Partagez | 
 

 Safe and Sound

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Safe and Sound   Mer 9 Oct - 12:43


Charlie & Charlie
La fumée, la fumée envahissant l'intérieur du bâtiment m'empêchait de voir à 5 mètres de distance alors que je me précipitais vers l'intérieur de la banque. C'était au milieu des équipes médicales, des forces de police ainsi que des SWAT que j'avais pénétré l'enceinte de la bâtisse. Mon regard avait été figé au son d'une détonation. Quelques minutes auparavant McPreston m'envoyait un bref compte rendu de la situation à l'intérieure puis après me parlait de son chat. J'avais levé les yeux au ciel en lui répondant que rien de grave n'arriverait, qu'on maîtrisait les braqueurs et étions presque à deux doigts de mettre la main sur leur identité. Mais à quelques minutes près c'était déjà trop tard.

"McPreston ?! Charlie !" criais-je au milieu du brouhaha des déplacements. Les secours parvenaient à faire sortir les gens sains et sauf du hall tandis que je m'aventurais encore plus loin. D'ailleurs j'arrivais sans tarder à l'endroit où un explosif était placé. Nous n'avions été au courant que trop tard de la présence de la bombe. Qu'essayaient-ils de faire ? Faire sauter les coffres ? L'un des braqueurs s'était-il retourné contre ses partenaires ?
A l'extérieur le camion blindé qu'ils avaient demandé pour le transfert d'argent était déjà là, nous avions quelque peu cédé à leur demande tout en parvenant à négocier sur quelques points. Bien entendu, nous ne comptions pas les laisser partir sans les poursuivre. Des barrages avaient été mis en place sur les grands axes routiers et au niveau des voies ferroviaires. Ces salopards ne risquaient pas de nous échapper, quelque soit les motifs pour lesquels ils avaient braqué cette banque. Ils mettaient des innocents en danger et nous n'allions pas les blâmer.

Je voyais les seuls enfants énumérés sortir, ayant échappé aux blessures et quand j'eus l'occasion de demander à un collègue le nombre de personnes évacuées, j'obtins également le nombre d'otages que m'avait communiqué McPreston. Soulagement. Les seules victimes de la bombe avaient donc été les braqueurs. Une enquête serait menée à cet égard. Pour l'instant, seul McPreston et apparemment une autre personnes n'étaient pas sortis et je m'inquiétais. C'est alors que je l'aperçu finalement, d'abord sa silhouette puis son visage, son regard.
Je courus alors pendant ces quelques pas qui nous séparaient pour le serrer dans mes bras tout en écriant son nom. Pourquoi m'étais-je fais un sang d'encre pour lui ? Le perdre m'aurait chamboulée, c'était quelque chose que je n'aurais pas voulu envisager mais au moment de l'explosion je crus l'avoir perdu. " Oh mon dieu tu es là...  ça va ?! Tu n'as rien ? " l'inspectais-je du regard comme une mère scruterait les blessures éventuelles de son enfant après une bagarre. Je respirais enfin. Mon cœur battait toujours vite mais j'avais pu reprendre mon souffle. Mais il n'était pas seul, un homme était à quelques pas à peine. Bien sûr je m'inquiétais également de l'état de santé de ce civil. "Vous êtes blessé ?! ". Visiblement ce n'était pas le cas, puis McPreston avait eu le bon réflexe à l'instant du déclic de la bombe et comme il me le racontait, avait été comme protégé par le SWAT qui l'avait 'abrité' et ils s'étaient jetés à terre dans un coin de la pièce. " Vous avez de la chance de vous en être sortis ". Dis-je aux deux hommes en les accompagnant à l'extérieur.

Bien que celui qui m'était jusqu'alors inconnu me disait ne rien avoir - parlant de blessure physique- je le convainc de passer sous les mains des ambulanciers et urgentistes présents devant la banque. Ne serait-ce que pour un contrôle général. Et McPreston en faisait à la tête quand je lui adressais le même conseil.
L'inconnu lui au moins n'avait pas immédiatement refusé mon offre bien que l'homme en lui s'estimait ne pas avoir besoin d'une inspection "médicale". Mon caractère têtu pris le devant et je ne lâchais pas l'affaire avant qu'il ne s'exécute. " Croyez-moi, mieux vaut pour vous d'être à 100% certain que tout va bien avant de retrouver votre fils Monsieur... " là il se présenta enfin. Tobias Zeus Vasilis. Un nom qui était d'une forte originalité.
" ... écoutez, on va aller voir l'ambulancier Rooney, c'est un ami, et je vous promet qu'il vous fera un exam efficace en deux temps trois mouvements. Et vous serez libre de partir si tout va bien. Faites mois plaisir" . Avec un regard attendrissant avec la bouille qui s'accompagnait avec, je le convaincu donc.

Je disais donc à McPreston que je revenais dans une seconde avant d'accompagner Tobias Vasilis auprès de l'ambulancier. Ce dernier me reconnu en arrivant et je lui transmis son "nouveau patient".
Une fois les avoir présentés l'un à l'autre, je quittais donc Tobias lui disant que je prendrais des nouvelles.
McPreston était déjà en train de discuter avec des collègues SWAT qui l'avaient retrouvé.
"T'as vraiment le chic pour être au mauvais endroit au mauvais moment... ". .
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: Safe and Sound   Jeu 10 Oct - 15:05


Pendant une seconde, Charlie avait cru qu'il était mort. Mais rapidement ses muscles s'étaient réveillés un par un. Douloureux. Et il avait pu se relever en aidant l'homme qu'il avait protégé à faire de même. La poussière et les débris continuaient de brouiller sa vue, ou peut être était ce juste le choc de l'explosion. Il ne savait pas vraiment. Ce qui l'intéressait, c'était de sortir de là alors il avançait prudemment vers la lumière. Une lumière qu'il ne quittait pas des yeux, mais qui fut soudainement caché par une silhouette. Le SWAT ne reconnut pas la jeune femme avant qu'elle ne le prenne dans ses bras. Son odeur, sa voie. Elle apaisait tout. Même s'il était incapable de répondre à son étreinte, encore trop soufflé par les évènements. Il se reprit juste assez pour répondre à ses questions en sortant de la banque, et ce fut une bonne chose, car il trouva assez de cran pour refuser d'aller voir un ambulancier. Et pourtant il était vraiment dur de dire non à la jolie brunette. D'ailleurs l'autre homme n'eut d'autre choix que d'aller se faire vérifier. Charlie de son côté, seul pour quelques minutes, alla vers ses collègues pour entendre leur version des faits. C'était étrange de les écouter, c'était comme parler à des inconnus. Il n'avait pas le même ressentis et pourtant ils parlaient tous de ce même braquage. C'est d'ailleurs pour cela qu'il coupa court au débriefing. Il avait besoin de se poser, de boire un truc et surtout de vérifier son téléphone. Il aurait du le faire des sa sortie de la banque, mais sa tête était ailleurs. Ou plutôt nul part. Et c'est alors qu'il s'éloignait de son groupe d'amis qu'il entendit la voie de sa voisine.

« C'est le métier qui fait ça. »

Lui qui n'avait pu faire que quelques pas dans la direction opposée de ses collègues s'arrêta pour la regarder. Elle à la place de son téléphone. Ça aurait été mentir que de dire qu'il n'avait pas pensé à elle quand il avait été coincé dans cette banque, mais aujourd'hui était un jour spécial. Sauf que rien ne se passait comme il le souhaitait. Il voulait tant cette réponse pour sa demande d'adoption. Il avait besoin de savoir, mais il n'avait même pas le temps de jeter un coup d’œil à son téléphone. Un téléphone qui était dans ses mains, qu'il tournait et retournait sans cesse. Puis il craqua, ça passerait peut être pour un geste impoli, mais il avait besoin de savoir alors il pressa quelques boutons pour écouter sa messagerie. Quatre messages. Mais aucun de la personne qui l'intéressait, que ses collègues. Il regarda alors le sol en oubliant Harper qui était devant lui. Ça le travaillait et le fait d'avoir été secoué par tout ça n'arrangeait rien.

« Je ne l'aurais jamais ce coup de téléphone. C'est foutu. »

Charlie n'y croyait plus. Il se faisait tard. Il voyait dans ce braquage un signe qui lui disait qu'être père n'était pas fait pour lui. Qu'est ce qu'il serait arrivé à son petit s'il s'était fait descendre aujourd'hui ? Il n'avait pas pensé à tout ça et une multitude de questions lui traversaient l'esprit. La panique de la paternité faisait enfin face à la réalité. Il était SWAT, métier dangereux, mais la vie l'était tout autant, il devait s'y préparer. Et vite !

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: Safe and Sound   Sam 12 Oct - 14:11


Charlie & Charlie
J'étais plus que soulagée de l'avoir retrouvé globalement sain et sauf malgré les tonnes de décombres qui cachaient à présent une partie du hall de la Banque. Heureusement que ce n'était pas tout le bâtiment qui s'était effondré et que, hormis les braqueurs, il n'y avait visiblement aucun mort ni blessé grave. ça aurait pu être le pire scénario imaginable et pourtant, tout le monde s'en était bien sorti.

La mort des responsables du braquage m'avait toutefois surprise car l'homme que j'avais eu au téléphone me paraissait extrêmement convaincu de pouvoir parvenir à se tirer avec le butin. De ce que j'avais pu entendre, il ne semblait pas avoir pensé une seconde qu'il décéderait sur place. Probablement donc qu'il n'était pas au courant de la bombe, l'un des autres braqueurs devait avoir eu un autre projet pour ses 'collègues' mais finalement tous y étaient passés. Cela mériterait une autre enquête. Mais pour l'instant, mon attention était davantage focalisée sur le SWAT une fois que nous étions que tous les deux.

Il n'avait pas tort, nous exercions effectivement une profession à risque et nous en avions tous les deux conscience. Mais il ne fallait pas non plus vivre dans la crainte de ne pas voir le lendemain. Puis ça ne venait pas systématiquement de la profession en y réfléchissant un peu. N'importe qui pouvait finir dans un accident de voiture - pensée pour ma sœur -, renversé, noyé, à cause d'un problème de santé... les raisons étaient multiples finalement.
" Disons que ça contribue au degré de risque qu'on prend...." la chose peut-être à ne pas dire. Je le voyais bien combien il était contrarié. D'ailleurs son portable ne quittait pas ses mains et il du écouter ses messages. Ce n'est qu'à ce moment là que je compris, c'était aujourd'hui qu'il était supposé avoir l'appel de l'assistant social que nous avions rencontré quelques jours auparavant. Et moi qui en rajoute une couche. Ceci dit, il ne fallait pas que notre métier l'empêche d'atteindre le bonheur et d'adopter une enfant. J'y croyais, tout le monde y avait le droit.

" Attends, ne dis pas ça ! Tu l'as vu aussi bien que moi l'assistant l'autre jour, crois-moi il était plutôt convaincu. Je suis certaine que ce n'est qu'une question de minutes... ". Je regardais donc autour de moi afin de voir s'il y avait un café à proximité. Aller prendre un verre pourrait peut-être le détendre puis nous serions plus au calme qu'au milieu du brouhaha.
" Tiens, y'a un starbucks là-bas. Viens, je t'invite à prendre un verre.... ça va te détendre ". Dis-je avec conviction.

C'est ainsi que nous priment le chemin du café et rapidement nous priment commande. Pour ma part c'était un 'Tchaï latté' étant donné que je ne consommais pas de café. Un peu pour 'rire' comme à mon habitude, je donnais un faux nom au serveur du starbucks afin qu'il m'appelle une fois la boisson prête " Samara Frankie-Leigh ". Je souris discrètement pour tenter de garder le sérieux et croisais le regard amusé de Charlie.
Au bout de quelques instants, on s'installa dans un coin de la pièce et puis, le voyant toujours accroché au téléphone, je le pris de ses mains " Ce n'est pas en restant le fixer que ça le fera sonner tu sais... tu devrais penser à autre chose. L'appel viendra aujourd'hui de toute façon et la réponse sera positive ". Je ne pouvais malheureusement pas le lui promettre car il m'aurait détesté pour ça, si jamais la réponse ne l'était pas. Je ne voulais pas prendre une telle responsabilité.

Je préférais entamer une discussion pour qu'il n'y pense pas à cet instant précis mais se projette dans l'avenir. " Est-ce que tu sais de quel orphelinat il viendra cet enfant ? Il y a une de mes collègues, il y a 5 ans avait adopté une petite fille mexicaine, elle avait du s'y rendre mais ça a été une expérience formidable et maintenant, tout se passe on ne peut mieux sa fille. J'ai vu une photo d'ailleurs, elle est mignonne comme tout".

Au moment où je parlais, mon iPhone me signala un SMS que je pu lire grâce à l'aperçu sans bien sur le faire en totalité. C'était ma cousine Rebekah qui avait entendu ce qui s'était passé à la banque et demandait si ça allait. " Tiens, c'est Becka, tu sais ma cousine. Je ferais mieux de lui dire qu'on va bien ". Je savais qu'ils se connaissaient un peu mais ignorait que ma blondinette adorée le poussait vers moi, constamment. Tout en écrivant un bref sms, je demandais à Charlie " D'ailleurs tu lui as dit pour l'adoption ou je suis la seule au courant ?"
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: Safe and Sound   Mar 15 Oct - 9:09


En voyant la tension dans le regard et surement pour le faire changer d'air, Charlie avait proposé d'aller boire un café en face. Le SWAT avait suivi sans dire un mot de plus parce que de toute façon il était incapable de prendre des décisions à cet instant précis. Il se sentait étrangement mal après cet évènement traumatisant. Mais il eut droit à une seconde de répit quand la brunette réussit à le faire sourire en s'inventant un faux nom. C'était surement quelque chose qu'elle faisait souvent car ça lui était venu naturellement. Elle était fraîche. Samara Frankie-Leigh. Avait elle peur de se faire repérer par un inconnu dans ce magasin vide ? En tout cas, il sourit. Un vrai sourire. Il récupéra son café et la suivit à une table à l'écart.

« Pourquoi ce nom ? »

Demanda-t-il concerné. Parler d'elle lui occuperai peut être assez l'esprit pour oublier tous ses soucis. Mais apparemment, même s'il pensait à autre chose, ses mains jouaient toujours avec son téléphone. Elle lui retira, lui volant l'objet le plus précieux qu'il avait avec lui aujourd'hui. Ce fut comme si on lui arrachait ses poumons, et l'air qui allait avec. Le sourire disparut avec ce retrait. Il repartit immédiatement dans ses idées négatives.

« Je ne sais même pas si je vais pouvoir être père alors je n'ai aucune idée d'où viendra l'enfant. S'il vient... »

Elle lui aurait demandé la veille, il lui aurait tout dit. Le fait qu'il était entré en contact avec un orphelinat à la périphérie de la ville, mais aussi qu'il y avait de grandes chances pour que l'enfant qu'il adopte soit dans un foyer ou dans une famille d'accueil temporaire. Il avait été voir plusieurs fois l'assistant social pour lui poser des questions, il s'était impliqué pour pouvoir être prêt. Mais après tout ça, il ne se sentait plus prêt du tout, il avait peur, une énorme boule au ventre qui lui donnait la nausée.
Un téléphone sonna et il se redressa brutalement en faisant grincer sa chaise sur le sol. Mais ce n'était pas le sien. Charlie fut déçu  et s'avachit à nouveau sur la table en regardant la brunette qui lisait le message avant d'en composer un à un rythme fou. Rebekah, il la connaissait un peu. Une collègue. Mais une qui avait bien cerné les Charlies et qui avait le cran de venir le voir pour lui en parler sérieusement. Même s'il écoutait ses conseils, il ne les avait encore jamais mis en pratique.

« Elle est venu me voir il n'y a pas si longtemps que ça. Elle voulait que je t'invite. Comme à chaque fois qu'elle vient me voir... Elle est marrante. »

Ses mots étaient plats. Pourtant cette femme l'avait vraiment fait rire. Elle semblait si sure d'elle, convaincu que sa cousine avait quelque chose pour lui... Toutes leurs conversations se terminaient bien, dans des bons fous rires. Loin de la jolie Harper. Il restait aussi vague que possible sur sa petite personne. Il ne s'affichait plus comme avant. Ce qui était à lui le restait.

« Je n'en parle pas. »

Charlie reposa son téléphone pour lui demander si elle était la seule au courant de l'adoption et oui, c'était en effet le cas. Il n'en avait parlé à personne à cause de la peur de l'échec. Puis il ne voulait pas que les gens le jugent sur son incapacité à trouver l'amour, à fonder une famille. Il avait sa mère pour ça. Le SWAT était fier de son projet, mais préférait le garder pour lui pour le moment. Le temps d'être sur d'être sur d'être à la hauteur aux yeux de l’État de Floride au moins.
Son stress se dissimulait mal. Il n'arrivait pas à le cacher. Sa jambe ne pouvait s'arrêtait de faire des petits bonds sous la table et il ne regardait pas son interlocutrice dans les yeux. Son regard s'était posé sur la banque où il avait été retenu de l'autre côté de la rue. Un regard vide, vitreux. Sa jambe tressauta un peu plus fort que les autres fois et vint cogner la table. Charlie redescendit sur terre en se rendant compte qu'il avait renversé un peu de leurs boissons sur la table.

« Désolé. Ça ne me touche pas comme ça d'habitude. »

Le jeune homme se dépêcha d'aller chercher quelques serviettes en papier avant que les liquides ne les atteignent, mais il ne se rassit pas. Debout devant la table, il était de nouveau obsédé par la banque à travers la vitrine du café. Les camions de secours étaient toujours là, moins nombreux, mais ils restaient. Ses collègues n'étaient plus en place à côté de leur unité mobile, et il frissonna en pensant qu'ils pouvaient être à l'intérieur à la recherche d'éventuel explosifs intactes ou de sorties improvisés pour les braqueurs. Il avait peur pour eux. Pour lui.

« Je devrais être avec eux... »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: Safe and Sound   Sam 19 Oct - 15:37


Charlie & Charlie
Dès que nous nous installâmes, la curiosité de McPreston fit surface lorsqu'il me questionna sur le choix du prénom. J'haussais légèrement les épaules en répondant " Pourquoi pas ? ". Une fois assise je précisais " c'est venu sans réfléchir. Karen et moi adorions faire ça quand on était plus jeune. Je crois que c'est resté....".
J'esquissais un sourire avant que la conversation ne reprenne.

Quand il affirma ne pas savoir d'où viendrait l'enfant, il n'avait peut-être pas tort de ne pas s'en préoccuper pour l'instant. Il ne fallait pas brûler les étapes bien que le moment fatidique de la réponse allait vite arriver. Hormis l'éventualité de vouloir adopter des enfants d'une nationalité particulière, il n'avait pas besoin de se pencher sur la question dans l'immédiat. L'appel qu'il aurait le mettrait face à une situation bien plus concrète lui permettant de savoir où il en était et d'agir en conséquence. Ce dont j'étais certaine, c'était qu'il ne perdrait plus de temps dès cet instant précis.
" ... ça viendra en temps et en heure".

Le SMS de ma cousine Rebekah nous coupa un peu dans notre élan mais je jugeais important de lui répondre. Mon regard se réhaussa de l'écran de l'iPhone vers le SWAT quand j'entendis que ma cousine le poussait à m'inviter. " Vraiment ? Elle est pas croyable ! "lançais-je un peu amusée et m'adossant contre le dossier. C'était Becka tout craché. Elle aussi m'avait un peu parlé de McPreston à l'occasion. Elle voulait nous voir ensemble et ne semblait pas démordre. Je lui avais fait part de la situation, certes un peu compliquée mais il était évident qu'il n'y avait pour l'instant pas un semblant de "nous" au sujet du beau brun et moi-même. Puis ces temps-ci, nous avions visiblement tous deux nos propres préoccupations ce qui ne nous permettait pas vraiment d'y penser. Lui avait beaucoup à faire avec l'adoption et moi l'enquête avançait un petit peu, avec l'aide de Becka notamment. Qui plus est, bien qu'il m'était arrivé - je l'avoue - avoir pensé de temps en temps à Charlie, je ne trouvais pas cette période appropriée pour faire le moindre mouvement qui révélerait toute ambiguïté. Cependant, ça n'empêchait pas le fait que je souhaitais être présente à ses côtés pour l'aider dans toute démarche.  Et là, s'effacer était probablement la chose à ne pas faire étant donné qu'il avait clairement besoin d'un soutien.

La nervosité du SWAT se fit ressentir, tant par son inattention, que les mouvements répétitifs de sa jambe qui ne cessait de tressauter sous la table ou encore son regard fuyant, dirigé bien plus souvent vers la banque que vers moi.
Voyant l'homme encore debout à côté de moi, je stoppais sa main qui essuyait le café qui était renversé sur la table avec une serviette en papier.
Une fois ma main posée sur la sienne, je pu capter son regard bleuté " Tu n'étais pas en exercice tout à l'heure et pas plus maintenant. C'est ta journée off... et retourner sur le lieu où tu as subi un choc n'est pas la meilleure chose à faire, surtout maintenant ". S'il se sentait avoir besoin d'être utile, il n'avait pas besoin de l'être, le reste de l'opération était sous contrôle à présent.
" ... et tu n'as plus à te tracasser pour ça, tous les otages s'en sont sortis, c'est ce qui compte. Ce n'est plus à ton équipe de dégager les débris ".

Il fallait vraiment qu'il pense à autre chose... d'ailleurs, la rencontre avec Tobias me revint à l'esprit ce qui me poussa à demander à Charlie " Ce Tobias, tu le connaissais un peu ou tu l'as rencontré aujourd'hui seulement ? Il t'a fait quelle impression ? ".

Le laissant le temps de me répondre, je me levais pour jeter le gobelet vide en carton qui était devant mes yeux. Implicitement, le fait de se lever impliqua qu'on se dirige sans réfléchir vers la caisse pour payer et puis continuer le chemin en errant dans la ville. Tout juste sortis du Starbucks, je continuais donc mes propos par rapport à cet 'inconnu'. " Ce prénom m'avait pas fait tant que ça réagir tout à l'heure bien que j'ai noté l'originalité, tout comme le nom de famille grec.... ".
Charlie ignorait ce qui s'était passé il y a des années avec mon père qui menait une double vie et qui avait fini par choisir notre mère avec qui il était marié plutôt qu'une autre femme. Ceci dit, cela ne faisait que depuis presque un an que j'avais appris, dans le testament de notre père, que nous avions un demi-frère...  j'en étais encore sous le choc à l'heure d'aujourd'hui.... d'autant plus qu'il semblerait que c'était lui.
".... est-ce que je t'ai déjà parlé du testament de mon père ? Il y avait une lettre jointe à côté qui m'était destinée avec un paquet. J'ai donc su ça il y a presque un an lors de son décès.... ".

Ce n'était pas très facile à expliquer ou aborder d'où le fait que je procédais progressivement, aussi lentement que notre propre avancement dans les rues de Cougartown.  ".... il y évoquait le fait que je garde cela secret, pour moi sans en faire part à ma sœur... et après une explication dont je t'épargnerai les détails, il m'a demandé de remettre un bien à mon demi-frère..... son seul et unique fils, Tobias Vassilis ". Je du m'arrêter. C'était la première fois que je le disais à voix-haute et à qui que ce soit. Ce n'était qu'une déduction que j'en avais faite car ça aurait pu être quelqu'un d'autre mes les chances pour que ce soit lui étaient de 99%. Un pareil nom  et un tel prénom, ça ne courait pas tant que ça les rues... après il me fallait confirmer ma pensée en obtenant d'autres informations, donc en lui rendant visite comme j'avais laissé pensé quelques heures auparavant lorsqu'il était sorti de la banque. " ... Je crois que c'est lui. Je suis presque certaine même ".

Cherchant dans le regard de McPreston un conseil, je l'interrogeai alors " Est-ce que tu crois que dès que j'en aurais la certitude, je devrais le lui dire.... ou alors garder ça quelques temps.... ".
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: Safe and Sound   Dim 20 Oct - 19:38


Rebekah était souvent le petit grain de folie dans la journée de Charlie. Elle débarquait pour essayer de le caser avec sa cousine et elle le faisait rire. Il ne pouvait pas lui dire qu'il n'aimait pas la jolie brunette, ça aurait été mentir, mais ce n'était pas le moment pour entamer une relation. Ils avaient tous les deux la tête à autre chose. Il voulait devenir père plus que tout. Au point qu'il se retrouvait tendu comme un string dans l'attente d'un coup de téléphone. Et le braquage de cette banque n'avait rien arrangé. Il était nerveusement en train de craquer et si ça n'avait pas été pour Charlie, il serait partie avec son équipe pour faire le point et détailler la situation. Il aurait foncé tête baissée dans son enfer personnel. Mais elle réussit à le prendre entre quatre yeux pour lui parler, le raisonner. Et même à changer de sujet du tout au tout.

« Je l'ai rencontré à l'intérieur et il... il semblait avoir la tête sur les épaules. »

Dit il en tentant de garder sa jalousie pour lui. Il n'aimait pas entendre la brunette parler d'un autre homme, encore moins quand elle lui demandait son avis. Il fut tout de même rapidement rassuré car elle se mit à raconter le pourquoi du comment. Ce n'était pas du tout ce qu'il croyait et il se sentit bien con, surtout en entendant l'histoire en entier. La jeune femme avait une histoire de famille compliquée, plutôt sombre et à chaque fois qu'elle acceptait de s'ouvrir un peu à lui, il en apprenait énormément sur elle. Il la comprenait mieux.
Aujourd'hui, alors qu'ils déambulaient dans les rues de la ville, elle lui apprit que son père lui avait laissé un demi frère. Un certain Tobias, comme l'homme dans la banque... C'est vrai qu'avec un patronyme pareil, elle ne risquait pas d'avoir tort, il y avait de grande chance pour que se soit lui. Mais il ne savait pas quoi lui dire, il n'avait jamais fait face à une situation pareille. Pourtant il savait qu'il devait faire quelque chose, parce que la belle semblait vraiment remuée par cette rencontre.
La brunette avait arrêté de marcher et son voisin en avait profité pour venir se mettre devant elle. Il la regardait et après quelques secondes de silence, il lui vola ses mains et les serra dans les siennes.

« Je pense que tu devrais lui dire. Le laisser décider de ce qu'il veut. Mais au moins lui laisser le choix. »

Charlie ne pensait plus du tout à la banque, ni même qu'il n'avait pas son téléphone dans sa poche. Parler du demi frère de sa voisine l'intéressait. Il essayait de se souvenir du visage de Tobias pour y trouver des ressemblances avec la brunette.

« Puis si ton père te l'a demandé c'est qu'il te faisait confiance pour le faire. Lui donner ce paquet et surement le rencontrer. »

« Mais ne fonce pas. Prends ton temps pour être prête toi aussi. S'il te faut quelques semaines avant d'aller le voir et de lui parler, attends. »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: Safe and Sound   Lun 21 Oct - 11:09


Charlie & Charlie
La rencontre que je venais de faire aujourd'hui m'avait chamboulée, ce serait faux de le nier. Les premiers propos de Charlie semblèrent évasifs. Un peu comme s'il s'en fichait de donner davantage de détails, comme si ça le gênait d'en dire plus sur ce qu'il pensait à l'égard d'un autre homme, dans le sens où ça m'intéressait.

Mais je lui expliquais la situation. Avoir son opinion m'importait, histoire que je ne me jette pas dans la gueule du loup. Quand des sentiments ou des proches étaient impliqués, de suite les jugements pouvaient varier et être différents de s'il s'agissait de simple inconnus. En l'occurrence, Tobias était très probablement mon demi-frère ce qui impliquait un tout autre niveau. Mais je ne me voyais pas le lui balancer une telle info de but en blanc.

Regardant avec attention le regard bleu de Charlie, ce dernier se saisit de mes mains et me parla avec sincérité. Je restais muette face à son conseil, m'imprégnant bien de ses paroles. Je fis une petite moue, laissant mon regard tomber dans le vide sans rien regarder de précis avant d'ôter mes mains des siennes et continuer de marcher vers le parc à proximité. " Tu as sans doute raison.... j'irais le voir début de semaine prochaine... je prendrais avec moi ce que mon père m'a donné et j'aviserai... soit je lui ferais part de notre lien de parenté soit je m'abstiendrais.... mieux vaut le travailler un peu tu ne crois pas ? ".

C'est vrai que je ne connaissais strictement rien de cet homme. Pour peu qu'il me donne tout sauf l'envie d'apprendre à le connaître davantage, je n'allais pas m'empresser de lui révéler qu'on avait le même père. Peut-être que j'allais l'apprécier.... a présent je me posais un million de question sur notre éventuelle relation. J'avais perdu ma sœur il y avait presque un an et je rencontrai tout juste mon demi-frère. La vie était définitivement incroyable. Devais-je demander à Charlie de m'accompagner ? De sorte à ce que ça fasse moins suspect peut-être... puis étant donné qu'il était à la banque aussi....
Quoi que non, il fallait que je le vois seule, je n'allais pas demander à mon voisin de pallier de m'accompagner systématiquement.... je pouvais me débrouiller. Je m'en persuaderai.

Nous venions tout juste de franchir l'entrée du parc et avancions tout juste dans l'allée. Quelques personnes s'y promenaient à cette heure-ci de la journée, la fraîcheur d'octobre ne se faisait pas encore énormément ressentir et il y avait même toujours ce vendeur ambulant de glaces dans sa camionnette verte-menthe parquée au bord de l'allée en gravillons fins. "Un petit rafraîchissement ça te dis ? " demandais-je à mon compagnon de promenade. Je n'étais pas très dessert par nature hormis à la rigueur les tartes aux fruits mais j'aimais beaucoup la crème glacée, les sorbets....

Tout en marchant, un sujet me vint sans trop y songer à l'esprit " j'ai décidé de me prendre 2 semaines de vacances juste avant Noël.... pour aller rendre visite à mon filleul pour la toute première fois ... " . J'avais reçu un courrier me parlant de l'éléphanteau et j'avais toujours économisé les sous qu'on m'avait offert. Avec tout ce qui se passait dans ma vie, il me semblait bon, même si c'était contre mon principe d'acharnée du boulot, de prendre un peu de recul et surtout un bon bol d'air frais. Un peu de changement en d'autres termes.
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: Safe and Sound   Jeu 31 Oct - 19:32


Charlie était tactile, peut être trop, il avait besoin de toucher les gens, de les sentir. C'était sa manière de les comprendre. Une main moite lui parlait plus qu'un regard tendu. Même s'il arrivait à lire dans les yeux des gens... Le contact c'était son truc. Mais ce n'était pas le cas pour tout le monde. La brunette n'était pas comme lui et avait tendance à fuir ses approches. Il pouvait comprendre, peu de gens aimait être touché par des étrangers, mais avec elle c'était différent. Quand il la touchait, c'était aussi un peu pour lui. Pour profiter de sa peau douce quelques instants. S'approprier un corps qui lui était interdit. Il était dingue d'elle depuis si longtemps... une éternité à son avis, qu'un peu lui amenait beaucoup de réconfort. Une petite lumière au bout d'un tunnel qui paraissait sans fin.
Ce Tobias, cet homme qu'il avait cru concurrent pendant quelques secondes et qui n'était en fait que le demi frère de Charlie, leur amena un bon sujet de conversation. Même si la situation était nouvelle, inattendue, il fallait qu'il se creuse les méninges pour donner de bons conseils. Si Brian n'avait pas été à ses côtés depuis le début, qu'il l'avait appris du jour au lendemain, il aurait remué ciel et terre pour retrouver son frère. Même sans le connaitre. La famille était son point d'attache depuis toujours dans sa vie. Ce n'était pas le cas pour sa voisine, malheureusement, mais elle méritait de donner une chance à ce demi frère. Peut être pourrait il devenir la personne forte sur laquelle elle pourrait se reposer pendant les moments de faiblesse qu'elle avait.

« Je te fais confiance pour sortir de lui tout ce que tu auras besoin de savoir. Tu lis dans les gens comme dans un livre ouvert... C'est un don. »

C'est ce qui faisait sa force dans le cadre de son métier. Elle arrivait à saisir chaque détail d'un être pour le comprendre et dessiner son portrait dans son esprit. Un portrait de faits, plus que d'images. Tobias avait de la chance d'avoir une demi sœur comme elle, même s'il ne le savait pas. Il l'apprendrait bien vite s'il se tenait bien lors de ce premier rendez vous. Et au fond de lui, Charlie espérait que le jeune homme ferait tout bien avec sa voisine, pas comme lui, parce qu'elle méritait d'avoir des personnes sur qui compter. Une famille.
La brunette avait repéré un marchand de glace ambulant et elle proposa d'aller y prendre quelque chose. Il accepta de la suivre même s'il ne voulait rien prendre, mais pendant qu'elle commandait, il voulut sortir un billet. Pour payer. Sauf qu'il remarqua alors qu'il lui manquait son porte monnaie. Oublié dans la banque, ou au café. Ça ne lui posait pas de problème. Il semblait dans un autre monde, où rien ne le concernait. Il la regarda finir son échange comme un individu venu d'ailleurs avant de la suivre un peu plus loin. Et c'est là qu'elle lui parla de ses idées de vacances. Elle voulait aller voir son éléphanteau avant Noël.

« Chouette. »

Dit il en regardant en l'air. Elle lui disait ça alors qu'il voulait qu'elle lui parle de Tobias. Elle pouvait bien aller voir cet éléphanteau, il s'en moquait... Pas vraiment. Il s'était juste dit en lui offrant ce cadeau qu'il irait avec elle. Que ça les aurait rapproché. Il avait eu tort. Mais ça n'allait pas être aujourd'hui qu'il créerai un scandale pour qu'elle comprenne son point de vue. Ça devenait trop dur de lui courir après. Il était de tout manière trop concentré sur le processus d'adoption pour continuer à lui faire la cour. Cause perdue. Il devenait expert en la matière. Mais si au moins il pouvait être là pour elle dans ces retrouvailles avec son frère, il pourrait être content.

« Peut être que si tout se passe bien, tu pourras emmener Tobias. Vous pourriez apprendre à vous connaitre là bas et devenir... solidaires. Comme un frère avec sa sœur. »

« Tu sais, j'espère juste qu'il se comportera bien avec toi quand tu iras prendre ce café avec lui. Qu'il te fera une bonne impression parce que je vois bien que ça te travaille. Tu mérites d'avoir un frère. Une personne sur qui compter. Je voulais être cette personne pour toi, mais je suis pas vraiment fait pour ça. Je suis encore trop immature et ma vie est en chantier. Et pour le peu que je lui ai parlé, il semblait être un type bien. Lui il pourra toujours être là pour toi. Puis il n'essayera pas de se glisser dans ton lit. »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: Safe and Sound   Ven 1 Nov - 21:42


Charlie & Charlie
La discussion suivait son cours. Tout mangeant avec une lenteur presque spectaculaire ma glace, je continuais de converser avec McPreston.
Charlie n'eut aucun doute quant à la façon dont je parviendrais à soutirer des informations de Tobias. Mais il fallait que j'avance prudemment dans cette nouvelle étape. Cette personne n'était pas n'importe qui et dès lors jouait déjà un rôle important dans ma vie, sans qu'il ne le sache encore. Le ton détaché du SWAT quand je lui évoquais l'envie de voir l'éléphanteau m'étonna un peu. D'ailleurs, je remarquais évidemment son expression quand il leva les yeux au ciel. " Pourquoi voudrais-tu que j'aille là-bas avec lui ? Je ne le connais pas suffisamment pour entreprendre ce genre de voyage…. et il faudrait d'abord que j'établisse aussi un lien de confiance " ajoutais-je en justifiant mon refus de partir avec ce demi-frère. Puis le cadeau à l'origine venait de McPreston, ce qui signifiait que, curieusement je me voyais y aller en sa compagnie. Puis il y était sûrement déjà allé, en Afrique.

" C'est normal que ça me travaille " appuyais-je en continuant de marcher. Ne coupant pas la chique de Charlie, je le laissais donc terminer ses propos jusqu'au bout. Un frère ? C'était ce qu'il voulait être à mon égard ? ça me fit intérieurement rire.

" Je ne demande pas à ce qu'il soit parfait, le demi-frère idéal…. il n'aura clairement pas eu la présence constante de notre père à ses côtés ce qui signifie que son éducation sera autre. Je ne peux pas prévoir Charlie. Qui plus est, ce n'est pas seulement l'impression qu'il me fera qu'il faut prendre en compte mais celle que moi je lui ferais ! ".

Je m'arrêtais alors pour regarder mon partenaire de marche dans les yeux. " Tu te rends compte que mon père était aussi le sien ? Et pourtant il a choisi d'être auprès de sa famille légitime…. Tobias a toutes les raisons de me détester pour lui avoir volé les instants qu'un père partage avec son fils. Si ça se trouve, ça ne collera absolument pas, il ne voudra pas qu'on apprenne à se connaître…. ".

Reprenant de nouveau une marche plutôt lente, je partageais encore mes pensées avec Charlie  " … je crois que cette relation se fera ou non au feeling. Puis ça me fait un peu bizarre comme sensation de me dire que j'ai ce demi-frère, je n'ai été habituée qu'à avoir Karen autour de moi jusqu'à présent ". Puis je m'interrogeais sur l'éventualité selon laquelle ma mère aurait été au courant de cette relation extra-conjugale de son mari… je ne lui avais jamais parlé de la lettre qui accompagnait le testament étant donné qu'elle m'était adressée à moi uniquement et je n'avais pas eu le temps d'en faire part à ma sœur bien qu'elle ne lui était pas destinée.

" Merci McPreston ". Lui dis-je rompant le silence qui s'était installé depuis quelques secondes. Nous arrivions à proximité d'un bac à sable où il y avait de grandes balançoires en bois, avec une chaîne en ferraille. J'entrepris de m'y installer tout en expliquant mon remerciement " Je suis quelque part soulagée de pouvoir parler de cette lettre et de Tobias ouvertement. Personne d'autre ne le sait ".

En repensant à la métaphore du chantier qu'est sa vie, j'ajoutais donc spontanément " Tu vois, tu n'es pas le seul à avoir une vie un peu en chantier…. on n'a plus de points communs que je ne l'aurais cru finalement ! ". Un léger sourire se dessina sur mon visage alors que je regardais le SWAT qui venait de s'asseoir sur la balançoire d'à côté.
Regardant la glace, je remettais les choses au clair quant à cette visite de l'éléphanteau afin que Charlie ne se sente pas totalement exclu du projet  " Et pour l'éléphanteau, pour être honnête, j'aurais trouvé plutôt logique que j'y aille en ta compagnie. Si t'acceptes de me supporter plusieurs jours d'affilés bien…" . Je n'eus pas le temps de finir ma phrase qu'un son me coupa dans mes propos. ça venait de la poche de McPreston. Mon regard se plongea immédiatement dans le sien.
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: Safe and Sound   Dim 3 Nov - 18:06


« S'il doit en vouloir à quelqu'un c'est à votre père, pas à toi. Fin... C'est ce qui me parait logique. Mais là logique est rarement présente dans la réalité. »

Charlie n'était pas vraiment dans son élément, il n'arrivait pas à trouver les mots pour réconforter la brunette. Pas réconforter, elle n'avait pas besoin de réconfort, mais plutôt d'une oreille pour se faire écouter. Il n'était pas bon pour ça. Il ne savait pas juste écouter sans donner des conseils stupides que lui même aurait du mal à suivre. Il n'était pas un homme pour rien. Il aurait peut être du prendre une glace pour s'occuper les mains et s'empêcher de parler. La belle s'attarda un peu sur Tobias avant de le remercier d'avoir été là pour l'écouter. Si les rôles avaient été inversé, Charlie n'aurait pas dit 'merci'. Il n'avait rien fait, sauf peut être balancé des absurdités à droite à gauche. Il n'était pas fier de lui. Mais ça égalait parfaitement le ton qu'avait pris sa journée lorsqu'il était entré dans la banque.
La jeune femme était en train de lui expliquer qu'elle voulait que se soit lui qui l'accompagne voir l'éléphanteau quand son téléphone sonna dans sa poche. Il reprit vie et sauta sur le petit appareil pour répondre, un grand sourire sur son visage, mais dès les premiers mots de son interlocuteur, il le perdit. Son visage se ferma pour encaisser le refus. Le SWAT ne s'était pas préparé à entendre que son dossier n'était pas accepté. C'était décevant. Et bien plus... Il avait presque l'impression de perdre l'enfant qu'il attendait, comme une femme qui ferait une fausse couche proche du terme. Mais il prit sur lui. A quoi bon montrer qu'il était touché, ça ne changerait rien. Il n'avait plus qu'à redevenir l'arrogant petit con dragueur de bimbos... Être un type bien ne lui apportait rien de bon.

« C'est non. Mais c'est pas grave... »

C'était grave. On lui retirait le droit d'être papa alors que c'était son plus grand rêve. Il était d'autant plus amer que son petit frère attendait un troisième enfant. Charlie ne voulait pas être tonton, il voulait être papa ! Ça allait être une année de plus en solo pour les fêtes. Sa mère allait encore lui rabacher qu'il était à la traine et que ce n'était pas comme ça qu'elle l'avait élevé. Soudainement partir avant Noël avec Charlie devenait tentant. Il pourrait s'évader, même si le voyage en lui même resterait une torture. Être prêt d'elle sans vraiment l'être.

« Je pourrais venir avec toi en Afrique comme ça. »

Dit il en tentant vainement de cacher sa peine. Sauf que ça bouillonnait en lui, ses yeux étaient incapables de cacher sa tristesse alors il se leva de la balançoire pour faire quelques pas. Il donnait des coups de pieds dans le sable, se passait une main sur le visage tous les deux trois pas...

« C'était chouette de parler, mais je crois que je vais rentrer. »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Contenu sponsorisé
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: Safe and Sound   

Revenir en haut Aller en bas
 

Safe and Sound

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Yong Tae Sun ღ Safe and Sound
» ▲ SAFE AND SOUND. (gabriel) ► terminée
» Safe and sound [Abandonné]
» You and I’ll be safe and sound ◮ Bevy
» Aerith Harper • You and I'll be Safe and Sound •
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You're About Forty :: 
Bienvenue sur YAF
 :: La dépêche de YAF :: Récupération
-