VOTEZ pour YAF!!!
par ici
Pensez à recenser votre logement et métier.
Pour cela, rendez-vous ICI
Donnez votre avis sur les nouveautés.
Rendez-vous par ICI.
Réagissez suite aux nouveaux articles de notre doyenne.
Pour cela, rendez-vous ICI.

Partagez | 
 

 ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



Hello darkness my old friend, I've come to talk with you again.

HENLEY - KIMBERLY - TOI ?

potins : 283
âge : 31 ans (30 octobre 1984)
statut civil : Officiellement divorcé, offiicieusement, célibataire volage.
quartier : Astoria Grove
profession : Pilote de course automobile professionnel.
pseudonyme : Mayiie.
célébrité : Theo James.
double compte : Victoria K. Dawson (feat. Holland Roden)
copyright : Avatar:: Schizophrenic Gif :: Tumblr



MessageSujet: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Dim 16 Nov - 21:09


Ezeckiel Lloyd Chase




Avant de vous en dire plus sur moi, vous devez savoir que j'ai vingt-quatre ans et que je suis né(e) à Streatlay, en Angleterre. Je suis donc anglais. Il faut aussi que vous sachiez que je suis célibataire et que j'ai aucun enfant(s). Pour remplir mes journées, je suis actuellement en cours de réorientation de carrière. Anciennement étudiant en médecine. et pour l'instant, je n'ai pas vraiment à me plaindre. Oh! J'oubliais, il y a quelques jours, pour être plus précis(e) en novembre 2014 je me suis installé(e) dans le quartier de Astoria Grove et j'y coule des jours heureux... ou pas!
No Reason To Cry
Lover's Touch  
Damaged By Love    
Wake Up Time

We all have a story to tell

« Nous avons besoin d’un volontaire suivant. Qui souhaite se confier ? » Contrairement à d’habitude, je ne poussai pas un soupir en entendant cette phrase qui avait trop souvent trop peu de succès dans ce genre de réunion. Tout le monde était là dans l’espoir de s’ouvrir, de se départir de ses démons, et pourtant, personne n’osait vraiment le faire, sauf les expérimentés, ceux qui ont eu le temps de remuer leur histoire une vingtaine de fois dans leur esprit, qui l’ont écrite, qui l’ont répétée trop souvent, et qui viennent la présenter comme une conférence. Moi, je n’y suis jamais arrivé, ou du moins, pas encore. Pourtant, il le faudrait bien, parce que c’était la dernière fois que je viendrais ici, et je n’avais pas envie de continuer à me pointer à des rencontres  du type Alcooliques Anonymes comme je le faisais en ce moment une fois aux États-Unis. À l’instant où je prendrais l’avion, je voulais changer de vie, je voulais repartir sur un bon pied, et ne surtout plus repenser à mes terribles erreurs, à tout ce qui m’avait poussé à être assis dans cette salle un peu miteuse, à parler à des gens qui ont des problèmes, tout comme moi, en fait. « Non, t’as pas de problème, tu n’en as plus. » Dans m’en rendre compte, j’avais murmuré ça à moi-même, comme j’avais la manie de le faire depuis que j’étais sorti de l’hôpital. Malheureusement, le moment était bien mal choisi, puisque cela eut pour effet d’attirer l’attention de l’animateur qui demanda alors : « Ezeckiel, tu veux bien venir à l’avant et raconter ton histoire ? » Je déglutis, puis finalement, je me résignai à me lever et me rendre devant le petit pupitre fait en hauteur, habituellement pour y déposer des papiers pour faire un discours. Par contre, je n’avais rien préparé, me retrouvant alors démuni, mis à nu devant ce groupe. « Et puis merde… » Je me râclai alors la gorge, gardai le silence un moment, puis je me lançai en affirmant :

« Je m’appelle Ezeckiel Chase. » « Bonjour, Ezeckiel. » Voilà, j’avais passé la première et pire étape, soit la routine de se présenter et laisser les autres nous saluer. C’était bidon, j’en étais parfaitement conscient, mais avais-je le choix ? Pas vraiment. Je marquai alors une nouvelle pause, et je dis : « Je suis ici parce que j’étais accro aux médicaments. Ils ont failli me coûter la vie. » Maintenant c’était officiel, toute l’introduction était passée. Les regards interrogateurs commençaient à affluer en ma direction, les jugements aussi. Comment un jeune homme de vingt-quatre ans peut être accro aux médocs ? En espérant qu’ils allaient tout comprendre par la suite, et que certains arrêteraient de me juger, puisque comme ils aimaient tant le répéter, nous n’étions pas là pour ça – et pourtant, tout le monde le faisait – je commençai alors à dire : « Je suis née dans une famille on ne peut plus normale. Il y avait mon père, ma mère, ma sœur et moi. On n’avait pas grand-chose, mais on faisait avec ce qu’on avait, et on était heureux comme ça. » Des froncements de sourcils viennent déformer le visage de ces gens, la plupart du temps déjà abîmé par la vie, par les luxes de celle-ci. J’ai l’impression de lire la question sur leur visage : Comment un enfant ayant eu une vie simple peut finir là ? Est-ce que sa famille a tout perdu ? A-t-il eu de mauvaises fréquentations ? Les pauvres, ils étaient bien loin du compte. Comme si j’avais cette envie sadique de les choquer un peu, j’ajoutai : « Histoire de rendre mes parents fiers et montrer que je voulais les soutenir, j’ai toujours tout fait pour être le premier de ma classe, tout le temps. Tellement qu’à la fin, j’ai décroché une bourse d’études complète en médecine. » La confusion apparaît alors dans leurs yeux. Ça a limite quelque chose de drôle. Apparemment, je prends un certain plaisir à laisser planer un mystère. Il faut dire que j’ai toujours été abstrait, et apparemment, mon coma, mon réveil, et toutes les démarches pour être finalement sobre n’avaient pas changé cela. Toutefois, je savais que ce serait de courte durée, je ne pourrais pas les faire attendre plus longtemps si je voulais sortir d’ici et attraper mon avion à temps. Je poursuivis en affirmant : « Je ne sais pas si vous savez, mais les études en médecine, quand on a la pression de vouloir bien faire pour ses parents, quand on a la pression de bien faire pour honorer sa bourse, c’est dur. Puisque j’avais du mal à tout faire dans les temps, j’ai commencé à écourter mes nuits,  et je compensais avec des boissons énergisantes, puis avec des médicaments qui me gardaient éveillé et alerte. » Maintenant, ils commençaient à comprendre. Enfin, en partie. Puisque le plus dur arrivait, je baissai la tête un instant, histoire de mettre mes mots dans le bon ordre dans ma tête, et toujours le regard fixé sur le pupitre, je dis : « Puis, il y a quelque temps, ma sœur a commencé à ne plus donner de nouvelles. Ça m’a blessé. J’ai toujours été proche d’elle, et voilà que maintenant, elle ne me parlait plus. » Mon regard se durcit, puis sachant que je ne pourrais pas passer au travers de cette dernière tirade sans un peu de courage, j’inspirai profondément, puis je lâchai : « J’ai donc commencé à consommer davantage. Et j’ai mélangé avec l’alcool. Puis un soir, j’ai eu un appel dont je ne me souviens pas, et ensuite, je ne sais plus ce qui s’est passé. Ce que je fais, c’est que je me suis réveillé trois semaines plus tard. On m’a appris que j’avais fait une overdose et que j’avais failli y rester. » Des regards compatissants commencent à affluer dans ma direction, mais je n’en ai rien à faire, étrangement. J’ai juste envie de sortir de là, de terminer avec cette histoire qu’était la mienne. J’ajoutai ultimement : « J’ai fait une cure, je n’ai pas touché à des médicaments depuis ce temps. Puis je me suis rendu compte que je ne voulais plus vivre loin de Juliet. Elle me manque trop. Je pars donc demain matin pour aller la retrouver. » Croyant que j’avais alors tout dit, je marquai une dernière pause, et c’est là que je me fis dire : « Merci beaucoup, Ezeckiel. », me signifiant alors que mon calvaire était terminé, que j’étais maintenant libéré de tout cela, et que maintenant, c’était vrai, je pourrais recommencer à zéro, ou du moins, je l’espérais. Je repris alors ma place, écoutant d’une oreille les autres confessions, ne pensant qu’à ce moment où je serais dans l’avion, et plus encore, ce moment où je reverrais Juliet, que je lui dirais à quel point elle me manquait, en espérant que je lui manquais aussi, ne serait-ce qu’un peu.

& we all have a personality

« Le beau grand brun mystérieux toujours plongé dans ses bouquins ou en train de taper un travail de cinquante pages devant un ordi. » Ça, c’était moi lorsque j’étais à l’université. Pourquoi j’étais étiqueté ainsi ? C’était tout simplement parce que ça convenait à ma personnalité; je suis quelqu’un de relativement abstrait, un peu mystérieux, qui n’aime pas nécessairement se confier en détails. Je ne suis pas quelqu’un de nécessairement très bavard non plus, trouvant que les conversations pour ne rien dire ne servent justement à rien et que ça ne vaut pas le coup de gaspiller ma salive pour cela. Cependant, cela ne veut pas dire que je suis timide ou que je manque de franchise. En fait, le fait que j’aie toujours été plus isolé du monde vient surtout du fait que je jugeais que mes études étaient plus importantes que tout le reste, et puisque je suis travaillant, déterminé et têtu, je n’avais pas nécessairement envie de laisser des connaissances me mettre au travers de mes objectifs et obligations. Cependant, cela faisait en sorte que je me mettais un stress énorme, et que même si j’ai su être tolérant un moment, à un certain point, je suis devenu faible, d’où le fait que j’ai décidé de me fier sur ces médicaments, que j’ai commencé à en prendre un peu plus à chaque jour, jusqu’au point où mon corps ne sut pas le supporter. Cependant, je compte me reposer, mettre cela derrière moi. Je me sens différent maintenant, même si certaines choses n’ont pas changé; je suis toujours rancunier, assez franc, et je suis plutôt du genre à réagir au quart de tour. En revanche, niveau rancune, j’ai su m’ouvrir les yeux sur certaines choses récemment, d’où le fait que je souhaite renouer avec ma sœur. Après tout, même si je ne le montre pas souvent, j’aime beaucoup ma famille, et je considère que c’est un élément important dans une vie. Finalement, depuis mon overdose, j’ai la fâcheuse tendance de me parler à moi-même, comme ça, sans crier gare, ne faisant même pas attention s’il y a des gens autour ou non. Je ne sais pas vraiment comment le contrôler, et cela me perturbe un peu, mais apparemment, je vais devoir apprendre à vivre avec.

Behind the character


Sur le net, on m'appelle Mayiie. J'ai 24 ans (dans 2 jours, mais bon :arrow: ) et je viens de Montréal, Canada. J'ai découvert YAF grâce à raison et m'y suis inscrit(e) car j'étais Jessica E. Turner avant cela. J'ai effectué un changement de personnage. Je serai présent(e) au moins 7 fois par semaine. Je trouve YAF super I love you et je me réjouis déjà de rp en votre compagnie. J'ai choisi, pour mon personnage, Ed Westwick. Le code du règlement est gratin de brocolis et sinon, Je vous aime   .


Dernière édition par Ezeckiel L. Chase le Dim 16 Nov - 23:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Dim 16 Nov - 21:10

Bienvenue Beau gosse !
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Dim 16 Nov - 21:12

Bon courage pour ta nouvelle fiche quel choix de perso !
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Dim 16 Nov - 21:12

Ooooouuuh tu fais une heureuse très content

re-bienvenue et bon courage pour cette nouvelle fiche
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Dim 16 Nov - 21:14

:563:  merci mille fois !!
Et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Dim 16 Nov - 21:14

Re bienvenue
Et s'il est un ancien étudiant en médecine, nous faudra un petit lien vu que Lau' est médecin urgentiste depuis un an.
Bon courage pour ta nouvelle fiche
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Dim 16 Nov - 21:32

Re-re-re-reBienvenue
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Dim 16 Nov - 22:01

Re-bienvenue !
Bon courage pour cette nouvelle fiche !
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Dim 16 Nov - 22:07

superbe choix

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Dim 16 Nov - 22:09

Rebienvenue sous ce nouveau perso :)
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 909
âge : 37 ans
statut civil : En couple, maman d'une petite fille de 10 ans, Lyra.
quartier : Blossom Grove
profession : Pâtissière et propriétaire du Gourmandelice
pseudonyme : jess.
célébrité : isla fisher.
double compte : evie a. sorensen, billie j. sheffield, haley l. grey &. jonah e. abernathy.
copyright : katie-lexie (avatar) ; .caius (signature)



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Dim 16 Nov - 23:56

Avant toute chose, re-bienvenue miss La fiche est toute bonne pour moi, il n'y a plus qu'à attendre l'avis de Jillian et une collègue passera pour la validation finale Wink

.........................................

sometimes the heart sees what is invisible to the eye. It's OK 'cause I know you shine even on a rainy day. And I can find your halo guides me to wherever you fall. If you need a hand to hold I'll come running because You and I, won't part 'til we die. You should know we see eye to eye. Heart to heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Lun 17 Nov - 10:46

Tout est parfait pour moi  Hâte de rp avec toi frangin
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



Hello darkness my old friend, I've come to talk with you again.

HENLEY - KIMBERLY - TOI ?

potins : 283
âge : 31 ans (30 octobre 1984)
statut civil : Officiellement divorcé, offiicieusement, célibataire volage.
quartier : Astoria Grove
profession : Pilote de course automobile professionnel.
pseudonyme : Mayiie.
célébrité : Theo James.
double compte : Victoria K. Dawson (feat. Holland Roden)
copyright : Avatar:: Schizophrenic Gif :: Tumblr



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Lun 17 Nov - 14:03

Merci !

Moi aussi j'ai hâte de RP avec toi, soeurette ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   Lun 17 Nov - 22:08

Mayiiiiiiiiiie, j'adore cette fiche

Parfait, je valide



un cougar en plus dans la ville


Félicitation, tu es désormais validé te voilà définitivement parmi nous pour ton plus grand bonheur. Afin que ton intégration se passe au mieux parmi nous, voici des petits liens à suivre afin que tu t'y retrouves le plus rapidement possible

Les bottins
Si tu veux que ton avatar soit bien recensé, et ton nom par la même occasion, merci de suivre ces petits liens : ici &

Tes demandes
Voici les liens afin d'avoir une maison (c'est toujours pratique pour dormir) et aussi pour recenser ton métier et tes études, mais également ta date d'anniversaire essaye là & ou encore ici.

Tes besoins
Et là enfin, nous te donnons accès à la partie la plus sympathique, les demandes de liens, de rps et de parrain n'hésites surtout pas à en abuser surtout par là ou encore ici & et enfin là

N'oublie pas que tu as la possibilité d'avoir un téléphone portable.

Voilà, on te remercie encore pour ton inscription et on te souhaite pleins de supers bons moments parmi nous

credit : saku's
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Contenu sponsorisé
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.   

Revenir en haut Aller en bas
 

ZEKE ∞ Les gens sont idiots. La preuve; si tu cries "Pauvre con !" dans la rue, tout le monde se retourne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» V.K.D (+) Tout le monde est idiot. La preuve, si on crie "Espèce de crétin" dans la rue, tout le monde se retourne.
» Les gens sont fous
» "Tu sais que les bruits qui courent sur les gens sont pas toujours vrai."
» Quels sont vos personnages préférés ?
» Quand mes yeux se sont posés sur toi - Pv Zahya
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You're About Forty :: 
Just the way you are
 :: Registre de la ville :: Les passeports validés
-