Partagez | 
 

 ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Lun 22 Juil - 19:56


La chaleur était étouffante à Cougar Town, c'était insupportable, même pour Charlie. Et le pire était qu'à cause du thermomètre grimpant, il était sur les nerfs. Un rien l'énervait... Le boulot. La femme qu'il fréquentait. Du coup, il s'enfermait chez lui, avec des ventilateurs et grand nombre de bières. L'ennui le gagnait, de plus en plus chaque jour. Fin il avait toujours son dossier d'adoption à refaire, mais même ça il n'y croyait plus. Il s'était fait rejeté deux fois, pour des motifs totalement différents, mais des motifs qu'il ne pouvait pas changer. Son âge et son métier... Il devait s'y faire, sans femme il n'aurait pas d'enfant. Et la femme avec qui il le voulait ne voulait toujours pas de lui. Il ne l'avait d'ailleurs pas revu depuis son anniversaire. Il faisait tout pour l'éviter et se devait être réciproque. Elle lui intoxiquait la tête ! Parce que même sans la voir, il pensait à elle, rêvait d'elle. Comme un stupide mouton, il sautait dans le ravin. Il lui en voulait énormément... Il s'en voulait.
Aujourd'hui, il avait du sortir pour faire quelques courses, mais surtout récupérer un nouveau dossier d'adoption. Et comme par hasard il était tombé sur cette femme stupide, une secrétaire qui ne l'aimait pas pour une raison inconnu -. Elle lui faisait la vie dure et n'hésitait jamais à l'humilier. Une horreur pour le jeune homme qui en avait déjà par dessus la tête de toutes ces procédures. Et il avait explosé. Hurler avant de partir comme un dingue vers chez lui. Les ennuis avaient continué en chemin, une voiture était venue percuter la sienne. Pas grand chose. Juste du matériel. En arrivant devant sa porte, apothéose, Charlie était là elle aussi. En train de chercher ses clefs dans son sac.

« Bingo... »

Murmura-t-il soudainement dépassé. Il avait chaud, était en colère et savait que ce n'était pas le moment pour entamer la conversation avec sa voisine. Il risquait de le regretter. Pourtant, après avoir galéré plusieurs minutes avec ses clefs, il se tourna vers la jolie brunette. Tout ce qu'il avait pu penser auparavant s'effaça. Son visage fin le faisait craquer à nouveau, comme au premier jour...

« Ça fait longtemps que je ne t'avais plus croiser... Tout va bien ? »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Mar 23 Juil - 10:30


Charlie & Charlie
Canicule. Le mot résonnait sans arrêt dans nos tête depuis quelques semaines déjà. L'été s'était bel et bien installé à Cougartown mais avec une chaleur écrasante. A vrai dire, dans les journaux télévisés ou dans la presse, il était déjà recommandé depuis quelques temps de prendre des précautions particulières comme par exemple ne pas sortir aux heures les plus chaudes de la journée, penser à bien s'hydrater…. je n'avais à vrai dire envie que d'une chose : me baigner.

J'avais cette chance de ne pas faire partie de ceux qui transpiraient aisément, mais cela n'empêchait pas que me rafraîchir était quelque chose que je guettais depuis déjà le début de l'après-midi. Evidemment, les enquêtes ne me permettaient pas de prendre un break. Surtout celle d'aujourd'hui, d'un enfant de 3 ans supposé gardé par sa nourrice en l'absence des parents, qui a été retrouvé dans un état déplorable à l'aire de jeu d'un petit parc de la ville.

Le fait que ça concernait un enfant me touchait tout particulièrement, jamais je ne m'y ferais lorsqu'un minot trouvait la mort de cette façon et jamais je ne pourrais me montrer transigeante à l'égard du ou de la responsable. Ma rage s'accumulait avec mon acharnement et je ne lâcherais certainement pas l'affaire même si je devais y passer des jours. Et pour ainsi dire, c'était bien parti pour, le meurtrier avait effectivement usé de beaucoup de tact et de préparation probablement - un serial killer sans doute - ce qui rendait la tâche difficile. Me dire que ça aurait pu être un enfant que j'affectionnais comme Sam par exemple me donna des frissons. Quelle cruauté chez les humains ! Ce n'en étaient même plus à mes yeux selon moi.

Journée finalement ayant tiré sur la longueur, la résolution du meurtre du petit Joe McDermott n'avançait pas assez vite à mon goût et les personnes interrogées n'avaient pas suffisamment révélé d'indices. Nous n'étions cependant pas au point de départ mais j'avais besoin de rentrer. Pas une envie, un besoin.

Evidemment, encore en train de penser à l'enfant qui avait trouvé la mort, j'avais pas la tête sur les épaules et mettais trois plombes à trouver mes clefs d'appartement dans le fond de mon sac.
Je n'avais même pas fait attention aux pas s'approchant de moi jusqu'à entendre la voix de McPreston. Mon regard surpris se posa sur lui, je ne m'attendais absolument pas à le voir, comme il le disait si bien, ça faisait un bon moment que nous ne nous étions pas croisés.
" Bonsoir " lançais-je un peu distante alors que je trouvais enfin mes clefs.

" Bon voyage ? " demandais-je alors un peu vague. En son absence il s'était passé certaines choses mais la voisine commère de l'étage nous avait fait part de l'absence de McPreston qui s'était pris quelques jours de vacances à Hawaï avec une soi-disant femme. Cette vieille voisine elle, s'occupait de nourrir le chat.
Finalement je devais poser la question sans trop m'y intéresser. Sûrement de part le fait qu'il n'y était pas allé seul. Certainement que son moral était au beau fixe et c'était honnêtement tant mieux pour lui.

Après une brève réponse, je fis mine d'avoir à faire à l'intérieur et je quittais rapidement le pallier pour regagner mon appartement et fermer derrière moi. M'adossant un instant à la porte, je soupirais en levant les yeux au ciel. Une distance s'était de nouveau installée entre nous, c'était évident. J'étais persuadée qu'il était allé avec cette espèce de rouquine que j'avais vu une ou deux fois auparavant, dans les parages. Ils étaient proches, très même. Peu importe, j'avais pas vraiment envie de parler d'elle, mais je la voyais bien roucouler en compagnie du SWAT et boire ses paroles comme s'il était un dieu. Il m'avait certainement oublié, moi j'avais parfois pensé à lui, notamment lorsque j'ouvrais le tiroir de ma table de nuit et trouvait le papier qui officialisait mon statut de marraine d'un éléphanteau. Je ne cessais de penser à ce que ce voyage aurait pu être. A croire que c'était du passé finalement.

J'ôtais donc mes chaussures, pris une douche assez rapidement ayant laissé mes cheveux attachés par un chignon un peu lâche ce qui permettait à quelques mèches de pendre. Une fois sortie de la douche fraîche, je passais une nuisette avant de prendre place dans mon canapé, un verre de vin à la main. Je ruminais ma journée, pensais dans tous les sens à cette enquête en court. J'avais beau me concentrer, c'était comme si je ne parvenais plus à sortir une seule hypothèse potable, le point de vue de mes collègues nous avait mis sur des pistes mais insuffisantes ou non sûres. Il nous manquait encore des réponses à plusieurs questions, notamment ce lien entre un couple Cubain que je ne pouvais sortir de ma tête et l'enfant. J'étais persuadée, au fond de moi qu'ils avaient quelque chose à voir, peut-être qu'ils utilisaient un pseudo, j'en savais rien mais je devais creuser par là. Encore fallait-il savoir par où commencer.

Mon regard se posa sur ma porte d'entrée, longuement j'hésitais avant de décider de franchir le pas. Il me fallait un avis supplémentaire. La lumière qui transparaissait sous la fente de la porte d'en face me faisait comprendre qu'il ne dormait pas, tant mieux. Je toquais donc à la porte.
Quand elle s'ouvrit, d'emblée je lui sortis alors " Si je te disais Hakkyn et Cuba, est-ce que ça t'évoque quelque chose ? ". Je prenais un air sérieux mais cette histoire n'avait rien d'une rigolade et ça m'inquiétait.
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Lun 29 Juil - 20:43


Charlie ne semblait pas encline à parler avec lui. Il avait essayé de lancer la conversation, même si ce n'était que sur le palier et elle lui avait renvoyé une question. Faussement intéressée. Elle était à nouveau la femme dure qu'il avait connu au début. Comme si les mois qu'il avait utilisé pour lui faire baisser sa garde n'avait jamais existé. Comme s'il était le crétin d'avant face à elle. La déception devait pouvoir se lire sur son visage, mais il réussit à tout camoufler en rentrant chez lui. Dans son intimité. Son cocon. Mais même là il ne se sentait plus vraiment à l'aise. Tout avait changé depuis cette discussion mouvementée qu'il avait eu avec cette jolie brune.
Seulement en refermant la porte ce soir là, il décida de ne plus se morfondre. Ça faisait trop longtemps qu'il perdait son temps avec sa mauvaise humeur, puis elle venait de lui faire comprendre qu'il devait lâcher l'affaire. Commencer à partir dans sa propre voie... Alors il allait le faire.
Le jeune homme fila sous une douche glaciale pour repartir du bon pieds et il en ressortit différent. Avec un petit sourire. Charlie se contenta d'enfiler une tenue légère avant d'aller dans sa cuisine. Il ressentait le besoin de cuisiner et ce n'était pas Miss Harper qui irait le faire changer d'avis. Parce que ça lui manquait aussi de ne plus avoir les chutes de viande de son Maître. Elle le suivait partout et il lui fila quelques bouts de steaks tout en préparant des lasagnes. Un plat simple qui était parfait pour le faire retourner dans sa cuisine. Même s'il n'y avait pas d'ananas. Il n'y en avait plus dans sa vie, la rouquine qu'il fréquentait y était allergique. La loose. Mais il allait la virer. Et retrouver ses ananas d'amour.
Charlie allait enfin se poser en attendant que son repas cuise quand il entendit quelqu'un frapper à sa porte. Il n'attendait personne et se demanda si ça valait vraiment le coup de se lever. Il y alla tout de même. Au cas ou quelqu'un ai besoin de lui. La surprise fut donc énorme lorsqu'il vit sa voisine face à lui. Elle lui parlait en chinois, mais il resta calme. C'était le premier pas pour passer à autre chose. Afficher un sourire et lui répondre poliment, même s'il ne savait pas du tout de quoi elle parlait.

« Rien du tout. Mais peut être que ça tilterai plus si tu m'expliquais de quoi tu parles. »

Il n'avait pas spécialement envie de passer la soirée sur le palier, surtout pour parler boulot comme elle semblait le vouloir. Alors il lui fit signe d'entrer et baissa le feu en cuisine pour avoir plus de temps pour écouter ses explications.

« Je te serre quelque chose ? J'ai peut être du jus de fruit. »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Mar 30 Juil - 23:45


Charlie & Charlie
Devant sa porte, je faisais abstraction des récentes histoires passées, des fois où j'avais pensé consciemment ou inconsciemment à lui ou encore involontairement jalousé la rouquine qui lui tenait compagnie. J'avais après tout refusé ses avances, à présent il avait le droit d'aller de l'avant, c'était tout naturel. Pourquoi encore restée bloquée sur cet épisode ? Le passé était du passé, ce n'était qui plus est que quelques sentiments qui faisaient de temps à autre surface, sans que je sois vraiment en train de tout contrôler.

Bref, peu importe, à cet instant, l'affaire en court m'inquiétais bien plus que le reste et me travaillait. J'entrais donc lorsqu'il me permit d'avancer dans son appartement et je poursuivais l'explication comme demandé " C'est apparemment un homme Cubain qui avait kidnappé il y a quelques années des enfants. Il les avait pris sur son bateau, les avait violé et les avait ensuite séquestré dans une résidence secondaire dans les Bahamas. Un salopard qui a retrouvé la liberté il y a peu, conditionnelle ".
Rien qu'à parler de lui et mon ton haussait, ça me mettait hors de moi des ordures de ce genre. J'aurais bien préféré qu'il reste croupir en prison ou mette fin lui même à ses jours à force de trouver son séjour derrière les barreaux intenable.

Je m'assis naturellement dans le canapé du salon et poursuivait même s'il me proposait à boire. Trop lancée dans mon histoire, je levais les yeux vers lui - qui était debout - et annonçais " il avait un ou une complice, j'en suis persuadée mais on n'a jamais su qui. Je bosse sur une enquête aujourd'hui d'un gamin qui a été retrouvé dans un état pas possible au parc principal de la ville. Je me disais que t'aurais peut-être des infos sur ce type ou saurait quelque chose qui pourrait m'aider… on a exploré plein de pistes aujourd'hui, aucune n'ont abouti ". Mon regard exprimait clairement une demande d'aide, quelque chose d'important pour moi mais aussi pour les parents de l'enfant décédé…

N'ayant pas vraiment soif, j'oublie de lui dire qu'il ne me fallait rien. Rien d'autre que son aide. " Comme tu as pas mal de contact sur les îles, je me disais que tu pourrais savoir plus de choses que moi à ce sujet ou même avoir des contacts… ".

Jetant à présent un rapide coup d'œil à la pièce, je remarquais qu'une veste de femme était accrochée à un porte manteau. Par logique il me fallut lui demander " Je dérange peut-être…. tu as de la compagnie ? "..
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Mer 31 Juil - 12:51


Charlie était venue frapper à sa porte pour parler d'une enquête qui semblait la toucher particulièrement. Il aurait pu lui demander de partir après tout ce qu'il s'était passé entre eux, mais il l'avait fait rentrer. Elle avait choisi le bon soir, le soir où il avait décidé de grandir, d'accepter, d'enfin être de bonne humeur. Quoi qu'il s'agissait du boulot, il lui aurait ouvert sa porte de toute façon. Le respect des victimes. Car même s'ils n'étaient pas toujours d'accord lorsqu'ils travaillaient ensemble, ils restaient une bonne équipe. Il aimait à le croire.

« Je n'avais pas entendu parler de cette affaire avant que tu ne m'en parles, mais je peux essayer d'appeler un de mes contacts au Bahamas. »

Le jeune homme avait déjà attrapé son téléphone pour partir appeler son contact quand la voie de la brunette l'arrêta. Ses yeux étaient posés sur la veste de la rouquine qu'il fréquentait, mais elle n'était pas là. Et il voyait pourtant que cette veste la dérangeait.

« Elle l'a oublié la dernière fois qu'elle est venue. »

Et ça remontait à assez longtemps, car depuis quelques temps déjà, il faisait trop chaud pour en porter. C'était juste qu'il ne la faisait plus venir chez lui, il la voyait chez elle ou au restaurant. Il la sortait. Charlie ne se sentait pas de s'impliquer, il n'était pas encore prêt. Peut être qu'avec le temps ça changerai... Une femme arriverai peut être à être assez convaincante pour lui.

« Fais comme chez toi, je vais passer ce coup de téléphone. »

Il s'éloigna de Charlie et alla se mettre au bar dans sa cuisine pour être tranquille. Son contact était un vieil ami qui avait des yeux et des oreilles partout. Il savait tout de tout ce qu'il se passait au Bahamas. Alors il allait tenter sa chance, quitte à devoir offrir une récompense à cet homme. C'était pour la bonne cause. Et c'est d'ailleurs très gentil qu'il entama la discussion avec cette personne.

« Hey... Je sais que ça fait un moment, j'ai été pris... Oui, pour un service... Tu as entendu parler de cette affaire de trafique de mineur ?... Cuba Bahamas... Non c'est pas pour moi, j'ai une collègue qui travaille sur cette affaire... On peut lui faire confiance... Discrète... Elle doit pouvoir avoir une ligne sécurisée... Ok, demain. Tu m'appelles et je te donnerais le numéro de téléphone. »

Charlie posa son téléphone et sortit son repas du four. Il avait envie de manger, affamé le pauvre, mais comme il ne pouvait pas partager le plat avec la jeune femme au salon il prit la décision de s'abstenir. Il ramena quand même quelques petites tomates qu'il posa sur la table basse devant eux. Et ne sachant pas si elle avait réussi à avoir quelques bribes de conversation, il lui fit un petit récapitulatif.

« Tu devrais fermer ce dossier pour ce soir et te reposer. Tu sembles vraiment secouée par cette affaire... »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Jeu 1 Aoû - 11:32


Charlie & Charlie
Je n'allais pas cacher un léger sourire en coin lorsqu'il affirma que la veste de mi-saison avait été oubliée.  Enfin, je ne devais pas m'en inquiéter particulièrement mais, disons que c'était rassurant. Sans vraiment la connaître, je me méfiais un peu de cette rousse qui semblait cancaner à chacune des paroles divertissantes de McPreston, et je n'aimais pas vraiment ça.

Assise dans le canapé, je fus ravie qu'il soit enclin à m'aider, d'autant que la dernière fois que nous nous étions vus n'avait pas particulièrement bien terminé. C'est pourquoi je le questionnais de nouveau " vraiment, tu ferais !a ? ". Un peu surprise qu'il s'en charge aussi vite, mon but n'était pas de l'embêter avec cette histoire et encore moins de déranger son contact aux Bahamas.

Les termes 'fais comme chez toi' me poussèrent donc à m'enfoncer davantage dans le sofa confortable et croiser une jambe sur une autre. J'écoutais d'une oreille distante les propos émanant de la cuisine et cru comprendre que j'aurais des possibilités d'avancer dans mon boulot.
Quand Charlie revint, il confirma mes pensées et visiblement, continuer à me tracasser ce soir n'allait rien changer -sauf rendre ma nuit difficile-, mieux valait patienter jusqu'au lendemain.
" Alors c'est bon ? Ton contact va m'appeler ou du moins m'aider ? Demain ? ". Le hochement de tête positif du SWAT fut donc à l'origine d'un large sourire surtout reconnaissant.
" Merci " dis-je pleine de sincérité. Mon regard un peu pétillant laissait paraître une lueur d'espoir. Evidemment que cette affaire me secouait, nous parlions d'un enfant en l'occurrence donc ne pas être dans tous ses états révélerait une froideur. J'étais bouleversée, touchée même.

" Bien sûr qu'il est difficile de rester un minimum neutre ou calme face à une telle affaire. Non mais t'imagines, un enfant ?! Ce foutu cubain est un monstre. ça ne te révolte pas toi ?! ". Clairement j'avais envie d'entendre qu'il était de mon avis. Que s'il était face à ce responsable, il aurait presque cette envie de le castrer à l'aide d'un flingue pour le dire poliment. J'étais énervée par le simple fait de ne pouvoir aller plus vite dans l'enquête. Mais il fallait prendre en compte le fait que les journées ne faisaient pas 48h.

" Je crois que se reposer quand on pense à ça, c'est bien difficile. On ne peut pas faire entièrement abstraction des enquêtes sur lesquelles on travaille Charlie, ou alors si toi tu y parviens, dis-moi ton secret ". C'est vrai qu'il pouvait m'arriver de ne pas en dormir la nuit et de m'acharner sur les indices, creuser non-stop, l'obstination était une de mes qualités et à la fois un de mes défauts.
A ce moment là, la petite miss Harper vint nous rejoindre alors que je dégustais une tomate mise à disposition.  Ne sachant pas trop si elle venait simplement pour la compagnie ou parce qu'elle avait faim, je prévenais son propriétaire " Je crois que le fauve a un creux… d'ailleurs, ça sent les lasagnes ou je rêve ? ". Rapidement je réalisais qu'il était peut-être sur le point de manger, bien sûr, je ne souhaitais pas vraiment le déranger.

" Tu allais peut-être manger là non ? Je peux y aller si tu veux, de toute façon je ne serais contactée que demain apparemment… ". L'écran de télé allumé - sans le son - montrait une sorte de reportage sur les fonds marins. Mon regard se posa sur le bleu profond de l'océan et des animaux filmés. C'était vraiment paradisiaque…
" Ah la plongée dans le grand bleu… ça c'est quelque chose alors ". Je devenais soudainement un peu rêveuse, me plongeant dans des souvenirs plus ou moins lointains.
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Ven 2 Aoû - 11:09


La jeune femme semblait plus que retournée par cette enquête et ne semblait pas trouver d'issue pour l'oublier quelques heures. Il pouvait comprendre. Certaines de ses opérations l'avaient marqué au fer rouge. Lorsqu'il avait du descendre des jeunes, ou qu'il réalisait qu'il n'y avait plus rien à faire. Il voyait la mort, surement moins souvent qu'elle, mais il la voyait. Seulement il refusait de se laisser bouffer. Lorsqu'il rentrait chez lui, il voulait faire table rase sur sa journée et commencer une nouvelle étape de celle ci. Ce devait être pour ça qu'il était resté un grand gamin, joueur et blagueur... Un faux semblant de joie pour couvrir des blessures parfois impossible à guérir.

« Ça me révolte, mais je ne veux pas me faire bouffer par le boulot. Quand ça ne va vraiment pas en rentrant, je vais courir. Je m'occupe jusqu'à oublier. »

Miss Harper arriva au bon moment car il ne voulait plus parler de tout cela. Le sujet passa alors à la nourriture et à l'odeur de lasagne qui se dégageait de la cuisine. Il n'allait pas la faire partir, il n'était pas assez affamé pour ça, puis elle semblait enfin se détendre devant l'émission qui passait à la télé. Sans faire de mouvements brusques, il remit le son et partit en cuisine. Il lui prépara une salade avec tout ce qu'il avait dans son frigo. Charlie rejoignit donc sa voisine avec deux assiettes. Une végétarienne pour elle et une part de lasagne pour lui. La chatte partit vers la brunette et il savait très bien pourquoi. Le félin était dingue de tomates... Un comble. Mais si ça lui permettait de manger tranquille juste un soir, il ne se plaindrait pas.

« On faisait souvent de la plongée quand j'étais plus jeune. L'océan protège nos plus beaux trésors. Avec Donovan, on a caché une boite dans notre coin favori avant de quitter Hawaii, on devait retourner la chercher, mais il n'y ai jamais retourné... Je devrais peut être y retourner seul. Je ne me souviens même plus de ce que j'y ai mis, peut être que les poissons se le sont appropriés. »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Ven 2 Aoû - 15:29


Charlie & Charlie
Aborder la discussion de la boîte fut quelque peu inattendu. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas parlé de ma sœur de façon aussi explicite, bien que je pensais à elle sans cesse. " Je ne sais pas, je verrais… ". Ne sachant pas si j'allais trouver le courage, ou ne serait-ce que la force de trouver et ouvrir moi-même cette boîte, je préférais ne m'engager à rien. Forcément que ça allait ouvrir des blessures passées liées à sa perte. Peut-être même que ne pas y aller seule serait encore mieux. Charlie lui avait encore son frère, ce qui me poussa à dire " … et toi ne perds pas de temps à y aller avec Donovan. Je sais bien que vous avez parfois des différends mais c'est ton frère, quelqu'un d'irremplaçable et avant qu'il ne soit trop tard, il faut laisser de côté les discordes et faire ça ensemble ". Ce n'était qu'un conseil mais à prendre en considération. C'était le vécu qui parlait pour ainsi dire et avec une grande honnêteté je lui recommandais de faire cela.

Le repas se fini plus rapidement que je n'aurais imaginé et McPreston revint dans le salon avec deux parts de gâteaux à la framboise - qui paraissaient délicieuses - ce qui était un fruit de saison. Je l'écoutais en même temps qu'il posait les assiettes sur la table basse et piquait une framboise du bout des doigts pour la porter à ma bouche. Elle était très goûtée et c'était l'un de mes fruits favoris.
" Pourquoi ne pas le lui dire, qu'elle ne correspond pas à tes attentes ? Plus tu restes avec elle, plus la rupture sera difficile ". Une fois de plus, il ne s'agissait là qu'un conseil d'amie. Je semblais légèrement détachée des propos que je lui adressais mais s'il n'était pas heureux avec elle et absolument pas son genre, cela ne servait à rien de s'infliger une pseudo relation. La femme quant à elle pourrait finir par y croire et s'y attacher. " Mieux vaut être seul que mal accompagné tu sais ". Bon j'avoue que ça pouvait sonner comme quelqu'un de jaloux qui éloignait un vautour autour de sa proie. Le SWAT n'était pas ma proie et je n'avais pas vraiment de droit particulier pour dire une telle chose, mais le fond de ma pensée surgi voilà tout. Je voyais qu'il essayait d'avancer, de trouver chaussure à son pied depuis que je lui avais repoussé des avances, mais ce n'était que du temps qu'il me fallait.

Passer cette soirée avec lui ne me paraissait pas désagréable, loin de là. Finalement ça me plaisait presque.
Son air sérieux pour reprendre la conversation me rendit deux fois plus attentive et j'haussais les sourcils un peu étonnée - mais dans le bon sens - quand il m'avoua vouloir adopter. Et déménager.
" Déménager ?! Vraiment ? Tu regrettes à ce point d'avoir quitté ton île natale ? Est-ce vraiment insupportable de vivre ici ? C'est moi qui te fais fuir ? " Les questions fusèrent mais j'essayais simplement de comprendre et pourquoi pas remédier à la situation.

Bien que je le laissais répondre, il me fallait lui faire une remarque sur l'adoption. En affirmant cela, je vis qu'il avait un peu mûri depuis la dernière fois où je l'avais vu. ça faisait plaisir à voir aussi, et cette envie d'avoir un enfant était évidemment touchante. " Tu sais que ce n'est pas évident pour un homme célibataire d'adopter non ? Après ce n'est pas mission impossible et je pense que c'est un geste admirable. Il y a tant d'enfants qui sont déjà là et cherchent à avoir une famille, de l'amour…. puis avoir un parent c'est toujours mieux que de n'en avoir aucun ". Je réfléchissais à mon tour, à ce qu'il envisageait de faire.
Je voyais en lui quelqu'un de respectable et paternel à ce moment là, réellement.
" Si tu as besoin de conseils ou souhaites être informé des pièges à éviter au niveau judiciaire pour ton dossier, peut-être que je pourrais en parler à Darragh… certes ce n'est pas son domaine mais il connaît certainement des choses qui pourraient t'être utiles ". Après quelques secondes, sans vraiment réfléchir mais plutôt instinctivement, je lui proposai mon aide. "Est-ce que je peux t'aider pour quoi que ce soit ?"
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©BESIDETHECROCODILE


Dernière édition par Charlie E. Harper le Sam 3 Aoû - 23:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Sam 3 Aoû - 16:57


Charlie avait ramené des repas pour tout le monde, sauf peut être Miss Harper. Et celle ci s'était mise à tourner autour de l'assiette de la brunette pour essayer de grappiller une tomate ou deux. Elle les adorait. Tout comme les pommes vertes et les carottes. Un chien. Parfois il se demandait, tout en la laissant faire, parce qu'il adorait ce petit fauve. Elle l'aidait à traverser beaucoup d'épreuves.

« Elle est juste gourmande des bonnes choses. »

L'écran de la télévision attira leurs regards. L'océan était magnifique, envoutant. Le grand brun s'y perdait à chaque fois, ça lui rappelait de bons souvenirs. Même s'il regrettait de ne pas pouvoir en profiter plus souvent. Surtout dans les eaux Hawaïennes où il avait caché un petit trésor avec son frère. Il n'avait pas été le seul à le faire. Sauf que la belle ne pourrait plus jamais aller le chercher avec sa frangine. Celle ci n'était plus de ce monde et en regardant Charlie, il put voir énormément de tristesse. Elle n'avait toujours pas accepté. En même temps, s'il venait à perdre son frère, il ne serait pas capable de se relever.

« Tu devrais aller trouver cette boite et l'ouvrir devant elle. »

Devant, c'était une façon de dire. Elle l'ouvrirai seule, mais elle serait au plus proche de sa sœur qu'elle le pouvait. Un dernier moment de complicité. Ou pas. Car, à nouveau, s'il se mettait à sa place, il en serait incapable. Face à la perte d'un être cher, il n'était pas fort.
Seulement la question qu'elle prononça le coupa dans son élan. Son regard bleu vint attraper le sien et il la fixa. Presque agressivement. Il lui en voulait de venir mettre le doigt sur une femme qu'il fréquentait à cause d'elle. Il n'aimait pas la rouquine et savait pertinemment qu'il ne finirait pas sa vie avec cette dernière. Elle était tout ce qu'il ne voulait pas dans sa vie.

« Je ne veux pas parler d'elle. »

Il rajouta un petit "s'il te plait". C'était un sujet délicat à éviter. Du coup, il coupa le contact visuel et se remit à manger en silence. L'émission devait les distraire, parce qu'il ne se sentait vraiment plus de faire la conversation. Charlie finit par arriver devant une assiette vide et il se leva pour aller tout remettre dans la cuisine. En revenant avec deux parts de gâteaux, il se sentait un peu plus loquace.

« Elle est superficielle. C'est une bimbo et ce n'est pas ce que je veux. J'ai pas envie d'être avec une femme comme ça. Mais elle est là et je ne sais pas comment la faire disparaitre. »

Le jeune homme donna enfin son assiette à la brunette avant de s'assoir à ses côtés, prêt à parler un peu plus.

« Depuis que l'on a parlé, j'ai revu mes priorités. Je veux adopter. Peut être déménager. Je me verrais bien retourner à Hawaï. "Cette rouquine" comme tu l'appelles, c'est mon frein. Elle a comblé le vide pendant un temps et maintenant je me rends compte que je n'aurais pas du la faire entrer dans ma vie. »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Sam 3 Aoû - 23:10


Charlie & Charlie
Aborder la discussion de la boîte fut quelque peu inattendu. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas parlé de ma sœur de façon aussi explicite, bien que je pensais à elle sans cesse. " Je ne sais pas, je verrais… ". Ne sachant pas si j'allais trouver le courage, ou ne serait-ce que la force de trouver et ouvrir moi-même cette boîte, je préférais ne m'engager à rien. Forcément que ça allait ouvrir des blessures passées liées à sa perte. Peut-être même que ne pas y aller seule serait encore mieux. Charlie lui avait encore son frère, ce qui me poussa à dire " … et toi ne perds pas de temps à y aller avec Donovan. Je sais bien que vous avez parfois des différends mais c'est ton frère, quelqu'un d'irremplaçable et avant qu'il ne soit trop tard, il faut laisser de côté les discordes et faire ça ensemble ". Ce n'était qu'un conseil mais à prendre en considération. C'était le vécu qui parlait pour ainsi dire et avec une grande honnêteté je lui recommandais de faire cela.

Le repas se fini plus rapidement que je n'aurais imaginé et McPreston revint dans le salon avec deux parts de gâteaux à la framboise - qui paraissaient délicieuses - ce qui était un fruit de saison. Je l'écoutais en même temps qu'il posait les assiettes sur la table basse et piquait une framboise du bout des doigts pour la porter à ma bouche. Elle était très goûtée et c'était l'un de mes fruits favoris.
" Pourquoi ne pas le lui dire, qu'elle ne correspond pas à tes attentes ? Plus tu restes avec elle, plus la rupture sera difficile ". Une fois de plus, il ne s'agissait là qu'un conseil d'amie. Je semblais légèrement détachée des propos que je lui adressais mais s'il n'était pas heureux avec elle et absolument pas son genre, cela ne servait à rien de s'infliger une pseudo relation. La femme quant à elle pourrait finir par y croire et s'y attacher. " Mieux vaut être seul que mal accompagné tu sais ". Bon j'avoue que ça pouvait sonner comme quelqu'un de jaloux qui éloignait un vautour autour de sa proie. Le SWAT n'était pas ma proie et je n'avais pas vraiment de droit particulier pour dire une telle chose, mais le fond de ma pensée surgi voilà tout. Je voyais qu'il essayait d'avancer, de trouver chaussure à son pied depuis que je lui avais repoussé des avances, mais ce n'était que du temps qu'il me fallait.

Passer cette soirée avec lui ne me paraissait pas désagréable, loin de là. Finalement ça me plaisait presque.
Son air sérieux pour reprendre la conversation me rendit deux fois plus attentive et j'haussais les sourcils un peu étonnée - mais dans le bon sens - quand il m'avoua vouloir adopter. Et déménager.
" Déménager ?! Vraiment ? Tu regrettes à ce point d'avoir quitté ton île natale ? Est-ce vraiment insupportable de vivre ici ? C'est moi qui te fais fuir ? " Les questions fusèrent mais j'essayais simplement de comprendre et pourquoi pas remédier à la situation.

Bien que je le laissais répondre, il me fallait lui faire une remarque sur l'adoption. En affirmant cela, je vis qu'il avait un peu mûri depuis la dernière fois où je l'avais vu. ça faisait plaisir à voir aussi, et cette envie d'avoir un enfant était évidemment touchante. " Tu sais que ce n'est pas évident pour un homme célibataire d'adopter non ? Après ce n'est pas mission impossible et je pense que c'est un geste admirable. Il y a tant d'enfants qui sont déjà là et cherchent à avoir une famille, de l'amour…. puis avoir un parent c'est toujours mieux que de n'en avoir aucun ". Je réfléchissais à mon tour, à ce qu'il envisageait de faire.
Je voyais en lui quelqu'un de respectable et paternel à ce moment là, réellement.
" Si tu as besoin de conseils ou souhaites être informé des pièges à éviter au niveau judiciaire pour ton dossier, peut-être que je pourrais en parler à Darragh… certes ce n'est pas son domaine mais il connaît certainement des choses qui pourraient t'être utiles ". Après quelques secondes, sans vraiment réfléchir mais plutôt instinctivement, je lui proposai mon aide. "Est-ce que je peux t'aider pour quoi que ce soit ?"
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Mar 6 Aoû - 16:32


Charlie ne réagit pas aux paroles de la jeune femme car il était mal placé pour donner son opinion. Elle savait mieux que quiconque la valeur du temps au sein d'une famille. Mais il n'était pas encore prêt à aller retrouver son frère. Il avait besoin d'un peu plus de temps, quitte à le regretter un jour... Quoi que non. Il ne devait pas penser ainsi, il allait devoir se faire violence et appeler Donovan. L'inviter à aller à Hawaï en septembre. Il se garda bien de le dire, car si ça ne fonctionnait pas, il préférait en être le seul témoin. Du coup, il prit les assiettes et alla chercher les desserts à la cuisine. Ce n'est qu'en revenant avec du gâteaux à la framboise que sa langue se délia et qu'il se mit à parler de la rouquine. Une jeune femme, superficiel, mais avec un bon fond. Elle n'était juste pas faite pour lui.

« J'ai besoin de quelqu'un en ce moment et elle est la seule à bien vouloir être là. »

C'était l'unique raison qui le poussait à garder cette jeune femme. La peur de la solitude, du manque de tendresse. Il préférait être mal accompagné que seul. Tout le contraire du vieux dicton qui pourtant était très juste. Il était tellement mal d'avouer ça qu'il en avait le ventre noué, seules les framboises descendaient le long de son œsophage jusqu'à son estomac. Et il ne se sentit pas beaucoup mieux lorsqu'il vit le visage de la brunette lorsqu'il lui avoua qu'il voulait déménager.

« Ce n'est pas à cause de toi. Plutôt grâce à toi. Tu m'as secoué en me disant de grandir et je le fais. Je cherche un endroit où je pourrais me sentir chez moi. »

Charlie avait beau être moins qu'une amie, il appréciait lorsqu'elle lui donnait son avis. Ou qu'elle lui offrait ses services. Surtout qu'à présent, il voyait un visage plus souriant face à lui. C'était très différent de lorsqu'ils parlaient de la rouquine ou du déménagement. Il était lui même plus animé. Adopter son enfant, son petit bout de choux, était un projet très important pour lui. Ça lui tenait à cœur. Il était enfin adulte pour quelque chose.

« Toute l'aide est bonne à prendre. Cette procédure est beaucoup plus dure que je ne le pensais. »

Il se redressa pour poser son assiette sur la table basse et pivoter vers la jeune femme. Comme elle semblait aussi intéressée que lui par cette adoption, il avait envie d'en parler. De lui faire partager toutes ces galères qu'il traversait en ce moment. Surtout depuis qu'il avait du faire face à cette stupide secrétaire en récupérant le dossier. Pour la troisième fois. Mais ça ne l'empêchait pas de vouloir devenir père à tout prix. Il s'emporta d'ailleurs sur le sujet en se mettant à parler avec de grands gestes. Il avait tellement de projets... Construire une cabane dans les arbres et faire grimper ce petit bout sur une planche au bord de l'eau, aller au zoo et montrer tous les animaux à un petit monstre qui serait à lui. S'il y arrivait, il deviendrait papa, le papa d'un enfant qui avait besoin de lui.

« Si j'arrive à adopter un petit bout, il ne sera surement pas tout petit, mais j'ai tellement hâte. C'est un peu comme si les Noël de toute une vie se rassemblait pour un super cadeau. »


Spoiler:
 

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Ven 9 Aoû - 10:05


Charlie & Charlie
J'étais assise à côté de McPreston, le voisin un peu 'turbulent' que j'avais bien eu du mal à supporter dès que nous nous étions rencontrés. Et à présent je discutais tranquillement à ses côtés sans lui envoyer de pics ou le repousser. Cela aurait du me paraître un peu curieux cependant de pouvoir sagement converser en sa compagnie sans qu'on se frictionne et pourtant, tout semblait absolument normal. J'étais même presque en train d'éprouver de la compassion.
" Si jamais tu n'es pas heureux avec elle, il faut que tu cesses cette relation, d'autant si elle ne mènera nulle part ". Lui conseiller de rompre ? Ce n'était pas égoïste de ma part, loin de là mais je sentais qu'au fond de lui, le moral n'y était pas. " Est-ce une sorte d'amitié améliorée finalement que vous avez ? " lui demandais-je.
Certes ça ressemblait parfois à ce qu'on appelait un couple - sans les inconvénient d'une relation stable - mais ça n'en était pas réellement un.

En discutant de son départ, je soupirai intérieurement. Me manquerait-il ? Probablement. C'est vrai qu'il s'était assagi depuis un moment déjà mais son absence prolongée se remarquerai certainement. " je ne sais pas si t'éloigner te permettra de mûrir. Mais ce que je sais par contre, c'est que tes frasques feront un grand vide ici ". Je signalais simplement 'ici' afin de ne pas vraiment lui avouer que ce serait à moi, personnellement, qu'il manquerait. Etais-je vraiment en train de lui dire ça ? Moi même je n'en revenais pas trop. Mais le moment semblait aller dans les confidences et l'honnêteté. D'adulte à adulte nous partagions.

Je souris lorsqu'il accepta mon aide. D'un hochement de tête je confirmais donc mes propos et ferais tout pour que ça aille pour lui. Je trouvais ce geste tellement admirable quelque part que je ne pouvais que l'encourager. Puis la façon dont il avait de parler de cette paternité était sur un ton un peu rêveur, vraiment quelque chose qu'il désirait. ça se voyait. " Tu souhaiterais adopter dans le pays ou bien à l'étranger ? Probablement que la procédure varie un peu d'un pays à un autre ou bien peu être facilité…. Mais je suppose que tu t'es déjà bien renseigné là-dessus ". Peu importe où il adoptait l'enfant, être père - le résultat final - était tout ce qui comptait.
Visiblement d'après ce qu'il me racontait, ça n'avait pas été tout rose les démarches jusqu'à présent mais il tenait bon.
" En tout cas, je pense que si tu avais pour objectif de rester en Floride et pas de partir à droite ou à gauche, ça prouverait davantage une certaine stabilité. Déjà que la profession que tu exerces n'est pas évidente pour plaider en ta faveur dans le dossier, autant garder tes atouts tu ne crois pas ? "…. je le laissais donc me donner son avis et me permis d'ajouter une fois de plus au regard de sa relation
" Puis si jamais tu venais à avoir de la visite d'un assistant social, il faudrait qu'il soit certain que tu te conformes à ce que tu ai indiqué. A savoir qu'il ne sache pas pour cette relation quelque peu indéfinie qui pourrait finalement te désavantager…. enfin, ce n'est que mon avis, tu en fais ce que tu veux ".
Je croquais une bouchée de la tarte, délicieuse. La porter en bouche me fit changer de sujet " Mmm succulente la tarte ! C'est fait maison ? Parce qu'elle est vraiment fine, à peine de sucre et légère tout en restant goutée… tiens ça aussi ça peut être un point positif d'ailleurs, que tu apprécies cuisiner donc partager des moments familiaux de ce genre… " au fur et à mesure que la discussion avançait, le dossier voyait des petites remarques -positives- s'ajouter. J'aurais presque pu être son avocate finalement pour appuyer son dossier. " D'ailleurs si jamais tu dois avoir un témoin pour confirmer tes capacités à être père, je peux également t'apporter mon soutien si tu en as besoin ".
Que m'arrivait-il ? Je commençais à m'investir et plonger dans son projet. Le cœur parlait avant la raison.
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Sam 10 Aoû - 13:33


La jeune femme avait beau ne pas le connaitre tant que ça, il suffisait qu'il s'ouvre un peu à elle pour qu'elle sache exactement ce qu'il se passait dans sa vie. Il était perdu dans sa relation avec la rouquine, mais elle la décrivait avec simplicité. Il n'était pas amoureux de cette femme, tout au plus il s'agissait d'une amitié améliorée. Et c'était pourtant tout ce qu'il avait essayé d'éviter. Charlie voulait se trouver une femme avec qui il pourrait construire une famille, vieillir, vivre en étant lui même. Mais tout ce qu'il arrivait à trouver, c'était des bimbos. Même quand il mettait tout son cœur dans ses recherches. C'était peut être l'endroit où il vivait, d'où son envie de partir. De trouver un endroit où il se sentirai chez lui. Parce que son appartement, même s'il lui ressemblait, n'était pas... N'était pas top. D'ailleurs, il ne parlait presque pas avec les voisins et en rentrant chez lui il n'avait d'autres choix que de manger, regarder la télé et dormir. Seulement ses paroles ne semblaient pas correspondre à ce que pensait la jeune femme.

« Arrêtes. Toi la première, tu vas célébrer mon départ. Je ne vais manquer à personne. »

Charlie s'était souvent fait remarquer pour ses fêtes bruyantes, mais plus récemment c'était à cause de Miss Harper qui trainait en permanence dans les couloirs de l'immeuble. Ça ne durerai pas. Car de toutes façons s'il obtenait le droit d'avoir un enfant, il devrait trouver un logement plus grand. Et d'après sa voisine, rester dans les parages serait un point positif. Elle n'avait pas tort. Mais ça voulait aussi dire rester près d'elle, de la tentation... et même s'il ne le disait pas, il voulait partir à cause d'elle. Pour mettre des barrières entre eux.
Il profita d'une seconde pour lui expliquer un peu plus son projet. Il voulait adopter ici, parce que des enfants en avaient besoin ici tout autant qu'ailleurs et que beaucoup de pays refusaient l'adoption d'un homme seul. Il se ferait un plaisir de montrer à son petit d'où il venait, il était prêt à apprendre une autre culture pour que cet enfant sache d'où il venait. Puis il apporterai sa touche Hawaïenne.
Le gâteau que la belle dégustait semblait lui plaire, sauf qu'il ne l'avait pas fait lui même. Pourtant à chaque fois qu'elle était venue, elle avait eu droit à du fait maison. La cuisine c'était une passion pour lui et il allait devoir le mettre en avant dans son dossier d'adoption. Ou du moins le glisser discrètement à l'assistante sociale pour qu'elle le sache. Il n'était pas que Swat.

« Ce n'est pas du fait maison. J'ai un peu arrêté de cuisiner ces derniers temps. Ça se voit non ? »

Tout naturellement il souleva son tee shirt pour montrer ses abdominaux qui s'étaient recouverts d'une fine couche de gras. Pas convainquant sauf peut être pour lui. Il était pointilleux sur son apparence physique. Fin il lâcha son tee shirt à l'instant où elle se proposa d'être son témoin dans son projet d'adoption. De l'aide c'était une chose, ça c'était bien plus. Il était surpris, heureux, secoué...

« Toi ? »

Pourquoi voulait elle faire ça quand encore quelques mois auparavant elle le trouvait immature ? Elle devenait presque gentille avec lui, douce alors qu'elle lui avait fait comprendre qu'il n'était pas à la hauteur. Pas à la hauteur pour elle, alors pour un enfant...

« Je ne veux pas que tu ais à mentir pour moi. Je sais très bien que tu penses que je ne suis pas assez mature et qu'il n'y a qu'un gamin en moi. Je préfère ne pas avoir de témoin, plutôt que d'en avoir un qui regretteras d'avoir parlé pour moi. »

Charlie n'avait pas de témoins jusqu'à présent, il n'avait même pas cherché à en trouver parce que personne ne lui paraissait assez sur. Il avait peur d'appeler une personne pour se rendre compte après qu'il avait perdu sa seule chance pour quelques mots. L'attention de la jolie brunette était admirable, mais il n'avait plus assez confiance.

« Mais merci de t'être proposé. »

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1817
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Sam 10 Aoû - 15:27


Charlie & Charlie
Le goût de la cuisine, je n'avais pas eu le temps de remarquer qu'il ne s'adonnait plus à cœur joie à ce petit plaisir depuis quelques temps. Les abdominaux qu'il me montra subitement comme preuve de laxisme me surprirent - agréablement parlant - car selon moi, cet homme n'avait physiquement rien à se reprocher. J'haussais simplement un sourcil preuve que je n'arrivais pas vraiment à le croire. Pas besoin d'avoir une perfection obsessive pour se penser attirant ceci dit. C'était mon opinion. Parfois, il s'agissait des petits défauts de certaines personnes qui en faisaient tout le charme.

Visiblement, Charlie avait du mal à croire que je souhaite tant l'aider. Je l'avais pourtant vu avec le fils d'un couple d'amis qui venaient chez lui occasionnellement, puis je le sentais, qu'il affectionnait particulièrement les enfants. Il n'y avait qu'à l'entendre parler des enfants de Donovan avec qui il appréciait passer du temps. Puis sa façon de se comporter avec eux changeait du tout au tout dans le sens où non seulement il était divertissant avec eux mais également très protecteur et quelqu'un de sûr. " Je n'aurais pas à mentir. Ce n'est pas mon genre, d'autant pour des choses aussi sérieuses ". Mon air honnête pris le dessus sur le ton de la conversation. Avec l'adoption et autres sujets d'une certaine importance comme celui-ci, on ne rigolait pas.

Le SWAT refusait mon aide. Mon regard lâcha le sien auquel je m'étais accrochée quelques instants, comme si je venais de subir une défaite, une déception. Clairement je n'étais pas fiable à ses yeux et ça me fit un peu de peine. Je laissais dans l'assiette la dernière bouchée de la tarte et puis hésitais quelques secondes à lui révéler quelque chose que je n'avais même pas dit à ma propre sœur.
L'hésitation ne dura pas étant donné que les mots sortirent naturellement.
" Je sais que je t'ai souvent reproché d'être immature, mais ce n'était pas pour tout. J'ai bien vu comment t'es acharné et que tu prends on ne peut plus au sérieux ton boulot. Il en est de même quand tu as la responsabilité de quelqu'un, enfant ou pas ".

Finalement le courage me vint pour le fixer de nouveau et poursuivre " J'ai pas été toujours tendre avec toi. Mais quand quelqu'un change, je suis capable de le reconnaître aussi et c'est le cas. Il faudrait être vraiment borné ou idiot pour refuser d'affirmer que tu puisses assumer la responsabilité d'être père. Je le vois bien à quel point tu souhaites vivre ça, et comme tu es prêts et que l'occasion se présente, toute l'aide que tu peux avoir est bonne à prendre ".

C'était dans les moments où on avait besoin d'un soutien qu'il fallait parfois enterrer la 'hache de guerre', les petits différents et s'entre-aider. D'autant que dans le fond, je l'appréciais ce McPreston têtue comme une mule mais au cœur immense. C'était un homme inoffensif qui était déjà malheureux dans sa situation amoureuse et quelque peu chaotique depuis un certain moment. Cet enfant pourrait également lui apporter cette stabilité qu'il souhaite et compléter un vide dans sa vie.

J'aurais moi aussi peut-être du accepter d'en parler au moment où j'avais découvert être enceinte de mon fiancé décédé, mais je n'avais pas eu le courage, j'avais pesé chaque jour le pour et contre de la situation dans laquelle je me trouvais jusqu'à finalement prendre la décision d'avorter. Aujourd'hui il m'arrivait encore de me demander si j'avais fait la bonne chose. D'où l'importance de l'aide et soutien qu'on pouvait avoir de son entourage, quand ce dernier vous veut du bien.
" Il ne faut pas refuser une main qui se tend quand on en a besoin. J'en ai déjà payé les frais une fois et je ne te souhaite pas de vivre ça également. Je sais comment tu dois te sentir et crois moi, quelqu'un pour t'épauler et t'aider à avoir cet enfant, c'est important. Si j'avais davantage discuté moi aussi et peut-être accepté qu'on m'entoure, peut-être que je n'aurais pas avorté ".
Ma voix devenait affaiblie légèrement touchée par l'émotion au moment où je lui disais ça.

Son visage changea un peu d'expression et je préférais fuir ça. Me levant, je pris donc les assiettes pour les débarrasser dans la cuisine..
Fiche (c) Espe

.........................................

   
a lil' tenderness


©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !




Work, always work !
potins : 1025
âge : 42 ans
statut civil : Happy hubby <3
quartier : Kingston Grove
profession : Agent du Swat
pseudonyme : Emilie
célébrité : Alex O'Loughlin
copyright : Tumblr Grasshopper James d'amour



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   Dim 11 Aoû - 11:30


Charlie avait toujours été dur avec lui. Elle lui avait toujours fait comprendre que ce qu'il faisait n'allait pas. Puis était arrivé un stade où il s'était déclaré et qu'elle l'avait repoussé. Ses ardeurs avaient été calmé d'un coup d'un seul. Et le petit Hawaïen farceur avait fait place à ça. Cet homme faussement heureux qui se cassait la tête pour atteindre le bonheur. Pour l'obtenir. Il ne croyait plus vraiment à l'amour, trouver une femme et l'aimer, lui paraissait lointain, mais avoir un enfant, ça c'était possible. Et il allait se battre pour. Seulement il n'avait jamais pensé que sa voisine aurait temps changé l'image qu'elle avait de lui en quelques mois. Du moins pas assez pour qu'elle le voit capable d'assumer un enfant. Et ce qu'il avait prit pour de la pitié quelques minutes plus tôt devint beaucoup plus significatif d'un coup. Elle parlait avec tellement de passion et de sincérité, peut être aussi un peu de colère, elle le croyait vraiment capable... Elle voulait qu'il soit heureux, même si ce n'était pas selon les standards de la société. Le jeune homme était tellement touché par ses paroles qu'il resta en retrait, le regard fuyant. Il était incapable de mettre des mots sur ce qu'il ressentait. Sur cette furieuse envie de la remercier. De croire en lui. Mais aussi d'être prête à mettre sa parole dans le dossier qui lui offrirait peut être l'accès à la paternité. Charlie continua à parler, alors que le message était passé, et ce qu'elle finit par dire eut l'effet d'un électrochoc sur l'agent du Swat. Il n'aurait jamais pu imaginer ça. Pas elle. Il la voyait juste comme une femme froide que la vie n'avait pas épargné. Mais là, la vie semblait s'être acharnée. Il ne réalisa que trop tard qu'elle s'était enfuie face à sa réaction d'étonnement. Son mutisme. Charlie sauta sur ses pieds et partit la rejoindre à la cuisine. Mais contrairement à elle il n'était pas bon avec les mots, il était un homme tactile. Souvent trop. Et aujourd'hui encore il agit sans réfléchir, en la faisant venir contre son torse pour un câlin. Sans arrière pensée. C'était sa manière d'être présent, de donner son soutien.

« Je suis là maintenant. »

Avec une main derrière sa tête, il lui caressait les cheveux, de l'autre il faisait des allers retours dans son dos. Et dire qu'il aurait raffolé de ce moment quelques mois auparavant... Là c'était pour elle. Il se sentait triste pour elle. Pour son mari qui n'était plus là. Ce petit bout. Il comprenait mieux le pourquoi de cette carapace qu'elle s'était construite.

« Quand tu as besoin de quelqu'un je suis là. Tu toques et je t'ouvre ma porte. Je suis ton Charlie. Je fais de bons câlins puis j'ai toujours un gâteau caché dans mon frigo. »

Charlie, sans la lâcher, essaya de capter son regard et il lui sourit. Un petit sourire pour la soutenir. Il ne la laisserait pas quitter son appartement tant qu'elle n'aurait pas trouvé le moral, ou qu'elle ai au moins souris.

.........................................
Love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Contenu sponsorisé
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »   

Revenir en haut Aller en bas
 

ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ϟ CHARLIE « Sweet & Sour »
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You're About Forty :: 
Bienvenue sur YAF
 :: La dépêche de YAF :: Récupération
-