VOTEZ pour YAF!!!
par ici
Pensez à recenser votre logement et métier.
Pour cela, rendez-vous ICI
Donnez votre avis sur les nouveautés.
Rendez-vous par ICI.
Réagissez suite aux nouveaux articles de notre doyenne.
Pour cela, rendez-vous ICI.

Partagez | 
 

 Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 348
âge : 37 ans
statut civil : Divorcé, en couple avec Micah, papa de Lyra
quartier : Blossom Grove
profession : Publicitaire, responsable d'une agence pour une grosse boîte New-Yorkaise
pseudonyme : Mimi
célébrité : Hugh Dancy
copyright : shiya (avatar)



MessageSujet: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Ven 18 Oct - 22:54


Adriel Thomas Combs




Avant de vous en dire plus sur moi, vous devez savoir que j'ai 35 ans et que je suis né(e) à Albany, Oregon. Je suis donc américain. Il faut aussi que vous sachiez que je suis marié et que je n'ai aucun enfant. Pour remplir mes journées, je suis actuellement publicitaire, responsable de l'antenne de Floride et pour l'instant, je n'ai pas vraiment à me plaindre. Oh! J'oubliais, il y a trois mois, pour être plus précis en juillet 2013 je me suis installé dans le quartier de Shiny Grove et j'y coule des jours heureux... ou pas!
No Reason To Cry
Lover's Touch
Damaged By Love
Wake Up Time

We all have a story to tell

« Tu as vu ? Dis, tu as vu ? » C’est toute excitée que Micah, ma meilleure amie, a couru vers moi, sa torche enflammée toujours dans sa main. Mes yeux s’écarquillèrent quand je vis qu’elle ne ralentissait pas et je craignais presque la collision. Cette fille était cinglée, complètement. En même temps, il faut avoir un grain pour vouloir devenir cracheur de feu quand on a douze ans, pas vrai ? « Oui j’ai vu mais tu ferai mieux de faire attention avec ça ! » Je n’étais pas du genre peureux, mais honnêtement, elle était loin d’être prudente et je n’avais aucune envie de me retrouver brûlé au troisième degré parce que mademoiselle était tellement excitée à l’idée d’avoir réussi à cracher une belle flamme. Bon ok, je devais bien avouer que c’était une réussite, elle tenait visiblement le truc maintenant. Bien sûr, elle était encore un peu jeune pour faire un numéro à part entière, mais ça ne l’empêchait pas de s’entraîner constamment et j’étais devenu, par la force des choses, son coach personnel.  
Je suis né à Albany dans l’Oregon, alors que le cirque y avait fait une halte. Mon père est acrobate dans la troupe et ma mère a tout plaqué pour le suivre. Moi je suis né en cours de route et j’ai suivi le mouvement, parce que c’était comme ça. Pour autant, ma mère a toujours refusé que je sois un « enfant du cirque ». Si je suivais les mêmes cours que les autres – Nous n’étions pas nombreux et juste deux à être nés la même année – elle refusait catégoriquement que je suive les traces de mon père. Ainsi mes rêves de gosses de devenir dompteurs de fauves, comme le père de Micah, ou encore trapéziste comme le miens, ont vite été refroidis. Avec le recul, je me dis que ça n’est pas plus mal. La vie de nomade, c’est marrant quand on est gosse, mais en grandissant, je rêvais aussi de stabilité dans ma vie.

« Vous avez eu beaucoup de chance Monsieur Combs. La rééducation ne sera pas facile, je peux d’ores et déjà vous l’assurer. » Mon père a la mine sombre et ma mère a les joues mouillées de larmes. On a eu chaud. Il a fait une chute lors de son entraînement. En soi, ça n’était pas dramatique, et ça n’était pas la première fois. Ca n’est pas pour rien que des filets sont tirés au dessus du sol, mais la chute a été mauvaise et il a rebondit sur le filet pour tomber au sol, son dos percutant une caisse laissée par inadvertance à cet endroit. « Vous pensez que je pourrai reprendre mes numéros dans combien de temps ? » « J’ai bien peur qu’il vous faille prendre votre retraite. Vous pourrez à nouveau marcher dans quelques mois, avec la rééducation, mais pour le reste… » Mon père acquiesça en silence et le médecin nous laissa. A cet instant, on entendait une mouche voler dans cette chambre d’hôpital. Dehors, dans la salle d’attente, notre famille du cirque presque au complet attendait des nouvelles. De notre côté, on savait très bien ce que les paroles du médecin venait de signifier. Les Combs et le cirque c’était terminé.
Micah a commencé ses représentation après l’accident de mon père. Le cirque c’était une petite entreprise aussi et il fallait rapidement remplacer le numéro en moins. On est resté assez longtemps avec eux pour que j’assiste à sa première représentation, et elle était flamboyante. Après ça, on est partis.

« Mais regarde-le comme il est beau ! » Je n’ai pas le temps d’esquiver ma grand-mère qu’elle vient de plaquer deux baisers sur mes joues. J’ai dix-sept ans, et je suis comme tous les mecs de dix-sept ans, gêné par les marques d’affections de mon aïeule. Heureusement qu’il n’y a que nous, et non pas encore ma cavalière pour le bal de ce soir. Je dois passer la prendre dans une vingtaine de minutes, mon père m’a prêté sa voiture pour l’occasion.
Nous sommes à Wichita dans le Kansas, c’est là d’où est originaire ma mère et c’est là qu’on s’est installé après que mon père ait dû arrêter sa carrière au cirque. Il travaille avec grand-père maintenant, même si au début, ça ne l’enchantait pas vraiment de dépendre du bon vouloir de son beau-père, d’autant plus que grand-père lui en a toujours un peu voulu d’avoir entraîné sa fille sur les routes comme ça. Mais avec le temps, leur relation s’améliore.
Moi je me fais plutôt bien à cette vie sédentaire, je me suis rapidement fait des amis au lycée et même une petite-amie, ma cavalière de ce soir, Rosalie. Je suis plutôt doué en cours aussi, et je suis pressentit pour obtenir une bourse d’étude qui me permettra de faire ce que je veux. Bon, je n’ai pas encore tout à fait décidé de ce que j’allais faire à l’avenir, mais j’ai encore une année pour me décider...

« Adriel Combs ! » appella la voix du doyen dans le micro. Des applaudissements éclatèrent dans l’assistance tandis que je me levai pour aller chercher le précieux document. Mon diplôme de Marketing. J’avais enfin décroché mon Master après cinq longues années d’études et de travail acharné à l’Université Bentley. Je pouvais être fier de moi, d’autant plus qu’une place m’attendais déjà dans une boîte de communication New-Yorkaise. Je grimpais sur l’estrade, serrait la main de l’homme qui me félicita en me donnant mon diplôme. En me tournant vers l’assistance j’ai aperçu mes parents, ma mère était même debout, à m’applaudir si fort qu’elle s’en faisait sans doute mal aux mains. J’ai souri, brandit le papier roulé et descendu l’estrade de l’autre côté. A présent, ma vie d’adulte pouvait commencer pour de bon.

« Ohla, attention ! » Je rattrapais in-extremis le carton qui venait de glisser de la pile. Derrière, une jeune femme me lance un regard surpris avant qu’un large sourire ne vienne illuminer son visage. « Merci ! » s’exclama-t-elle presque instantanément. « Vous avez besoin d’un coup de main ? » Et voilà comment mon histoire avec Ellen a commencé, au milieu d’un couloir, avec les bras chargés de cartons. Elle venait d’emménager dans mon immeuble et visiblement, n’avait trouvé personne pour l’y aider. Plus tard j’ai appris qu’elle s’était brouillé avec son père qui n’avait pas très bien pris le fait qu’elle veuille quitter le domicile familial. Mais à 22 ans, elle avait envie d’avoir son indépendance et le campus de sa fac était plus près. Elle n’était pas seule, elle emménageait en colocation avec deux de ses amies, l’appartement juste en face du mien. Du coup, à force de se croiser sans arrêt on a fait connaissance, jusqu’au moment où je me suis décidé à l’inviter à sortir.

« Je suis pas sûr que ce soit une bonne idée, les mecs. » J’avais beau tenter de protester, je n’étais pas maître de mon destin ce soir. Nous étions en novembre 2005, j’avais demandé Ellen en mariage quelques mois plus tôt et le mariage était prévu en avril de l’année prochaine. Mais ma fiancée avait mis en garde mon garçon d’honneur, l’un de mes meilleurs amis, qu’elle ne voulait pas qu’il m’organise d’enterrement de vie de garçon. Du coup, Shawn avait profité qu’elle soit en déplacement à Chicago pour m’organiser cette soirée, avec beaucoup d’avance. Sauf que je n’étais moi-même pas sûr que ce soit une bonne idée. Mais bien vite, mes doutes ont été noyés par l’alcool et l’euphorie ambiante. Ils m’entraînèrent dans un club de strip-tease où je devais avoir droit à un show de l’une des danseuse. Je vous raconte pas mon déssaoulage express quand j’ai reconnu Micah. D’abord un peu gêné par la situation, je pense que l’alcool, les rires de mes amis et le fait qu’elle ait joué le jeu jusqu’au bout ont sans doute aidé à me détendre. J’ai fini par laisser les autres s’extasier devant les autres danseuses et j’ai offert un verre au bar du club à Micah. Quatorze ans qu’on ne s’était pas vu, mais c’était comme si on ne s’était jamais quitté. Sauf que je n’avais pas véritablement prévu qu’on finirait la nuit ensemble chez elle. Le lendemain, je me suis réveillé avec une gueule de bois du tonnerre et complètement désemparé face à ce qu’il s’était produit. Mon téléphone qui a sonné au même moment, m’annonçant qu’Ellen tentait de me joindre m’a décidé à partir sans la réveiller. C’était peut-être goujat de ma part, mais je ne pouvais pas faire autrement.

« Chéri ? Chéri ? Adriel, tu m’écoutes ? » J’ai relevé brusquement les yeux vers Ellen qui semble un brin contrariée par mes absences. « Tu disais ? » « Le plan de table définitif. » « Oh, oui, parfait, je te fais confiance. » Nous étions à un mois du mariage et je n’arrivais toujours pas à me sortir cette histoire de la tête. Je m’en voulais d’avoir fait ça, d’avoir trahi la confiance et l’amour d’Ellen, mais je n’avais rien dit, je ne voulais pas ruiner tout ce qu’on avait pour une nuit qui ne se reproduirait jamais. Je m’en voulais aussi d’avoir planté Micah comme ça, mais elle savait que j’étais fiancé, elle en était sans doute venue à la même conclusion que moi : c’était mieux comme ça. Pour autant, je n’arrivais pas à regretter totalement cette nuit. Je pouvais me voiler la face autant que je voulais, ça ne changeait rien aux faits. J’avais toujours eu des sentiments pour Micah, depuis notre enfance, mais les choses avaient changé à présent et nous avions pris des chemins bien différents. Ellen continua à parler du mariage et je me concentrai sur ce qu’elle disait, décidant de laisser toute cette histoire derrière moi.

« Tu as vu la petite de Jack ? Adorable, non ? » Je tournais les yeux vers Ellen, un sourire aux lèvres. Nous venions de rentrer d’un cocktail dinatoire organisé par ma boîte. Jack était l’un de mes collègues et lui et sa femme venaient d’avoir une petite fille, leur deuxième enfant. Au fond j’enviais un peu Jack. J’avais 32 ans, j’étais marié depuis quatre ans mais nous n’avions toujours pas d’enfants. En grande partie parce qu’à chaque fois que j’essayai d’aborder le sujet, Ellen en changeait presque immédiatement. Mais aujourd’hui, j’étais bien décidé à en parler, voir ces enfants, ces familles, m’avait fait réaliser qu’il me manquait quelque chose dans ma vie, malgré mon mariage plutôt réussi et ma carrière qui ne cessait d’évoluer. « Oui j’ai vu, un véritable petit ange. » répondit rapidement ma femme avant de prendre son téléphone. « Je dois appeler le bureau. » « Ellen, on pourrait en parler ? » « Parler de quoi ? » « De l’éventualité d’avoir des enfants ? » Elle m’a fixé en silence pendant de longues secondes qui me parurent une éternité avant de composer un numéro sur le téléphone et de se détourner. « Pas maintenant, j’ai du travail. » Et je me suis retrouvé comme un con, debout au milieu de mon séjour, à me demander ce qui la bloquait tellement sur le sujet.

« Vraiment ? » Je suis surpris mais mon patron m’offre un sourire amusé en guise de réponse. « Oui vraiment. Je sais que je peux compter sur vous. Vous savez diriger votre équipe et vous faites de l’excellent travail, j’ai besoin d’hommes comme vous pour diriger les différentes antennes à travers le pays. Le bureau de Floride sera opérationnel en juillet, je vous veux là-bas à cette date. » J’ai hoché la tête mécaniquement, n’en croyant pas vraiment mes oreilles. « Bien sûr, vous pouvez y réfléchir, je sais que vous êtes mariés, donc je comprendrai si ce déménagement pose problème. » « Merci monsieur, je vous tiens au courant très vite. » C’était une opportunité en or. J’avais toujours des perspectives d’évolution, ici à New-York, mais ce serait bien moins fulgurant. J’étais chef de département, mais là on m’offrait le poste de responsable du bureau de Floride. Je serai juste en dessous du grand patron. « Je peux savoir où en Floride exactement ? » « Cougar Town, une petite ville au sud de Tampa. Ca m’a paru l’endroit idéal. »

« Tu quoi ? » « J’ai obtenu une promotion. Responsable du bureau de Floride. Mais ça implique de déménager là-bas. » Je ne veux pas m’emballer, si elle refuse de quitter New-York, c’était mort. Mais honnêtement, je pensais que ça pouvait nous faire du bien. Nous étions tous deux accaparés par nos carrières et notre couple n’allait pas forcément très bien. Ce changement d’air était une opportunité en or pour nous. « C’est génial ! » s’exclama-t-elle, à ma plus grande surprise, avant de se jeter à mon cou. J’ai resserré mes bras autour de sa taille et déposé un baiser dans sa nuque. « Tu es sûre ? » « Oui, j’ai besoin de changements. Quand est-ce qu’on part ? » « En juillet. » « Parfait ! » Pour la première fois depuis plusieurs années, j’avais l’impression qu’on allait de l’avant ensemble, et c’était un sentiment plutôt agréable.

La porte d’entrée claqua violemment et je fermais les yeux par réflexe tandis qu’Ellen entrait comme une furie pour me rejoindre et jeter son sac sur le bar de la cuisine. Je lui lançais un coup d’oeil étonné. « Ca ne va pas ? » « NON ! » Ca avait le mérite d’être clair. Je glissais une main dans son dos pour tenter de la calmer. « Qu’est-ce qu’il y a ? » « Je déteste ce bled ! » répondit-elle avec véhémence. « Je déteste ces voisins ultra curieux qui épient le moindre de nos mouvements ! Je déteste ce putain de travail, je déteste cette chaleur atroce, ces averses qui tombent sans prévenir ! Je veux rentrer à New-York ! » Ma femme, new-yorkaise jusqu’au bout des ongles. Les rares moments où elle avait quitté sa ville, c’était pour des déplacements ou des vacances. J’aurai dû m’en douter c’était trop beau pour être vrai. « Ne dit pas ça, je suis sûr que tu exagères. » Et moi j’aurai mieux fait de me taire. Ellen m’a lancé un regard venimeux et s’est éloigné de moi pour monter à l’étage. Avant de grimper l’escalier, elle s’est tournée vers moi une dernière fois. « C’est de ta faute tout ça ! Toi et ta stupide carrière ! » Je n’ai pas eu le temps de répliquer qu’elle était montée à l’étage et s’était enfermée dans notre chambre, en claquant la porte au passage. Lâchant un soupir, je me suis retrouvé impuissant. Ce qui devait donner un second souffle à notre mariage, est en train de nous achever... Mais j’irai lui parler, dans quelques heures quand elle serait calmer. En espérant qu’elle se calme...

& we all have a personality

Adriel est un homme tout ce qu’il y a de plus terre à terre. Il a beau avoir vécu quatorze ans dans un cirque, il a toujours su qu’il ne vivrait pas une vie de nomade toute sa vie, et si enfant il avait rêvé de dompter les lions, ça lui était vite passé. Il a toujours été un garçon sérieux, sans pour autant être un rabat-joie. A vrai dire, il temporisait bien souvent sa meilleure amie, beaucoup plus expansive que lui. Ca ne les empêchait néanmoins pas de faire un nombre incalculable de bêtises quand ils étaient gosses.
Adriel est travailleur, il n’a jamais ménagé ses efforts pour réussir dans la vie. Il a toujours voulu rendre ses parents fiers de lui, et il semblerait qu’il y ait plutôt bien réussi. Il est sociable, il a toujours eu beaucoup de facilités à se faire des amis et à rencontrer de nouvelles personnes. Sans doute que ses années au cirque l’y ont aidé. Il a une capacité d’adaptation très développée. Il pourrait être envoyé au fin fond de l’Alaska que ça ne le dérangerait pas plus que cela. Ville, campagne, montagne, il s’adapte et lie connaissance avec les gens du coin.
C’est un homme fidèle, en amitié comme en amour. Bien qu’il ait fait une fois un écart avant son mariage, chose pour laquelle il s’en veut encore aujourd’hui. Il est franc, droit dans ses bottes, mais est capable de très bien mentir quand il le juge nécessaire.
Il est aimant, et à vrai dire, depuis quelques années, il rêve de fonder une famille avec sa femme, mais celle-ci repousse sans cesse la discussion, comme si elle l’évitait ce qui le frustre au plus haut point. De nature calme, il ne s’énerve pas souvent, mais quand ça arrive, c’est qu’il a vraiment été poussé à bout.
En bref, Adriel, c’est un homme tout ce qu’il y a de plus normal, avec ses défauts et ses qualités, un homme qu’il faut apprendre à connaître pour en découvrir plus...

Behind the character


Sur le net, on m'appelle Mimi. J'ai 23 ans et je viens de France. J'ai découvert YAF grâce à facebook et m'y suis inscrit(e) car ça fait plusieurs semaines que je tourne autour et je viens de craquer pour un scénarii. Je serai présent(e) au moins 4 fois par semaine. Je trouve YAF trop beau et je me réjouis déjà de rp en votre compagnie. J'ai choisi, pour mon personnage, Hugh Dancy. Le code du règlement est pizza et sinon, trop hâte de rp en votre compagnie.

.........................................

micah and adriel ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)


Dernière édition par Adriel T. Combs le Dim 20 Oct - 20:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Ven 18 Oct - 22:56

DANCY

bon choix de scénario
Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 909
âge : 37 ans
statut civil : En couple, maman d'une petite fille de 10 ans, Lyra.
quartier : Blossom Grove
profession : Pâtissière et propriétaire du Gourmandelice
pseudonyme : jess.
célébrité : isla fisher.
double compte : evie a. sorensen, billie j. sheffield, haley l. grey &. jonah e. abernathy.
copyright : katie-lexie (avatar) ; .caius (signature)



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Ven 18 Oct - 23:18

Officiellement bienvenu parmi nous &. encore merci d'avoir pris le scénario  
Tu n'imagines pas à quel point je suis impatiente  

.........................................

sometimes the heart sees what is invisible to the eye. It's OK 'cause I know you shine even on a rainy day. And I can find your halo guides me to wherever you fall. If you need a hand to hold I'll come running because You and I, won't part 'til we die. You should know we see eye to eye. Heart to heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Sam 19 Oct - 13:23

Très joli choix de vava  
Bienvenuuuuuuue parmi nous :541: 
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 932
âge : 35 ans
statut civil : Veuve, deux enfants : Gabriel et Ella.
quartier : Shiny Grove
profession : Professeur au lycée de Silverdell
pseudonyme : Katie-Lexie
célébrité : Jessica Chastain
double compte : James, Mike, Jake
copyright : lux aeterna



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Sam 19 Oct - 13:39

Oh qu'il est beau  Bienvenue à toi!!!! Bonne chance pour ta fiche!  

.........................................

Have mercy on me
There's only one heart in this body...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Sam 19 Oct - 16:36

Bienvenue sur YAF I love you 
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Sam 19 Oct - 21:28

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche coeur 2
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 348
âge : 37 ans
statut civil : Divorcé, en couple avec Micah, papa de Lyra
quartier : Blossom Grove
profession : Publicitaire, responsable d'une agence pour une grosse boîte New-Yorkaise
pseudonyme : Mimi
célébrité : Hugh Dancy
copyright : shiya (avatar)



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Dim 20 Oct - 16:11

Merci à tous !

.........................................

micah and adriel ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 2878
âge : 45 ans
statut civil : Marié. Trois enfants (Charlotte, Cameron, Ava)
quartier : Shiny Grove
profession : Coach Football US à l'Université, ancien quaterback professionnel
pseudonyme : katie-lexie
célébrité : Eric Dane
double compte : Julia, Mike, Jake
copyright : katie-lexie



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Dim 20 Oct - 21:00

Quelle fiche!
Tout est parfait pour moi!  

Bienvenu!

.........................................
    james t. sorensen
    HOW COME YOU JUST UP AND WALK AWAY AND LOOK ME IN THE EYE AND SAY YOU DID IT ALL FOR LOVE
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Dim 20 Oct - 23:44

HUGH coeur 2 

Welcome I love you
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 909
âge : 37 ans
statut civil : En couple, maman d'une petite fille de 10 ans, Lyra.
quartier : Blossom Grove
profession : Pâtissière et propriétaire du Gourmandelice
pseudonyme : jess.
célébrité : isla fisher.
double compte : evie a. sorensen, billie j. sheffield, haley l. grey &. jonah e. abernathy.
copyright : katie-lexie (avatar) ; .caius (signature)



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Lun 21 Oct - 1:18

Fiche tout bonnement parfaite Et j'ai hâte de rencontrer cette Ellen  


un cougar en plus dans la ville


Félicitation, tu es désormais validé(e) te voilà définitivement parmi nous pour ton plus grand bonheur. Afin que ton intégration se passe au mieux parmi nous, voici des petits liens à suivre afin que tu t'y retrouves le plus rapidement possible

Les bottins
Si tu veux que ton avatar soit bien recensé, et ton nom par la même occasion, merci de suivre ces petits liens : ici &

Tes demandes
Voici les liens afin d'avoir une maison (c'est toujours pratique pour dormir) et aussi pour recenser ton métier et tes études, mais également ta date d'anniversaire essaye là & ou encore ici.

Tes besoins
Et là enfin, nous te donnons accès à la partie la plus sympathique, les demandes de liens, de rps et de parrain n'hésites surtout pas à en abuser surtout par là ou encore ici & et enfin là

N'oublie pas que tu as la possibilité d'avoir un téléphone portable.

Voilà, on te remercie encore pour ton inscription et on te souhaite pleins de supers bons moments parmi nous

credit : saku's

.........................................

sometimes the heart sees what is invisible to the eye. It's OK 'cause I know you shine even on a rainy day. And I can find your halo guides me to wherever you fall. If you need a hand to hold I'll come running because You and I, won't part 'til we die. You should know we see eye to eye. Heart to heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 348
âge : 37 ans
statut civil : Divorcé, en couple avec Micah, papa de Lyra
quartier : Blossom Grove
profession : Publicitaire, responsable d'une agence pour une grosse boîte New-Yorkaise
pseudonyme : Mimi
célébrité : Hugh Dancy
copyright : shiya (avatar)



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Lun 21 Oct - 10:27

Merci vous trois

Ravi que ça t'ai plu Micah  

.........................................

micah and adriel ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Contenu sponsorisé
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.   Aujourd'hui à 8:23

Revenir en haut Aller en bas
 

Adriel ∞ Time is a circus, always packing up and moving away.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» The Weepers circus
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» The weepers circus
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You're About Forty :: 
Just the way you are
 :: Registre de la ville :: Les passeports validés
-