Partagez | 
 

 [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   Mer 8 Jan - 11:31


Suite à l'échec de l'adoption, Charlie avait fait une rechute dans le monde de la décadence. Une courte rechute, car peu avant Noël sa mère l'avait appelé. Ce coup de téléphone était venu de nul part - et bienvenu -. Le SWAT avait pu retrouvé la voie réconfortante de sa maman, parler en toute honnêteté de ce qui n'allait pas en ce moment pour lui, ses échecs, ses déceptions et le fait qu'il avait très envie de baisser les bras. Mais elle avait réussi à trouver les mots pour le faire réfléchir. Dès le lendemain, un homme plus responsable avait repris le dessus - même si bien en dessous de son entrain habituel -. Les jours passants il avait retrouvé un sourire - le sourire des McPreston - et avait même passé Noël avec son frère !
Pouvoir jouer à nouveau au tonton lui avait fait du bien. Surtout avec Carly avec qui il avait un lien très spécial. Elle était grande, mais il la traitait toujours comme une petite fille, il aimait l'embêter et la faire rire, lui courir après pour la chatouiller. Parfois il s'en occupait comme si elle était sa propre fille. Sauf qu'au final, elle n'était toujours que sa nièce. Seulement il se faisait doucement à l'idée qu'il ne serait jamais papa et qu'il devait picorer partout là où il le pouvait. Chez son propre frère, mais aussi auprès des gamins de ses collègues, amis... Ce n'était certes pas pareil et pourtant il faisait avec. Il le devait et réussissait à y trouver du bonheur.
En ce moment, tout ce qu'il regrettait c'était de ne pas être né avec un utérus et des ovaires. Avoir un bébé aurait été nettement plus simple dans ce cas là.
Les jours suivants, il les avait passé au travail, comme beaucoup de personnes sans familles. Le boulot lui avait permis de ne pas voir le temps passer jusqu'au soir du 31. Sans plan, le SWAT avait finalement opté pour la solution la plus raisonnable en décidant de rester chez lui avec Miss Harper avec un bon film et quelques bières. La soirée s'était alors déroulée sans encombre. Il avait passé un moment au calme pour finir une année qui ne lui avait pas vraiment été favorable. Voir pas du tout.
2014 avait commencé avec un feu d'artifice magnifique qu'il avait observé de sa fenêtre avant d'aller se coucher sur sa liste vide de bonnes résolutions. Depuis toujours il en faisait une, sauf que cette année il était incapable de ne trouver ne serait ce qu'une seule résolution potable. Il ne savait pas exactement où est ce qu'il voulait aller... Vers une promotion peut être. Mais ça ne lui convenait pas. Il voulait que ses bonnes résolutions soient personnelles cette année, qu'il mette du cœur à les réaliser. Et c'est ce qui bloquait. Le côté trop personnel de la chose.
Une semaine s'était écoulée depuis le nouvel an et le bout de papier était toujours aussi vierge qu'au début de l'année. La tâche lui paraissait insurmontable, il y pensait beaucoup. Surement trop. Que voulait il devenir cette année ? Exit le 'papa' de l'an passé, la porte était fermée, mais qu'y avait il d'autre d'aussi important pour lui ? Sa voisine...
Charlie n'avait jamais été tendre avec lui. Il l'avait voulu et elle avait été clair avec lui, ce n'était pas réciproque pour le moment. Il avait attendu, souffert, il lui en avait même voulu avant de s'apercevoir qu'elle ne cherchait pas à le blesser. Elle était comme ça. Un peu dur, douce sous une carapace qu'elle mettait du temps à ouvrir. Mais avec le temps il apprenait à la connaitre, il la découvrait sous un autre angle. Il s'attachait à elle de façon plus réelle, plus sincère, plus tout. Et l'amitié qu'il avait avec elle - s'il pouvait qualifier leur relation comme ça - prenait une valeur unique et inestimable.
D'ailleurs, il n'avait pas encore pu lui offrir ses cadeaux pour Noël, il avait frappé chez elle plusieurs fois, mais sans réponses. Alors quelques fois le soir lorsqu'il ne rentrait pas trop tard, il toquait puis repartait chez lui. Ce soir, il fit la même chose, mais alors qu'il allait repartir, il se retrouva face à face avec la brunette en question.

« Hey. Je venais déposer tes cadeaux. »

Dit il en lui tendant les deux paquets qu'il lui avait ramené. L'un des deux était clairement un livre. Il en avait trouvé un sur les animaux d'Afrique. De belles photos de lions, de zèbres, d'éléphants... Il s'était pris le même tellement les images lui avaient plus. Pour le deuxième c'était juste un objet coup de cœur qui lui avait fait penser à elle. Un calendrier fait de feuilles de thé compressées. Chaque jour il fallait prendre la feuille et la plonger dans de l'eau bouillante. C'était différent et ça lui avait paru être un cadeau sympa.

« Tu as passé de bonnes fêtes ? »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   Mar 14 Jan - 15:45


Charlie & Charlie
Les journées depuis la prise d'otage à la banque s'étaient montrées on ne peut plus chargées. J'avais l'impression de ne plus avoir eu de vie sociale depuis un bon moment. J'avais également envisagé de partir en voyage en Afrique, du fait de l'éléphanteau dont j'étais la marraine mais je savais pas encore à quel moment y aller. A l'origine je souhaitais partir avant les fêtes de fin d'années mais je manquais grandement de temps. Cela se ferait probablement pour 2014.
En parlant de fêtes de fin d'années, j'aimais plus tellement cela, je n'avais plus le goût et le bonheur d'antan. C'était lié au décès de mon père l'année précédente au mois de novembre, au décès de ma sœur la veille de noël l'année d'avant également. Enchaîner la perte d'êtres chers avait été très difficile. Et c'est au moment des fêtes familiales telles que Noël qu'on se rendait encore plus compte du vide que nos proches laissaient. Ma mère était seule à cette période de l'année également, d'où le billet que je m'étais procuré pour me rendre à Los Angeles pour passer le réveillon auprès d'elle. J'avais eu envie de contacter mon demi-frère mais n'avais toujours fait aucun pas. ça serait quelque chose dont je me chargerai l'année suivante sans doute.

A plusieurs reprises j'avais entendu un peu de bruit émanant de l'appartement de McPreston, de la musique ou plusieurs personnes conversant plutôt fort. Il recevait du monde, c'était certain. Il était libre de le faire après tout. Nous n'avions pas non plus reparlé de l'échec du dossier d'adoption et pourtant je comptais le faire. A croire que les circonstances étaient telles qu'il était impossible pour nous deux d'avoir un moment pour se retrouver seuls une fois de plus ces derniers temps.

L'heure du départ suivi rapidement tout comme mon retour à Cougartown plusieurs jours plus tard.
Environ 1 semaines après le nouvel an j'étais de retour, pour une fois la journée ne s'était pas terminée à pas d'heure. Dans le calme et la quiétude de mon logement, je pensais à aller voir McPreston. J'ignorais pourquoi lui, mais il me semblait qu'on devait discuter un peu. Je cuisinais une omelette végétarienne avec quelques petits accompagnements asiatiques. J'adorais la cuisine asiatique que ce soit vietnamien, indien ou encore thaïlandais. J'entendis toquer à la porte mais ayant un doute j'attendis un instant. Je n'avais pas rêvé, j'avais bien entendu quelque chose. J'allais donc ouvrir, Charlie McPreston retournait à cet instant sur ses pas. " Hey...." dis-je d'un ton doux et un peu gêné. Mes cadeaux ?! Il m'avait offert des cadeaux ? C'était vraiment la dernière chose à laquelle je m'attendais. Cela me pris au dépourvu mais je saisis timidement les paquets qu'il me tendis " ... hum.... merci. Mais, t'aurais pas du..." ajoutais-je. Je lui souris légèrement alors qu'il entamait la conversation. " C'est un peu difficile cette période de fête depuis l'année dernière pour être honnête.... je suis partie à Los Angeles quelques temps. Histoire d'être auprès de ma mère pour ne pas qu'elle soit trop seule.... ceci dit j'ai eu le plaisir de rencontrer mon... probablement futur beau-père..." . Je précisais cela d'un ton peu enjoué. ça avait été une surprise pour moi de le rencontrer alors que je m'attendais à retrouver ma mère déplorée. " Et toi ?..." juste avant qu'il ne réponde, je me souvins de ce qui était en train de cuire et faisant signe je lui indiquais "... j'étais en train de cuisiner un petit quelque chose, entre si tu veux, je voudrais éviter de faire cramer l'appartement..." . En attendant de nous diriger vers la cuisine, je le laissais refermer la porte et répondre à ma question.

Posant les cadeaux sur la table près de la cuisine, je me chargeais d'éteindre le feu. " C'est une omelette végétarienne et quelques accompagnements indiens légèrement épicés... ça te tente, peut-être que tu vas trouver ça sans goût mais c'est tout ce que j'ai là ? tu as mangé ? ". Le temps que je mette ce qui était prêt et que j'avais préparé dans un plat, je regagnais le plateau central de la cuisine pour m'asseoir sur les tabourets autour. " T'es vraiment fou, t'aurais pas du... " lui rappelais-je en ouvrant les cadeaux. J'eus le plaisir de découvrir un magnifique livre de photos, des animaux d'Afrique en plus. J'étais époustouflée pour être honnête, les photographies étaient magnifiques " ... il est superbe.... " lançais-je parmi quelques exclamations devant la beauté des images. "ça me touche vraiment, merci ". J'ouvris ensuite le 2nd cadeau qui fut très original, ça me faisait un peu penser aux produits faits à partir d'éléments recyclés, vraiment joli, original et utile. "Où est-ce que tu pioches toutes ces idées ?! ". Je posais délicatement ma main sur le livre caressant la couverture.
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   Jeu 16 Jan - 14:27


Charlie n'avait pas réfléchi avant de poser sa question. Il aurait surement du, car en voyant le voile sombre s’abattre sur le regard sa voisine, il se sentit mal. Coupable du malaise qu'il pouvait apporter en quelques secondes à peine. Mais elle ne sembla pas lui en tenir compte et lui retourna la question qu'il réussit à éviter de justesse lorsqu'elle parla de ce qu'elle avait fait à manger en le laissant entrer chez elle. Il ne lâcha pas un mot sur sa propre expérience des fêtes cette année et se contenta de la suivre en prenant soin de refermer la porte derrière lui. Il pénétra à son tour dans la cuisine et fut tout de suite envahie par une sensation de voyage. L'impression de s'envoler pour l'Asie grâce à des odeurs particulières, sensuelles, délicieuses... Chaque épices qu'elle avait utilisé pour son plat semblaient se combiner pour obtenir le mariage parfait. La surprise était grande, car il ne la savait pas bonne cuisinière. En fait beaucoup de flics avaient tendance à vivre grâce à la nourriture à emporter/à livrer. Il l'avait toujours imaginé comme ça. Accro à un restaurant de nourriture végétarienne. Et cela même si elle n'avait rien fait pour le laisser penser comme ça - c'était même le contraire -.
Le grand dadet hocha la tête dans un sens, puis dans l'autre pour répondre à ses questions. Parler semblait encore un peu trop périlleux. Mais pas se rapprocher alors il s'assit à ses côtés quand elle se mit à déballer ses cadeaux. Charlie voulait voir ses réactions. Il ne fut pas déçu car la jeune femme était transparente pour une fois. Il pouvait tout voir. Elle était un peu comme une gamine devant la plus chouette des poupées, un peu plus abordable, moins dur qu'à son habitude. La brunette aimait les cadeaux qu'il avait choisi pour elle. Ouf.

« Tu voulais aller en Afrique voir ton éléphanteau et quand j'ai su que tu ne pouvais pas, je me suis dit que je pouvais t'amener le continent un peu plus près. Un avant gout de ce que tu verras quand tu iras. »

Pour le thé, il était incapable de mettre des mots sur le pourquoi et il n'essaya même pas. Elle aimait le cadeau, c'était le plus important. Puis il ne voulait surtout pas faire de faux pas à cause de mots malheureux.

« J'ai juste vu des choses qui m'ont fait pensé à toi en faisant mes courses de Noël. Et j'ai aussi un peu cherché avec ma nièce. Carly. Elle m'a aidé à voir des choses que je n'aurais jamais repéré tout seul. »

Le thé, même si ça avait été un coup de cœur, c'était Carly qui l'avait mis sur le chemin en le faisant entrer dans une petite boutique. Le genre d'endroit atypique, étrange, dans lequel il n'aurait pas foutu un pied sans y être poussé/accompagné. Elle lui avait ainsi fait découvrir un univers parallèle. Ce petit magasin n'était autre qu'un marchand de thé/café/épices en tout genre. Un endroit qu'il n'avait jamais dédaigner regarder, même de loin. Mais maintenant qu'il connaissait, il y retournerai.
La main de la jeune femme caressait la couverture du livre qu'il lui avait ramené et il se mit à observer silencieusement. C'était tout ce dont il avait besoin. La voir. Creepy. Il aurait pu l'observer longtemps comme cela si le peu de raison qu'il avait ne l'avait pas rappelé à l'ordre.

« A la page 105 il y a un éléphanteau. Même bouille que le tien. Sauf qu'il est un peu plus... plein de boue. »

Un petit rire s'échappa de sa gorge lorsqu'il se remémorait la photo. Se sentant enfin un peu plus à son aise, il tira l'assiette de nourriture vers eux avant de se pencher sur le comptoir pour attraper deux fourchettes. Sans succès. Il n'était pas chez lui et ne trouvait pas alors il se leva pour aller farfouiller sans vraiment y penser. Sans intentions de regarder là où il n'avait pas le droit. Surtout que lorsqu'il trouva enfin, il avait ce sourire victorieux, enfantin, d'un homme ayant accompli la plus grande et importante mission du siècle. En revenant il piqua un morceau avec quelques légumes avant de gouter. Les odeurs l'envoutaient depuis qu'il était arrivé et c'était maintenant au tour de ses papilles. Un grognement rauque lui échappa alors qu'il attaquait sa deuxième fourchette et il ne put empêcher ses joues de rougir légèrement.

« C'est vraiment délicieux. »

Tenta-t-il pour toute excuse.

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   Ven 17 Jan - 19:29


Charlie & Charlie
J’avais pas seulement laissé entré McPreston dans ma cuisine, il était également entré dans ma vie. C’était certes un voisin, mais je n’avais pas oublié ce que je lui avais dit. Pendant longtemps il m’avait fait des avances, pendant longtemps je l’avais repoussé. Je lui avais dit avoir besoin de temps. Le temps aide mais ne panse pas les blessures. Lorsque je m’étais rendue à Los Angeles pendant cette période de fête, j’avais fait un tour au commissariat où je travaillais histoire de revoir des collègues dont un qui penchait toujours sur l’enquête à mes côtés bien qu’il se trouvaient à des milliers de kilomètres d’ici. Je m’étais résolue à une chose, certes mettre la main sur le responsable dont une piste m’était donnée et allait me permettre d’enfin l’avoir face à moi, mais également d’avancer. De vivre. Ce n’était pas parce qu’on avançait dans la vie qu’on oubliait le passé. Jamais. ça m’aurait été impossible et impensable de toute façon.

Je profitais donc simplement de l’instant présent. Charlie était dans ma cuisine et pour une fois ne critiquais pas ce que je préparais. J’étais une piètre cuisinière, c’était connu mais pour les choses faciles je me débrouillais. Puis peut-être que le cours de cuisine avec Jax lorsque nus avions suivi une formation une après-midi quelques temps avant que je parte pour Los Angeles m’avait inspirée. Qui sait. On peut toujours s’améliorer, il suffit de le vouloir.

Je caressais la couverture du livre de photos qui me paraissait précieux à mes yeux. Une valeur sentimentale comme on dit. D’ailleurs le SWAT m’expliqua le rapport avec l’Afrique, que j’avais bien entendu cerné. Je n’avais pas oublié cela et comptait bien faire ce voyage en 2014. En même temps qu’il m’en parlait, je le feuilletais avec délicatesse, comme si chaque feuille était un papier de soie. Bien entendu je souris en voyant l’éléphanteau « En effet… mais les photos sont vraiment toutes surprenantes, je suis étonnée que tu ai su combien j’aime la photographie, c’est bien tombé… ». Mon regard quitta les images pour s’ancrer dans le sien. « Je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir attendre avant d’aller en Afrique, c’est vraiment tentant en voyant ces photos, tu  n’imagines pas à quel point ! ».

Là s’ensuivi les explications sur le calendrier avec des feuilles de thé, l’aide de Carly… j’avais simplement entendu parlé de cette jeune adolescente mais je n’avais pas eu l’honneur de la rencontrer. « ça doit te faire du bien d’avoir ta famille autour de toi. J’ai rencontré Brian McPreston il y a quelques temps d’ailleurs ! Je ne sais pas si tu es au courant. Nous mangeons de temps en temps ensemble le midi. Etant donné qu’il est officiellement notre dessinateur-robot, c’est une personne charmante. Il m’a d’ailleurs dit qu’il était écrivain et qu’il allait chercher l’inspiration ici ». Nous n’avions évoqué que ça. La suggestion de me prendre pour muse n’avait pas encore été faite mais ne saurait tarder. Brian ne m’en avait pas encore parlé. Et même si j’avais été au courant, je ne crois pas que j’en aurais parlé à McPreston. C’est vrai que parler de son frangin pouvait paraître un peu étrange… ou pas. J’en savais rien.

L’homme assit à côté de moi se dirigea vers les tiroirs afin de dégoter des couverts pour manger l’omelette. Après s’être trompé quelques fois, je le laissais faire mais son instinct fut bon et il trouva rapidement ce qu’il cherchait. Alors qu’il était en train de goûter au « met » fait maison, je lui offris un sourire en coin « merci M. le carnivore, c’est un vrai compliment venant de toi ». Après tout il était non-végétarien, peut-être que quelque chose lui aurait manqué dans le plat et pourtant, ça n’avait pas l’air d’être le cas. La moitié de l’assiette parti plutôt vite.
Je posais donc le livre délicatement sur la table basse du salon avant de revenir dans le côté cuisine, à côté du grand brun. Saisissant une fourchette, je piquais également dans la même assiette « J’espère que ce n’est pas trop épicé pour toi. J’adore quand c’est relevé pour être honnête ». L’idée de mélange de saveurs me plaisait, en Afrique la cuisine me paraissait appêtante également. Pensant à cette possibilité de voyage, je souhaitais en faire quelque chose de concret. Je savais que Charlie faisait face à l’échec du dossier d’adoption mais je ne savais pas s’il en avait discuté avec les membres de sa famille. Lui aussi avait besoin de voir autre chose, de changer d’air. « ça tient toujours ? ».
Voyant qu’il ne savait pas ce à quoi je me référais, je précisais donc « … le voyage en Afrique ». Posant la fourchette sur le rebord de l’assiette, je terminais la bouchée avant de reprendre « Je sais qu’on avait un peu dit ça sans trop y penser en novembre, mais je crois que le fait de partir en vacances te ferais le plus grand bien. A moi également d’ailleurs. Le cadeau ayant été ton idée, je me disais qu’on devrait y aller, là-bas. En février par exemple ou même à la fin du mois ! ».

Pourquoi paraissais-je si emballée tout à coup ? Parce que passer du temps avec ma mère, discuter des événements produits aux fêtes de fin d’année de l’an passé et les décès des personnes qui nous étaient chères me rappelait combien la vie était courte. Ce désir de voir l’éléphanteau était réel, l’argent économisé et offert était en quantité suffisante pour un billet. Charlie McPreston était à l’origine du cadeau donc il me paraissait naturel de lui proposer de m’accompagner. Le moment était propice à lui faire cette demande. D’ailleurs, je le regardais droit dans les yeux avec un espoir au fond de moi qu’il accepte. «  Alors, t’en dis quoi ? » .
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©️BESIDETHECROCODILE


Dernière édition par Charlie E. Harper le Mer 29 Jan - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   Lun 27 Jan - 22:11


Depuis qu'une partie de sa famille était à Cougar Town, il passait beaucoup plus de temps avec Carly. Mais ce qu'il ne savait pas c'était que son frère avait droit à des déjeuner avec sa voisine. Il n'était donc pas le seul à profiter de la situation... Et ça le rendait jaloux. Juste un petit peu, parce qu'il n'avait jamais eu droit à ça et qu'à peine arrivé, Brian se retrouvait à table avec Charlie. Il réussit à prendre sur lui et ne rien dire. Même s'il avait envie de partir rejoindre son frère et de le secouer pour lui rappeler toutes ses confidences qu'il lui avait faites pendant les fêtes à propos de la jolie brunette. Heureusement qu'au fond de lui il savait que son frère ne lui ferait jamais ça.
Goutant enfin le diner qu'avait préparé la brunette, il se retrouva dans un autre pays. C'était vraiment bon et il ne vit pas la moitié de l'assiette glisser dans son estomac. Du moins pas avant que Charlie ne débarque à ses côtés pour avoir sa part. Elle dut un peu se battre, parce que si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait tout fini.

« Je peux me passer de viande parfois... Et je dois reconnaitre que tu pourrais me faire devenir végétarien avec des plats comme ça tous les jours. »

D'ailleurs en arrivant à la dernière bouchée, il la déroba au dernier moment devant la fourchette de son amie. Un grand sourire sur le visage. Mais sa gentillesse, ou juste parce qu'il était chez elle et qu'il ne voulait pas se faire remarquer, il présenta sa fourchette devant ses lèvres bombées, rosées... tentantes. Sa respiration changea alors que son regard se perdait de plus en plus sur les lèvres de la brunette. Depuis le temps qu'il voulait y gouter... Ça ne serait pas pour aujourd'hui. Il releva de lui même les yeux jusqu'à ses yeux puis sur la fourchette avec la dernière bouchée. Il l'invitait à finir le repas avant de pouvoir passer à autre chose. A l'Afrique. Car elle avait ramené le thème sur le tapis.

« J'en dis que je serais ravi. »

Au tout début l'idée de partir avec elle ne l'avait tenté qu'à moitié, mais maintenant il était à 100% pour. Il voulait passer du temps au milieu de la savane avec elle. Charlie avait pleins d'idées sur comment le séjour allait se passer, sur là où il avait envie de dormir, les animaux qu'il voulait voir, la nourriture qu'il voulait gouter. Il avait eu le temps de planifier son "séjour de rêve".

« Depuis le temps que je rêve de voir des lions en vrai ! Et des impalas... Puis peut être qu'on croisera des éléphants qui prennent un bain dans un point d'eau. »

Le gamin en lui se réveillait. Le même qu'elle trouvait exaspérant au début, au tout début lorsqu'ils s'étaient rencontrés. Mais il ne s'en rendait pas compte. Surement trop pris par ses rêves de gamin au milieu des animaux de la savane. Il ne faisait plus attention à la brunette et il prit l'assiette pour aller la nettoyer tout en ayant le regard dans le vide. Ahhh s'il pouvait se retrouver face à face avec un lion... Ou pas, il ne voulait quand même pas se faire bouffer. Quoi que... Il pourrait se la jouer devant ses collègues s'il revenait avec un bras en moins au boulot. La terreur de la savane !
L'assiette lavé, les pieds un peu plus sur terre, il se retourna vers Charlie avec des grands yeux clairs. Brillants d'excitation. Il prit un peu sur lui pour ne pas repartir dans un autre délire à la McPreston. Fin ce n'était pas encore tout à fait ça, mais l'effort était là.

« T'imagines si on dort dans une cabane dans les arbres et qu'une girafe vient y manger. Se serait génial ! On pourrait la voir de près. »

« Je ne vais pas dormir là bas pour ne rien louper... En fait le seul truc qui me manquera, c'est les pandas. »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   Mer 29 Jan - 1:03


Charlie & Charlie
Assise sur le tabouret à côté de McPreston, je ne le quittais pas des yeux. Les mots qui allaient suivre étaient comme cruciaux. Me prendre une veste dans la proposition d'un voyage qui pouvait s'annoncer unique, ou alors vivre ce voyage. Un sourire illumina mon visage lorsque je l'entendis accepter.

Cette pause dans le travail, bien que nous étions en début d'année serait la bienvenue. Je n'avais pas pris de break depuis longtemps et avait besoin de m'écarter un peu de tout ça. Je savais également que Jackson venait tout juste de revenir mais cette fois-ci il avait promis ne plus fuir, donc je pouvais être certaine de le revoir à mon retour. Charlie était la personne à l'égard de laquelle il était normal que je fasse une telle demande.
Il confirma ma pensée en me faisant part d'un enthousiasme exprimé sur le champ.
Cet engouement pour le voyage qui risquait de réellement se produire m'entraîna également dans une imagination débordante. A vrai dire, Charlie était émerveillé et évoquait des clichés - au sens propre comme au sens figuré - de paysages de faune et flore qu'il serait susceptible de voir, qu'il espérait voir. Mais ce n'était pas qu'une volonté unilatérale, je voulais moi aussi voir ces décors sauvages et m'imprégner de la culture de ce pays.

Férue de documentaires et reportages en tout genre, me déplacer dans un tel pays serait une première pour la californienne que j'étais, malgré des impressions de déjà vu, tout serait expérimenté pour la 1ere fois. Les odeurs, les saveurs... tous les sens y passeraient. J'en rêvais déjà.

Ecoutant le "grand gamin" poursuivre, je ne pu me retenir de rire en hochant légèrement la tête. Invraisemblable... mais drôle. Finalement le côté gamin qui me déplaisait au départ m'amusait occasionnellement - et de plus en plus fréquemment mais je refuserai de l'admettre - me surprenait dans le bon sens aujourd'hui. " C'est ça et on aura des bananes avec nous au cas où des singes viendraient  visiter la cabane.... " je glissais ça sans aucune conviction mais juste amusée, histoire d'entrée plus ou moins dans son délire. C'était impossible de toute façon, puis je doutais fort qu'il y ait cette possibilité d'être hébergé dans ce genre de construction. D'après moi, il y avait des campements ou lotissements prévus à une certaine distance de la savane vraiment sauvage et naturelle.

" Désolée de te faire redescendre les pieds sur terre mais il faudrait déjà qu'on ait des dates qui coïncident.... puis, je ne sais pas si tu voyages à la roots mais il faudrait prévoir quand même tout ce qui est facilités le plus vite.... et surtout organiser un rendez-vous avec l'organisme qui s'occupe de mon éléphanteau.... c'est lui le but 1er du voyage je te rappelle !". Voilà un côté adulte qui parlait, qui évoquait tout ce qui était gestion et organisation.

Regardant l'assiette propre posée sur l'égouttoir, mon regard se porta de nouveau sur mon voisin. Le laissant de nouveau parler, je m'éloignais vers ma chambre un court instant en ayant eu le temps de lui dire que je revenais. Mon absence ne fut pas longue car j'avais juste à aller chercher dans un tiroir de commode une petite boite.  J'étais quelque part un peu gênée d'avoir un cadeau moi aussi et était peut-être un peu trop 'fière' pour dire que j'avais eu une pensée pour lui à Noël. Mais la chose était là et ça aurait été bien dommage de la laisser traîner dans mon tiroir éternellement. Puis il y avait une explication adjointe à ce cadeau. Qui plus est, ça tombait peut-être même plutôt bien.

L'interrompant, je me dirigeais droit vers lui, il était toujours assit sur le tabouret mais je m'approchais jusqu'à n'être qu'à quelques centimètres de lui, ce qui me permis de lui tendre la boite noire " Moi aussi j'avais un petit quelque chose pour toi ".
M'abstenant de tout commentaire, je le laissais d'abord ouvrir l'emballage afin d'en saisir le contenu. Il s'agissait d'une des rares 'Victorinox Swiss Army Watch' qui était idéale pour les Globe-Trotters. Une montre de voyage produite en édition limitée pour le 125e anniversaire de la marque de luxe, avec seulement 1884 exemplaires dans le monde. La montre à une qualité et matériaux d'une beauté inévitable était combinée à ce qu'on pouvait appeler plus communément le couteau suisse.  Une fonction d'alarme était également ajoutée à cet objet qui tenait aisément dans une poche avec lames rétractables et autres 'gadgets' du couteau suisse.
" Mon père était un grand collectionneur de montres, il y avait celle-ci en édition limitée qu'il s'était procuré et en re-voyant sa collection gardée avec précaution par ma mère.... le côté multi-usage, globe-trotter, original et élégant de celle-ci m'a fait penser à toi...."

Le regardant toujours, je continuais lui raconter la suite " ... forcément à l'heure d'aujourd'hui il m'était évidemment impossible de me procurer une montre en édition limitée.... et ma mère m'a confortée dans l'idée de te l'offrir.... " . Il aurait été faux de dire que je n'avais jamais évoqué le 'cas McPreston' à ma génitrice, si je parlais de lui, c'était que finalement il ne m'était pas si indifférent. Cernant donc son caractère, ma mère avait insisté pour que je lui fasse ce cadeau, et m'en donnait la permission car le bien ne m'appartenait pas. Le reste de la collection restait intouchable.
J'avais toujours eu un faible pour les belles montres masculines de toute façon, la preuve était que j'avais gardé - à l'heure actuelle encore - celle de mon fiancé défunt accrochée au poignet. Le cap n'était pas à 100% passé. En tout cas, j'espérais que ce cadeau qui pouvait paraître matérialiste plaisait au SWAT car ce n'était pas au regard de la valeur du bien que je le lui offrais mais c'était davantage une question symbolique.

J'ajoutais bien sûr une petite touche de légèreté expliquant le cadeau que je lui faisais " ... et puis, non seulement elle pourra s'avérer utile pour le voyage, mais aussi pour se sortir de toutes sortes de situations... comme te retrouver menotté à quelqu'un contre ton gré par exemple.... ". Il était flagrant que je faisais référence à notre passé commun. Puis avoir une montre de ce type ne laissait absolument pas voir de prime abord les autres 'fonctions' qu'elle avait, donc l'avoir  à portée de main pouvait vraiment être utile.

Je cherchais son regard afin de lire si le cadeau lui faisait plaisir ou non... car j'avais peur que ça fasse trop ou pas approprié ou pire. Que ça lui déplaise.
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   Ven 31 Jan - 17:23


« Don't ruin my story with your logic ! »

N'empêche qu'elle avait raison. Avant de se faire des films - avec des scénarios fous - ils allaient devoir réfléchir à leur séjour. Mais ça allait être dur, car il était vraiment excité à l'idée de voir tous ces animaux sauvages. Penser à où ils allaient dormir, ce n'était pas une priorité pour lui, même si c'était important. A ses yeux, une petite cabane ou une tente aurait fait l'affaire. C'était sans compter les lions affamés. Il se promit alors de faire ses propres recherches pour trouver un hôtel ou une résidence à proximité d'une réserve naturelle et surtout de l'endroit où vivait l'éléphanteau de Charlie. Ça semblait évident. S'ils allaient si loin, c'était pour voir ce petit bout de vie qui grandissait en sécurité grâce à des gens impliqués et consciencieux. Il aurait pu faire ça lui aussi. Il aimait prendre soin des gens, même si souvent ces derniers ne se rendaient pas compte qu'il bossait pour les protéger... Les animaux il adorait. Adopter un panda oui, alors pourquoi pas participer à ce genre de projet à temps plein ? Parce qu'il n'y avait jamais pensé et qu'il était maintenant bien trop tard. Il avait toute sa vie à Cougar Town.

« Je ferais tout ça. Je te le promets. Dès demain je vais m'y mettre. »  

Posant délicatement l'assiette sur l'égouttoir, il vit la brunette disparaitre derrière une porte, alors il partit se rassoir sans bruit à la place qu'il occupait précédent. Elle revint quelques minutes plus tard avec une boite noire entre les mains qu'elle lui donna. Il la prit avant de l'ouvrir avec hésitation, car les premières explications qu'elle lui donnait laissait entendre qu'il avait un objet d'une valeur inestimable entre les mains. Il avait raison d'être hésitant car lorsqu'il vit la montre, son souffle se perdit. Les couleurs rouge et or se mariaient parfaitement, l'objet semblait fragile et résistant à la fois... Mais ce n'était pas ça qui le laissait sans voie. C'était plus le fait qu'elle ai été chercher ça dans la collection de son père. Elle se séparait d'une petite partie de son patrimoine familiale pour lui.

« Merci... et merci à ta mère. »  

Balbutia-t-il sans savoir quoi dire d'autre. Et c'est à ce moment qu'il croisa le regard de sa voisine. Elle devait chercher à savoir ce qu'il pensait du cadeau, mais le regard bleu du SWAT était vide. Il ne savait pas quoi penser. Charlie baissa les yeux sur ses mains qui tenaient la montre. C'était un des plus beau cadeau qu'on ne lui avait jamais fait, mais il n'arrivait pas à être content. Ce dernier avait un gout amer et pourtant il ne voulait pas le poser, s'en détacher. Cette montre était à lui, elle lui avait donné. Ce devait être le problème... Car même si elle avait beaucoup de valeur ce n'était pas ce qu'il voulait d'elle. Mais que se serait surement tout ce qu'il obtiendrait d'elle.

« Je devrais y aller. Miss Harper va m'attendre. »

Il se leva en remettant la montre dans sa boite, mais il s'arrêta lorsqu'il eut fini. Il avait l'impression qu'il devait faire une mise au point avec elle. L'an passé c'était elle qui avait posé ses conditions et il avait accepté en croyant dans l'avenir. Il n'était plus le même, il avait changé et c'était à son tour de lui expliquer que la situation ne lui allait pas, qu'il allait falloir changer des choses si elle voulait qu'ils restent... ce qu'ils étaient actuellement.

« Non. Non, je ne peux pas accepter ton cadeau parce que ça n'a aucun sens. L'an passé tu m'as demandé du temps et quand je suis enfin capable de t'offrir ce temps tu m'offres ça... Ça n'a aucun sens ! On n'est que des stupides amis !  »

Charlie savait qu'il s'énervait inutilement, que ça ne le mènerait nul part, mais il en avait besoin. Un an qu'il était posé et tout ça pour que dalle. Elle n'était pas le seul problème dans sa vie, elle n'était même pas un majeur, mais elle était celle sur qui il allait exploser.
Il perdrait son sang froid, une chose rare. Ses paumes étaient moites, ses prunelles sombres et il aurait pu parier que la veine qui traversait son front était ressortie sous l'effet de la tension intense qu'il ressentait. Il aurait voulu hurler sur la jeune femme face à elle, mais il serrait les dents pour ne pas commettre l'irréparable. Elle était pourtant la seule en qui il avait assez confiance pour tout dire, même s'ils se connaissaient si peu au final. Il s'était attaché à elle sans raison.

« Je veux que tu me jettes. Que tu me dises clairement que je suis l'homme le plus stupide pour y avoir cru, parce que je n'en peux plus d'attendre. Attendre pour se faire rejeter. Je connais la sensation... Pas besoin de prendre des pincettes, soit franche. J'ai vécu pire cette année. »

Il faisait référence à son projet d'adoption. Il avait eu l'impression de perdre un enfant, alors perdre une femme allait probablement l'enterrer un peu plus. Il s'en moquait, ou du moins c'était ce qu'il voulait montrer. C'était toujours plus facile de se montrer méchant que faible, même si au fond ça n'allait pas du tout.
Quelques secondes s'écoulèrent, peut être des minutes, mais pas un mot n'avait été prononcé. Il se retrouvait bêtement debout devant elle, entre colère et peine sans savoir quoi faire de sa grande carcasse. Il n'était pas venu là pour ça, et elle n'avait surement pas voulu le faire réagir comme ça en lui offrant cette magnifique montre, mais il avait un sale caractère. Toujours là pour le faire agir stupidement au pire moment.

« Ok... Bon ben... Je crois qu'on s'est tout dit. En tout cas j'ai dit tout ce que j'avais besoin de dire. »

Enfonçant ses mains dans ses poches, il fit le tour du comptoir pour repartir chez lui. S'il avait su la galère émotionnelle qu'il allait vivre en venant ici, il se serait abstenu.

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   Dim 2 Fév - 22:10


Charlie & Charlie
Je plissais les yeux alors que je l’avais fait revenir à la réalité. bien qu’on décidait de partir à la dernière minute, il fallait toutefois organiser certaines modalités du voyage. Quelque soit le lieu où l’on passerait les nuits, cela n’était pas ce qui m’importait le plus. Je souhaitais simplement voir des paysages à me couper le souffle, passer un moment me faisant totalement changer d’air et oublier quelques temps le travail et surtout voir cet éléphanteau.
Depuis gamine j’avais un affect particulier pour ces mammifères, je n’avais jamais eu l’occasion d’en approcher un de très près auparavant.

J’esquissais donc un sourire voyant que McPreston prendrait les choses en main. Un hochement de tête en acquiesçant suffit à lui faire comprendre que j’étais d’accord.

Puis quelques instant plus tard je revenais auprès de lui avec un cadeau précieux. Ce n’était pas tant le prix qui l’était à mes yeux mais surtout la valeur sentimentale. Finalement, peut-être que Charlie le sexy-mais-têtu SWAT était touché et en même temps gêné de se voir offrir un tel bien.
Je remarquais inéluctablement qu’il y avait comme un malaise, d’ailleurs il ne tarda pas à se trouver une excuse - plus ou moins bidon à mon sens - pour partir. Où devrais-je dire pour fuir. Me fuir.

J’observais alors chacun de ses mouvements, il remit délicatement la montre dans sa boite. Le matériaux noble dont elle était faite luisait grâce à la lumière suspendue au plafond, mais mon regard fut détourné de l’objet lorsque mon convive haussa subitement la voix et me pris au dépourvu. Sans trop comprendre pourquoi à cet instant il m’affirmait  de tels propos, je restais presque bouche bée, à le fixer de façon continue, le regard presque écarquillé.

ça venait de tomber quasiment comme un cheveu sur la soupe mais aussi d’avoir l’effet d’une bombe. Une bombe lâchée qui en plus de lui ôter d’un poids des épaules, m’éclatait à la figure. En 5 secondes, tout défila dans ma tête. Tout ce dont il faisait référence et ce que j’avais pu lui dire à ce sujet, dans le passé. Du temps. C’était ce que je lui avais demandé et visiblement il n’en pouvait plus d’attendre. Il fallait que je lui dise s’il y avait toujours un espoir ou rien afin qu’il ne m’attende plus et tourne la page.

Etais-je devenue cette personne ? Cette personne dont on attendait beaucoup et qui pourtant ne s’était pas montrée à la hauteur ? Cette personne tiraillant un cœur ?
A plusieurs reprises, cet homme m’était parue heureux, ou du moins s’amusait en compagnie de jeunes femmes. Ces derniers mois, je l’avais entre-aperçu dans cet état. Mais j’avais tout faux. Son regard sérieux, sa veine frontale, sa voix… tout combinait pour me faire violemment passer un message. Violemment au sens figuré bien sûr… mais qui me poussait à réagir. A dire quelque chose. Car lui en tout cas, n’avait plus rien à me dire. ça aussi il l’affirma avant de se redresser et s’éloigner de moi.

«  C’est tout ? ». Ayant attiré son attention, je le suivais donc pour le rejoindre de l’autre côté du comptoir et continuais «  C’est comme ça que ça se termine ?! ». Je n’aurais su réellement définir ce que le « ça » était car nous étions plus que voisins mais le reste était dur à qualifier. Si je lui avais demandé du temps, c’était probablement que j’avais envie d’une autre étape, de connaitre autre chose avec lui mais n’était pas prête. De toute façon, il était certain que jamais ne n’oublierai Mason, jamais je ne serai en paix avec ce qui s’était produit dans cette banque… mais je me souvins de la discussion tenue lors des fêtes de fin d’année avec ma mère… sur le fait d’aller de l’avant. De vivre de nouveau.

Cette expérience qui se présentait pour l’Afrique était une aubaine pour aller de l’avant justement, et faire ce voyage avec McPreston me faisait étonnamment plaisir. Il passait donc d’odieux et beau-parleur à globe-trotter avec qui je voulais partager plusieurs jours.
Significatif de ce que je ressentais, n’est-ce pas ? Sa compagnie était plaisante, bien plus qu’au premiers jours où je l’avais connu. McPreston avait changé sous mes yeux, s’était ouvert comme moi à lui, un petit peu.

« Je sais très bien qu’il y a plusieurs mois, j’ai demandé du temps… et que ce n’est pas juste vis-à-vis de toi mais on n’avance pas à la même allure. Peut-être que tu arrives à oublier le passé plus rapidement, moi pas. Je n’y parviendrai jamais de toute façon. ça fait parti de mon vécu, de ma vie… et je ne veux pas que ce soit un fardeau pour l’homme à qui je laisserai atteindre de nouveau mon cœur, tu peux comprendre ça ?! » voilà que c’était moi qui haussais le ton. Pas vraiment contre lui mais je me justifiais, je lui expliquais.
Le fait que je ne puisse faire un deuil au bout de presque trois an me semblait comme un boulet que j’imposerai à la quelconque personne qui ‘partagerait ma vie’. Commencer une relation avec un tel poids, c’était une chose que je ne voulais pas imposer à mon partenaire, pas à McPreston. Têtue comme j’étais j’aurai de toute façon ce besoin d’aller au fond des choses, et le fait que ça n’engage que moi était moins une corvée que si une autre personne était également concernée.

Je serrais donc un peu la mâchoire, mes paroles étaient sincères, l’humidité montait presque dans mes yeux alors que j’essayais de capter le regard de mon voisin. D’ailleurs, ma main se posa sur son avant bras. Il avait toujours les mains dans les poches mais je le tenais toujours. « Reste …. s’il te plaît, reste ».

Le pas venait d’être franchi.
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©️BESIDETHECROCODILE


Dernière édition par Charlie E. Harper le Sam 8 Fév - 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   Ven 7 Fév - 13:23


Charlie n'était pas fier de lui. Il était venu en ami, pour offrir des cadeaux à la brunette, parler de l'Afrique, mais ça avait mal tourné parce qu'il était incapable de tenir sa langue. Il était impatient et méchant pour une chose où elle l'avait prévenu, elle avait besoin de temps. Mais son côté sanguin avait besoin de la pousser. Toujours plus loin. Son besoin de réponse le rendait d'un stupide assez étonnant. Il s'en rendait bien compte, mais ça ne l'arrêtait pas. Ben non, ça aurait été trop facile. Il continuait de rajouter du citron sur une plaie béante. Et après quelques minutes d'extrême tension, la jolie brunette finit par réagir. La voie plus forte que d'habitude, mais il pouvait quand même sentir le contrôle derrière celle ci. Elle voulait expliquer ce qui la bloquait. Ce mari décédé. Cette personne chère à son cœur que Charlie en était venu à détester. Oh oui il devait y avoir eu beaucoup d'amour entre cet homme et sa voisine, mais il l'avait abandonné brutalement et elle était à présent incapable de s'en remettre. C'était peut être très égoïste de sa part, mais il voulait qu'elle passe à autre chose, même si ce fantôme restait son âme sœur, pour qu'il puisse avoir sa chance à son tour.

« Personne dans cette pièce ne te demande d'oublier le passé ! »

Grogna-t-il agressivement avant de prendre le chemin vers la porte. Il allait se saisir de la poignée pour quitter l'appartement de la jeune femme quand il sentit une main sur son avant bras. Ça le stoppa immédiatement, car jamais elle ne l'avait touché pour l'arrêter. Ou pour quoi que se soit d'autre d'ailleurs. Il posa alors son regard sur cette main inconnue et familière, avant de remonter son regard le long de ce bras pour enfin capter les prunelles humides de Charlie. Ce fut comme recevoir un coup de massue à l'arrière du crâne. Ça faisait réfléchir à l'impact que pouvait avoir les mots. Des mots qui avait du être plus blessants qu'il ne l'aurait pensé.

« Ok... D'accord. »

Le SWAT aurait vraiment été sans cœur s'il était parti là en la laissant comme ça. Il avait peut être secoué la baraque, mais elle était celle qui faisait le premier pas. Se radoucissant instantanément, il enleva ses mains de ses poches pour montrer qu'il était ouvert à la discussion. Toujours un peu obtus sur plusieurs points, mais ouvert à la discussion.
Après plusieurs minutes de silence à seulement s'observer, le jeune homme commença à s'impatienter. Il voulait l'entendre parler, commencer, mais elle devait être aussi incapable que lui à cet instant. Alors prenant sur lui, il glissa sa main dans la sienne et l'amena vers le comptoir où ils avaient mangé, mais aussi ouvert les cadeaux. Il s'assit face à elle et la regarda droit dans les yeux. Il fixait. Il pouvait voir que malgré une carapace très épaisse, il y avait un petit bout de femme qui avait souffert. En même temps elle ne s'en était jamais cachée avec lui, elle lui avait raconté des détails douloureux de sa vie, mais il n'avait jamais réalisé l'impact que ça avait eu sur elle. Ces décès, son avortement. Et la carrière de la brunette prenait beaucoup plus de sens, car bosser comme elle impliquait un engagement important. Un engagement qu'elle pouvait se permettre dans sa bulle, lorsqu'elle n'avait plus de distractions extérieures. Il représentait une distraction, et pas forcément une bonne.

« Je sais ... Je sais que tu n'arriveras jamais vraiment à faire le deuil de ton mari. Mais ce n'est pas un fardeau pour moi. Ni pour personne. Ça ne devrait pas t'empêcher de retrouver quelqu'un. Tu mérites de rencontrer un homme qui te fera vivre quelque chose d'heureux, différent d'avec ton mari, mais qui te combleras quand même. Et je suis sur qu'il y a un tas de mecs prêt à tout pour toi... Mais je suis encore plus sur que je suis le meilleur d'entre eux. »

Et vlan. Pour cacher un manque de confiance en soit, Charlie était obligé de plaisanter. Ça avait certes l'avantage de détendre l'atmosphère, il ne s'en portait pas beaucoup mieux. Il n'avait pas l'impression de voir les choses avancer, alors tout doucement il lui lâcha sa main pour la reprendre et la cacher dans sa poche, à l'image de sa jumelle. Le jeune homme se fermait doucement, pour se cacher dans sa coquille, une petite coquille qu'il avait fabriqué à la va vite avec ce qu'il avait sous la main ces derniers mois. Rien à voir avec la carapace de compèt' qu'avait la jolie brunette.
Le silence reprenait du terrain. C'était horrible, les secondes se transformaient en minutes. Charlie avait le cerveau lancé à plein régime, pire que le Titanic avant impact. Il se demandait de plus en plus sérieusement s'il devait rester ou partir, la toucher, la secouer ou juste se remettre à parler jusqu'à ce qu'elle trouve les mots exacts qu'elle voulait partager avec lui. Il opta pour la prolongation du silence. Le grand brun baissa alors les yeux pour regarder leurs pieds qui au final étaient très proches. Et eux au moins ils ne semblaient pas avoir de soucis.

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   Sam 8 Fév - 12:05


Charlie & Charlie
Mon voisin se montrait de plus en plus agressif tant dans sa voix que son regard quant à moi, je ne comprenais simplement pas. C'était donc sur un ton presque d'engueulade qu'il m'affirma ne pas m'imposer à faire abstraction du passé. Cet air qu'il pris comme s'il me reprochait de trouver une excuse en m'engluant dans ce qui n'était plus à jour eu le don de rendre mes yeux encore plus humides.

En effet si je lui avait demandé un peu de temps à l'époque, c'est que finalement je savais qu'au fond de moi je n'étais pas entièrement indifférente au certain charme qu'il dégageait.
Pendant longtemps j'étais réellement agacée par son comportement mais au fil des mois, au fil des discussions - car nous sommes parvenus à en avoir étonnamment - j'apprenais non seulement à le connaître, à voir sa vraie personnalité puis je m'étais aussi peu à peu ouverte.
Donc là, le voir partir fâché et comme 'rancunier' me fit simplement de la peine.
Le rattrapant avant qu'il ne quitte définitivement les lieux, je parvins à le faire rester. Un peu soulagée qu'il m'octroie comme une nouvelle chance de m'expliquer ou ne serait-ce que de le convaincre que je ne voulais pas jouer avec lui je le laissais donc faire.

Mon regard suivi la gestuelle qu'il fit, lorsque sa main vint se loger dans la mienne pour m'entraîner de nouveau dans le côté cuisine où nous étions quelques brefs instants auparavant. Cette main douce et ferme, grande et rassurante. Sans contester je me retrouvais donc de nouveau face à lui, assise sur le tabouret tout à côté.
Le SWAT repris en premier la discussion sur un ton plus léger que précédemment, afin d'empêcher un silence gênant de s'imposer.
D'ailleurs, il se montra d'une extrême gentillesse soudainement. Je ne savais pas si c'était pour se rattraper de ce qui avait été dit ou alors un conseil pour ma conduite vers un certain bonheur que je pourrais enfin connaître mais en tout cas, ce qui était certain, c'était l'honnêteté cachée derrière ses mots. Même si le ton fut plaisantin accompagné d'un sourire en coin lorsqu'il affirma être le meilleur des hommes 'prêts à me combler'.

Depuis que j'étais à Cougartown, il fallait avouer que je n'avais pas prêté attention à un quelconque sentiment autre que celui d'une amitié fusionnelle avec Darragh ou encore très bonne amitié avec Jackson.... mais aucune place n'était laissée à l'amour. Charlie lui, n'entrait dans aucune de ces catégorie, c'était un cas à part. Mais il me rassurait avec ces mots, pansait mes maux. Peut-être n'avait-il pas tort. Une tristesse même immense et ineffaçable ne pouvait nous empêcher de vivre quelque chose de positif, de nous octroyer une pause dans ces souvenirs douloureux pour faire place à une joie de vivre plus immense encore lorsque notre cœur bat pour quelqu'un d'autre, lorsqu'on partage une vie avec un compagnon.... Charlie m'offrait ouvertement cela sur un plateau d'argent à cet instant même.

Touchée par ses propos, je bottais le cul au silence et brisa la glace " Excuses-moi. Excuses-moi de paraître comme vivant dans le passé, comme m'accrochant à quelque chose qui n'existe plus ". Cela paraissait comme si j'avais peur du nouveau. Autant dans ma profession je pouvais foncer les yeux fermés dans un tas de situations plus ou moins dangereuses, sans me poser 100 questions bien que je sois pragmatique mais l'instinct parlait en général. Quant il s'agissait de vivre des choses nouvelles de façon générale également je me lançais. Mais s'agissant des sentiments, j'avais une carapace plus difficile à percée et que j'avais du mal moi-même à ouvrir, par mon indécision et crainte de souffrir.
C'est vrai, après tout, à supposer que je m'autorisais à aimer quelqu'un, ça n'en ferait pas une personne invincible, immortelle. Je ne souhaitais pas de nouveau perdre une personne comptant autant pour moi. Cela dit, sur le coup je me convaincs moi-même de vivre le moment présent.

Me mordant délicatement le bas de la lèvre, mon regard avait quitté celui captivant de Charlie pour fixer à mon tour nos pieds avant de nouveau de le regarder dans les yeux.
" Tu as raison. Depuis le début tu as raison. Depuis mon séjour à Los Angeles, j'ai réfléchis à ma vie et je me suis convaincue, après des conseils avisés, que je ne pouvais m'empêcher d'être heureuse une nouvelle fois, de saisir une nouvelle opportunité...".

Ma main légèrement tremblante, je me penchais très légèrement vers lui et tout en posant ma main sur son genou, je le regardais droit dans les yeux. " C'est avec toi que je veux goûter de nouveau au bonheur Charlie McPreston...il y a presque un an, tu m'as ouvert ton cœur, aujourd'hui c'est à mon tour.... je suis prête ". Tout en ayant ce ton d'une douceur et sincérité, mon visage s'approchait du sien jusqu'à ce que ma main vienne se poser dans son cou. Mes lèvres s'aventurèrent vers les siennes pour y laisser une marque indélébile. La marque du début d'une histoire.
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   Mar 11 Fév - 15:35


Charlie perdait doucement le peu d'espoir qu'il avait. L'espoir d'avoir un peu plus avec la jolie brunette que ce qu'il avait en ce moment, c'est à dire pas grand chose. Oh oui ils s'étaient promis l'Afrique, mais à quoi bon si en revenant ils redevenaient de simples voisins de palier ? Il voulait plus, ou au moins savoir si être plus allait être possible un jour. Cependant il l'avait assez poussé comme ça, elle devait faire son bout de chemin toute seule à présent. Un chemin qui semblait rempli d'embuche.
Il fut surpris lorsqu'elle lui donna raison. Ce n'était pas chose courante entre les deux, mais il ne put retenir un petit sourire. Charlie ne dut pas le voir, car il regardait toujours en direction de leurs pieds. Ce ne fut que lorsqu'elle posa la main sur son genoux qu'il se redressa pour voir ce qu'elle faisait. Juste une main sur lui. Puis quelques mots qui le laissèrent sur le cul. Il n'était pas certain de la situation. Un rêve, une réalité ? Elle était peut être en train de délirer... Non. Charlie se rendit vite compte qu'elle était sincère. La brunette se rapprocha de lui, vraiment lentement, trop lentement, jusqu'à ce que leurs lèvres se joignent.
Et là, ce fut le déclic, le point de départ de quelque chose d'important pour lui - et pour elle -. Ses yeux parlaient pour lui, il était heureux, envahi par un sentiment de bonheur et d'accomplissement. C'était bien trop sincère pour qu'il arrive à y poser des mots tout de suite. Alors tout doucement il tourna le visage pour que ses lèvres arrivent à hauteur de la main qu'elle avait posé dans son cou. Il y déposa un baiser, cachant son sourire énorme.
Malgré tout ça, le SWAT n'était pas naïf, il savait que tout n'était pas résolu et qu'ils allaient encore devoir faire face à des hauts et des bas, mais cette fois se serait à deux. Puis avant de passer aux vraies choses sérieuses, ils avaient ce voyage en Afrique. Comme un signe pour les tester dans cette nouvelle relation. Un petit temps pour s'apprivoiser avant de devoir faire face à la - dure - réalité du quotidien. Même pas peur.

« Souris. »

Lui murmura-t-il en se rapprochant de son oreille. IL pouvait voir qu'elle était un peu tendue, il l'était lui aussi. Le jeune homme faisait attention à tout, chaque gestes ou mots étaient réfléchis pour ne pas gâcher tous les progrès qu'ils avaient fait ce soir.

« On va en Afrique. »

Charlie rapprocha ses fesses du bord de la chaise pour être plus proche de la brunette qui lui avait ouvert sa porte. Il lui vola un baiser au coin des lèvres avant de poser ses mains sur ses hanches pour gratter un petit contact. Doucement, mais surement, il allait la mettre à l'aise. Il la caressait à travers le tissu de son haut avec ses pouces tout en la regardant avec ses grands yeux bleus.
A l'instant où il vit le changement lui indiquant qu'elle relâchait un peu sa garde, il se détendit lui aussi et il se mit à parler de leur futur voyage. Cette fois plus sérieusement qu'un peu plus tôt. Charlie avait beau rigoler sur certains points, il voulait à tout prix que ce séjour soit fantastique. Pour elle, pour cet éléphanteau, pour lui, fin pour tout le monde !
Mais lui était déjà sur un petit nuage depuis qu'elle lui avait dit être prête. C'était tout bête, et pourtant il avait attendu ces mots pendant si longtemps qu'il avait cru ne jamais les entendre. L'année dernière lorsqu'il s'était ouvert à elle avant de faire face à un mur, il n'avait pas imaginé être là un an après. Une courte année finalement. Trois cents soixante cinq jours. Très court et très long à la fois. Ok, Charlie avait eu l'impression d'attendre une éternité, mais maintenant qu'il était là face à elle, ça n'avait plus d'importance. Elle lui avait dit qu'elle voulait gouter au bonheur à nouveau avec lui... Lui et pas quelqu'un d'autre ! Cocky le Charlie.

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Contenu sponsorisé
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: [2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »   

Revenir en haut Aller en bas
 

[2612] ϟ CHARLIE « Pour débuter une nouvelle année »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» RP pour débuter =)
» Matos pour débuter
» Bal Masqué pour fêter la nouvelle année.
» [Aide] Nouvelle team pour débutant en stratégie
» 1500 Pts pour débuter....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You're About Forty :: 
Bienvenue sur YAF
 :: La dépêche de YAF :: Récupération
-