet, il est vingt deux heures passées et comme tous les soirs, je rentre à cette heure-là ou presque. « Désolé, j'avais un truc à régler au boulot. » dis-je en embrassant son front. « Comme d'habitude, le boulot, le boulot... » Je sais très bien que ça déplait à Ava que je bosse autant mais j'aime ce que je fais et j'y tiens assez pour y passer la plupart de mon temps. « J'aime mon travail. » « Et moi, tu m'aimes ? » demande-t-elle du canapé alors que je grignote dans la cuisine. Je roule des yeux avant de répondre « Evidemment. » « J'ai toujours l'impression de passer après ton travail. T'es plus marié à lui qu'à moi. » Je lui adresse un sourire et me mets à plaisanter « Je te rappelle qu'on n'est pas mariés encore, il va falloir attendre encore un peu... » Mais la plaisanterie n'est pas du goût d'Ava qui se lève et me rejoint dans la cuisine. « Tu comprends rien, Thomas ! J'en ai marre de passer après ton boulot. J'en peux plus que tu rentres aussi tard. On n'a même pas quarante ans et à trente on est déjà enfermé dans une routine. Qu'est-ce que ça sera après ? » « Je te promets que je ferai des efforts pour rentrer plus tôt. » « Combien de fois tu m'as dit ça hein ? Combien de fois tu m'as menti ? » « Je fais ce que je peux, Ava. » « Ecoute... Maintenant tu choisis. C'est ton boulot ou moi. » Je ne pensais pas qu'un jour, elle me poserait cet ultimatum mais je sais d'avance que la réponse ne va pas lui plaire... « Désolé, mais ce sera mon boulot. Je pensais que tu pourrais au moins comprendre ça mais apparemment, je me suis planté. » Je pensais qu'elle comprendrait que je tenais à mon travail... « T'as fait ton choix, Thomas. »
Voilà comment nous avons rompu ce soir-là. Ça m'a tué d'avoir dû choisir mais puisqu'elle me l'a imposé... Tant pis, je m'en remettrai, ce sera sûrement pas la dernière avec laquelle ça n'ira pas à cause de mon boulot mais je me fais à l'idée que vie perso et vie pro ne sont pas compatibles. Désormais, je vais me contenter de quelques flirts, comme si j'étais encore au lycée. Ma rupture avec Ava me conforte un peu plus dans mon idée de partir à la recherche de Debby et si pour ça, je dois donner ma démission chez Bennett&James, je le ferais. Ça ne devrait pas être plus compliqué que ça de trouver un nouveau poste en Floride...

***

Août 2010, Cougar Town

Cela fait déjà deux mois que j'ai donné ma démission chez Bennett&James juste après notre rupture avec Ava. Dès mon arrivée en Floride, je me suis rendu à Tampa et j'ai fait toutes les universités possibles et imaginables du coin, ayant comme l'intuition que Debby a poursuivi ses études. Côté universités, ça n'a pourtant rien donné. Soit elle a quitté la Floride depuis un moment déjà – ou peut-être pour ses études justement – ou alors elle travaille désormais. Il m'a été impossible de remonter jusqu'à la famille d'accueil, parait-il que tout ça est confidentiel... Ce qui peut se comprendre mais c'était le seul moyen pour la retrouver. Je n'ai même pas pu retrouver le nom de famille ou une adresse. Moi qui pensais avoir trouvé une piste dans le coin, je me suis de nouveau planté... Je ne perds pourtant pas l'espoir de la retrouver, ça a toujours été mon but et je m'y tiendrai quoi qu'il arrive.
Une chose positive depuis que je suis ici ? J'ai retrouvé un poste sans trop de difficultés, chez Stanford & Associates où j'ai été embauché en tant qu'avocat junior. De ce que j'ai vu, mes collègues ont tous l'air aussi sympa que chez Bennett&James, c'est déjà bon signe...

***

Aujourd'hui, je poursuis toujours mes recherches concernant Debby mais ça n'a encore rien donné, à croire qu'elle s'est volatilisée... Comment je vais la retrouver reste un grand mystère et pourtant, je ne baisse pas les bras. Sinon, mon boulot me plait encore plus qu'avant et j'ai fini par trouver ma place chez Stanford & Associates, même s'il n'est pas exclu que je retourne à New York un jour. Enfin avant ça, je dois d'abord retrouver Debby, je ne rebrousserai pas chemin sans elle c'est certain. Quoi qu'il en soit, ce cabinet m'a permis d'exercer en tant qu'avocat senior et j'en suis très heureux – j'ai été promu en 2013. Après au niveau sentimental, rien. Ce n'est pas plus mal, je n'ai pas le temps pour ça et depuis un petit moment déjà, je me contente de quelques flirts, de quelques aventures, rien de sérieux en soi...

& we all have a personality

S'il y a bien une chose qui définit Thomas, c'est que c'est un acharné de travail. Depuis que cet avocat a fait tout ce qu'il a pu pour les réunir, sa sœur et lui – bien que ce fut sans succès – il a découvert que ce travail était sa vocation. Il a donc toujours voulu aider les familles, et par dessus tout les enfants qu'il s'efforce de protéger. Si son travail ne lui prenait pas autant de temps, il aurait voulu fonder une famille et avoir plusieurs enfants, mais il reste marié à son travail et celui-ci restera toujours sa priorité. Il est déterminé. Par exemple, il compte bien retrouver sa sœur, Deborah, tôt ou tard. Pourtant, il ne parle jamais d'elle, ni de ses parents. Thomas déteste parler de lui et évite que les conversations deviennent trop personnelles en changeant de sujet. Il n'est pas du genre à se battre – physiquement du moins – il déteste toute forme de violence. C'est quelqu'un de très intelligent. Il est doué, c'est inné, ce qui explique le fait qu'il ait obtenu son Bachelor Degree avec un an d'avance. Il est fait pour être avocat car il sait parler. Non seulement il a un charisme fou, mais en plus de ça il est sociable et a de la répartie. Même s'il tient à son travail, il aime s'amuser, séduire, faire la fête, il est sérieux quand cela est nécessaire. Au passage, c'est un homme très galant, un véritable gentleman. Par contre, il reste un véritable gamin dans sa tête. Par exemple, au bureau, son péché mignon est de faire tourner les stagiaires en bourrique, mais ce n'est jamais bien méchant. S'il a bien un défaut, c'est qu'il s'emporte vite, ses mots peuvent parfois dépasser sa pensée mais il perd rarement son sang froid, surtout au bureau. Bien qu'il soit impulsif, jamais il ne fera un seul geste brutal. A savoir, il a la fâcheuse manie d'arriver en retard, que ce soit dans sa vie perso comme au boulot. A croire que monsieur aime se faire désirer... !

Behind the character


Sur le net, on m'appelle Majesté, mais Emy convient aussi. J'ai presque 18 ans et je viens de mystère et boules de gommes. J'ai découvert YAF grâce à mes autres moi(s) et m'y suis inscrite car je suis faible. Je serai présente au moins 7 fois par semaine. Je trouve YAF toujours aussi bandant et je me réjouis déjà de rp en votre compagnie. J'ai choisi, pour mon personnage, Patrick J. Adams. Le code du règlement est pizza et sinon, c'est encore moi ange 2 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 342
âge : 41 ans
statut civil : Divorcée, maman célibataire d'une petite Aileen
quartier : Astoria Grove
profession : Secrétaire juridique pour Stanford & Associates ; assistante personnelle d'Aaron Stanford
pseudonyme : Queen D.
célébrité : Sarah Rafferty
copyright : katie-lexie & tumblr



MessageSujet: Re: Thomas :: you can't always get what you want   Dim 4 Jan - 19:45

I love youuuuu Merci de prendre mon scénario, on va bien s'amuser avec ces deux là

Comme je te l'ai dit par MP c'est tout bon pour moi ange 2

.........................................
MOIRA R. GREY +
I am only one, but still I am one. I cannot do everything, but still I can do something; and because I cannot do everything, I will not refuse to do something that I can do. Helen Keller unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 232
statut civil : célibataire, brisé.
quartier : Downtown
profession : avocat spécialisé en droit des familles pour Stanford & Associates
pseudonyme : Emy
célébrité : Patrick J. Adams
double compte : Liam
copyright : BALACLAVA



MessageSujet: Re: Thomas :: you can't always get what you want   Dim 4 Jan - 19:47

I love you toooooo

Merci ma belle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 2095
âge : 33 ans
statut civil : Veuve... enfin divorcée... bref mère célibataire
quartier : Tabula Grove
profession : Agent immobilier
pseudonyme : Lily
célébrité : Sophia Bush
double compte : Grace Caldwell & Julian Bucklet
copyright : shiya & tumblr



MessageSujet: Re: Thomas :: you can't always get what you want   Dim 4 Jan - 19:52

Re très content J'espère que tu seras plus inspirée par ce personnage, je te le souhaite en tous cas ! (Puis quel choix, l'avatar, le scénario c'est juste parfait quoi )

La fiche est toute bonne pour moi, je laisse une collègue te valider

.........................................

looking down on the clouds
   
here we go again, another go round for all of my friend, another night stopped, will it ever end ? no we're never coming back down. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lilys-doodles.tumblr.com/



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 232
statut civil : célibataire, brisé.
quartier : Downtown
profession : avocat spécialisé en droit des familles pour Stanford & Associates
pseudonyme : Emy
célébrité : Patrick J. Adams
double compte : Liam
copyright : BALACLAVA



MessageSujet: Re: Thomas :: you can't always get what you want   Dim 4 Jan - 21:06

Merci Lily
Il m'inspirera sans doute plus et je confirme, scénario parfait ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: Thomas :: you can't always get what you want   Dim 4 Jan - 21:59

Bon tu sais aussi déjà ce que je pense de la fiche hein
Mais officiellement re-bienvenue
Va y avoir beaucoup trop de fun au bureau
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 232
statut civil : célibataire, brisé.
quartier : Downtown
profession : avocat spécialisé en droit des familles pour Stanford & Associates
pseudonyme : Emy
célébrité : Patrick J. Adams
double compte : Liam
copyright : BALACLAVA



MessageSujet: Re: Thomas :: you can't always get what you want   Dim 4 Jan - 22:01

Merci ma belle ange 2

Va y avoir beaucoup de bébés aussi très content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: Thomas :: you can't always get what you want   Dim 4 Jan - 22:07

Pour les bébés, avec Ellen ça risque d'être compliqué Mort de rire .
Faudra voir avec Moira du coup
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 232
statut civil : célibataire, brisé.
quartier : Downtown
profession : avocat spécialisé en droit des familles pour Stanford & Associates
pseudonyme : Emy
célébrité : Patrick J. Adams
double compte : Liam
copyright : BALACLAVA



MessageSujet: Re: Thomas :: you can't always get what you want   Dim 4 Jan - 22:11

Oui c'est pas faux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



« I NEVER MEANT TO HURT YOU »

potins : 2652
âge : 29 ans.
statut civil : mariée et maman de deux petits bouts ; Cameron & Ava.
quartier : Shiny Grove
profession : institutrice primaire.
pseudonyme : jess.
célébrité : chyler leigh.
double compte : micah p. wright, billie j. sheffield, haley l. grey &. juliet c. manning.
copyright : katie-lexie (avatar) ; endless love (signature)



MessageSujet: Re: Thomas :: you can't always get what you want   Dim 4 Jan - 22:44




un cougar en plus dans la ville


Félicitation, tu es désormais validé(e) te voilà définitivement parmi nous pour ton plus grand bonheur. Afin que ton intégration se passe au mieux parmi nous, voici des petits liens à suivre afin que tu t'y retrouves le plus rapidement possible

Les bottins
Si tu veux que ton avatar soit bien recensé, et ton nom par la même occasion, merci de suivre ces petits liens : ici &

Tes demandes
Voici les liens afin d'avoir une maison (c'est toujours pratique pour dormir) et aussi pour recenser ton métier et tes études, mais également ta date d'anniversaire essaye là & ou encore ici.

Tes besoins
Et là enfin, nous te donnons accès à la partie la plus sympathique, les demandes de liens, de rps et de parrain n'hésites surtout pas à en abuser surtout par là ou encore ici & et enfin là

N'oublie pas que tu as la possibilité d'avoir un téléphone portable.

Voilà, on te remercie encore pour ton inscription et on te souhaite pleins de supers bons moments parmi nous

credit : saku's

.........................................
evie asteria sorensen
It's quite a funny feeling. A feeling indescribable, you know, don't let me go. It's creeping up into my veins, flowing straight to my heart like butterflies, it's you and I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 232
statut civil : célibataire, brisé.
quartier : Downtown
profession : avocat spécialisé en droit des familles pour Stanford & Associates
pseudonyme : Emy
célébrité : Patrick J. Adams
double compte : Liam
copyright : BALACLAVA



MessageSujet: Re: Thomas :: you can't always get what you want   Lun 5 Jan - 19:18

Merci toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Contenu sponsorisé
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: Thomas :: you can't always get what you want   

Revenir en haut Aller en bas
 

Thomas :: you can't always get what you want

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Tim Thomas sur le marché des transaction !
» Mélanie quitte le bar du mistral [PV Thomas]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You're About Forty :: 
Just the way you are
 :: Registre de la ville :: Les passeports validés
-