VOTEZ pour YAF!!!
par ici
Pensez à recenser votre logement et métier.
Pour cela, rendez-vous ICI
Donnez votre avis sur les nouveautés.
Rendez-vous par ICI.
Réagissez suite aux nouveaux articles de notre doyenne.
Pour cela, rendez-vous ICI.

Partagez | 
 

 I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1773
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 21:17


Charlie Evanna Harper

« We're all oddballs doing different things in the world, and they're all on their way to growing into really interesting adults, although I don't know if any of us will ever really be adults, because we're all really strange »


Salut tout le monde, je vais faire court, je vous le promets. Avant que je ne vous en dise plus sur moi, vous devez savoir que j'ai 32 ans et que je suis né(e) à Los Angeles. Ce qui fait que mes origines sont américaines, intéressant n'est-ce pas ? Il faut aussi que vous sachiez que je suis veuve/célibataire et que j'ai 0 enfant(s). Pour subvenir à mes besoins, j'occupe mes journées en travaillant... ou pas ! Je suis actuellement Lieutenant de police judiciaire ( dans la brigade criminelle ) et pour l'instant, je n'ai pas vraiment à me plaindre. Oh ! J'oubliais, il y a nombre an(s), je me suis installé(e) dans le quartier de Kingston Grove et j'y coule des jours heureux... ou pas !

Dans ma vie professionnelle, je suis extrêmement perspicace, maligne et investie à 200%. Je ne redoute absolument rien du moins je ne le montre pas. Les missions "undercover" ça me connaît et m'engager dans des situations dangereuses ne m'effraye pas. Vous l'aurez compris, l'adrénaline, c'est ma vie. Je n'hésite pas à me montrer forte, battante et sûre de moi. Dans ma vie privée par contre, je suis plutôt discrète, réservée, je ne suis pas du genre à raconter ma vie, mon passé. Certes je dis ce que je pense mais ça dépend des situations, je suis très observatrice et paraît certainement mystérieuse de prime abord. Je sais garder des secrets, j'en garde des plus ou moins douloureux dans le but de protéger mes proches.Pour moi, la famille a une valeur inestimable, les bons amis se comptent sur les doigts de la main mais ceux-ci sont près à "enterrer le corps de quelqu'un qu'on a tué". J'aime manier les armes, je me défoule en tapant dans un punchingball et en faisant des arts martiaux, vous l'aurez compris, c'est pas très "girly" comme attitude. Mais c'est moi. Je ne vous ai pas non plus mentionné mon intérêt pour le tir à l'arc et la fauconnerie. A part ça je sais quand même être féminine... j'aime beaucoup chanter sous ma douche mais ça, faut le dire à personne.
Ah aussi, je suis une piètre cuisinière, j'écoute tous les jours de la musique... et je ne sais pas siffler...
LOVER'S TOUCH DAMAGED BY LOVE NO REASON TO CRY

Je suis née à Los Angeles le 24 Février 1980 à 16h43. Ayant des cheveux un peu hirsutes, mon grand père paternel m'avait surnommée "Porcupine". Depuis, ce surnom est resté entre lui et moi. Mon père est un homme respectable mais qui ne s'est pas fait que des amis en balançant la vérité vraie, étant donné qu'il était journaliste politique. Ma mère quant à elle est une femme dévouée qui est infirmière. Kristin est ma soeur aînée. Malgré le fait qu'on ait 9 ans d'écart, cela n'empêche nullement une forte proximité entre nous deux. Elle ressemble davantage à notre mère et moi plus à notre père. Bien qu'il y a une différence physique, de part certains traits de caractère on peut parfaitement deviner qu'on est issues de la même famille.

Une enfance amazeballs ...
J'ai eu une enfance plutôt heureuse, il n'y a pas besoin de rouler sur l'or pour être heureux, comme on dit "l'argent ne fait pas le bonheur" et je confirme. Ma sœur et moi n'avons manqué de rien, nos parents étaient à nos yeux un couple parfait, qui nous a toujours transmis tout son amour, dévotion. On a reçu une éducation pas plus stricte qu'une autre, ni plus lâche. On se faisait gronder lors de bêtises occasionnelles. Je me souviens aussi que par solidarité "fraternelle", Kristin m'a quasiment toujours protégée et je l'ai couverte. Vous allez dire que ce n'est rien, mais ça signifiait déjà beaucoup pour moi à l'époque. Je me souviens de ce jour de mai, ma grande sœur avait 16 ans à l'époque et moi 7 ans. Maman n'aimait pas trop qu'elle me mette sur le guidon quand on partait faire du vélo mais un peu casse-pieds, j'avais insisté pour qu'elle m'emmène avec elle ce jour là pour aller faire une course. Et évidemment elle a cédé, on avait pris un chemin qu'habituellement on ne prend pas, c'était sur une petite route pas tout à fait lisse et à cause d'un nid de poule, le vélo à été secoué et je suis tombée. Je m'étais égratignée le menton et Kristin était en panique parce qu'il était certain qu'elle se ferait punir. Et bien non seulement je n'avais pas pleuré une seconde, mais en plus je l'ai couverte en masquant ce qui s'était passé par un mensonge fraîchement trouvé. Cette complicité en grandissant nous a jamais quitté.

Dans mon enfance, je n'ai pas une seule fois joué à la poupée, j'ai toujours trouvé cela stupide. Je préférais largement faire marcher mon imagination, construire un château en carton que je protégeais contre vents et marées, je jouais à la détective avec ma sœur. Puis j'aimais beaucoup regarder les dessins animés de Sherlock Holmes, les jeux de sociétés méritant réflexion me plaisaient également.

La jeunesse forge le caractère....
Je dois vous avouer qu'à l'école, j'ai toujours été du genre élève sage, conformiste qui ne cherchais pas d'embrouille. Cela dit, j'avais de la répartie et je ne me suis jamais laissée marcher sur les pieds quand j'étais en désaccord, que ce soit avec une fille de ma classe ou alors un garçon qui faisait deux fois ma taille et mon poids et qui était dans la classe supérieur. Je me souviens très bien de lui, Henri Peterson. C'était le genre de terreur dans la cour qui faisait un peu sa loi, et j'avais déjà l'envie de "remettre les choses en place" en l'affrontant. On a finit par en venir aux mains, j'étais pas très diplomate à l'époque je l'avoue. Mais mon intention était de protéger une fille victime de ses railleries, quelque part, il fallait que je fasse le bien autour de moi. Rien qu'à cause de la raison pour laquelle j'avais agis ainsi, je ne m'étais pas faite punir par mon père qui était venu me chercher dans le bureau de la directrice.

Au lycée, sans réellement savoir pourquoi, j'avais toujours en tête de "rendre service" aux autres. Peut-être que j'étais pré-destinée à avoir un métier dans les forces de l'ordre.
Je ne visualisais que cela d'ailleurs, c'était devenu mon rêve, mon unique but. Ce n'était pas pour déplaire à mon père mais il a pu m'aider après le lycée, en me préparant aux concours, à entrer dans l'école de police de Los Angeles. D'ailleurs, pour les aider à financer l'école, quand je venais d'y entrer j'occupais des jobs à côté. J'ai d'ailleurs fais la rencontre d'un garçon légèrement plus âgé que moi, qui était photographe. On est sorti ensemble pendant 2-3 ans. C'était ma première relation sérieuse, avant, au lycée ce n'était pas bien durable ( sauf ce garçon que mon père ne pouvait supporter, il détestait quand j'allais sur sa moto et que je faisais le mur pour le rejoindre... ).
Alors que j'avais 20 ans, ma sœur était déjà partie bien loin, elle avait eu une fille qui avait déjà 9 ans, était mariée à un certain James qu'elle avait rencontré lorsqu'elle était au lycée. Je me souviens de quelques différends avec nos parents à ce sujet.
Ma vie professionnelle continuait tranquillement son bout de chemin, la formation allait peu à peu me rendre de plus en plus expérimentée et d'ailleurs, mes supérieurs allaient vite remarquer combien j'étais douée pour cela. En parallèle, alors que "professionnellement" ça allait, il y a eu une période d'éloignement avec ma sœur lorsque j'ai appris qu'elle avait lâché James ainsi que leur fille pour aller avec un ami à celui-ci nommé Alexander. Je crois que je n'ai jamais pu comprendre ni avaler cette situation. C'est vrai que j'avais beau tenter de lui faire gagner raison mais ça ne valait pas la peine. Un froid s'est donc installé. J'ai pour ma part gardé contact avec James ainsi que ma nièce que j'essayais de voir occasionnellement. En tout cas, je voulais qu'elle sache que j'étais toujours là et bien que je ne parlais plus à ma sœur, j'essayais tant bien que mal de lui donner "une excuse" pour faire paraître son abandon moins dur que ce qu'il n'était.


La douleur est un grand maître, elle nous apprend qu'on est vivant...
ça y'est, j'avais enfin réussi "dans la vie". Après les différents échelons gravis, c'est à l'âge de 28 ans que j'étais enfin lieutenant de police après avoir été officier (LAPD). La criminologie m'avait toujours intéressé. Puis ce qu'il y avait de juste dans cette profession, c'est qu'on donnait la parole à ceux qui n'avaient plus cette chance de pouvoir communiquer, les preuves, les enquêtes, tout ceci permettait de leur donner une chance de s'exprimer, de leur faire justice, de soulager leurs proches qui ne pouvaient trouver la paix sans connaître la vérité nue.
J'ai toujours été passionnée par mon métier, très investie, parfois certaines situations me prennent trop à cœur mais, je parviens quand même à rester professionnelle.

Je me souviens que cette année là, j'étais épanouie, la rencontre avec Mason avait été l'une des meilleures choses qui me soient arrivées. A vrai dire cela remonte à mes 26, j'étais toujours officier de police, je me souviens avoir eu quelques soucis à régler avec la banque afin de pouvoir financer l'appartement, puis il faut avouer que je n'ai jamais été fana de ce qui est gestion bancaire. J'ai donc été voir un conseiller financier dans la banque la plus proche de mon travail, et je suis tombée sur ce séduisant jeune homme qui a pris beaucoup de son temps pour gérer au mieux ma situation. Bon, il fallait avouer que... c'était bien le coup de foudre comme on dit si bien, qui s'était produit. On avait passé beaucoup de temps ensemble jusqu'à ce qu'on se mette en couple, il a vécu plusieurs mois dans mon appartement et moi dans le sien, la solution la plus simple était d'emménager ensemble dans le même logement. C'est à l'âge de mes 28 ans qu'on a enfin, après avoir fait preuve de sagesse au niveau financier, pu entreprendre d'aménager dans une maison. Après tout il n'y avait aucun inconvénient à cela, notre amour ne pouvait être plus sincère, plus passionné...plus vivant. D'ailleurs il m'avait fait part d'une envie qui lui trottait en tête depuis un bon moment, et bien que je n'étais pas particulièrement chaude à cette idée, après réflexion je me suis laissée convaincre. D'où le fait qu'on ait choisi une maison des plus "sécurisée". Le jour de mes 30 ans, non seulement il m'avait fait l'honneur de m'inviter dans l'un des meilleurs restaurants de la ville mais il m'offrit un des plus beaux cadeaux à mes yeux : une demande en mariage.
Je devenais donc la fiancée du séduisant Mason T. Fitzgerald. J'allais devenir la future Mme. Fitzgerald et ça me plaisait. J'annonçais donc la nouvelle à ma famille proche, très enthousiaste pour nous. Reparlant un petit peu avec ma sœur sans que ce ne soit réellement comme avant, cela n'empêchait pas qu'elle soit heureuse pour moi, ça se sentait. Les parents, n'en parlons pas, on aurait dit que c'était eux qui allaient se marier tellement ils avaient envie que tout soit le plus "parfait" possible.

Alors que Mason et moi vivions avec fougue notre union, je crois qu'à côté de ce que nous ressentions l'un pour l'autre, la célébration même du mariage était plus que secondaire. Tous les soirs, je ne cessais de regarder ce ravissant diamant briller à mon annulaire gauche avant de fermer les yeux et chaque matin, je me réveillais dans les bras de cet homme avec qui j'allais partager ma vie.
C'était ce que je croyais, jusqu'à ce jour où tout fut bouleversé. C'était un vendredi 19 novembre, journée où la grisaille plombait le ciel d'ailleurs. Je me souviens que j'étais en train de commander chez le traiteur un bo bun pour notre repas, c'était mon plat préféré et le sien également, qui plus est, même s'il savait cuisiner comme un Dieu, j'avais décidé de m'occuper du dîner. Et alors que les infos locales allaient afficher le gros événement du jour : le braquage dans une des agences de la bank of america du district de North Hollywood, un appel devança la nouvelle. C'était l'hôpital qui m'annonçait une nouvelle, responsable du verre brisé sur le sol de la cuisine, de mes larmes soudaines, mon souffle coupé et le battement rapide de mon cœur. Il ne me fallut pas longtemps pour me rendre sur les lieux, Mason était en salle d'opération. Un des membres du personnel de l’hôpital vint alors jusqu'à moi pour m'expliquer cette histoire de braquage où les responsables n'avaient pu être arrêté par les forces de l'ordre, les deux "criminels" avaient fait usage de pistolets AK-47 acquis et modifiés illégalement ( pour tirer en rafale ). 5 personnes avaient trouvé la mort ( 2 employés de la banque dont Mason et 3 civils ) et 9 avaient été blessés. C'était un gros carnage et je m'en voulus de n'avoir rien pu faire face à une telle annonce, que ce soit avant comme après. Aucune empreinte d'identité n'avait pu être retrouvé et je crois que lorsqu'on m'annonça le décès de Mason à cause d'une des multiples blessures par balle, je fut animé d'une colère au fond de moi tellement immense que jamais je ne l'aurais soupçonnée.


Sur les ailes du temps, la tristesse s'envole ...
Toucher le fond, voilà ce que je fis immédiatement. J'étais sous le choc, abasourdie et comme paralysée. J'espérais que tout ça n'était qu'un cauchemar, que je me réveillerais, mais voir le côté gauche de mon lit vide chaque matin, les chemises d'homme inamovibles dans la penderie laissant émaner la douce odeur de patchouli du parfum de Mason, sa brosse à dent dans le pot sur le rebord du lavabo... chaque chose, absolument tout me rappelait cet homme. Depuis qu'on m'avait remis ses objets personnels, je ne pus défaire de mon poignet, encore aujourd'hui, sa montre qu'il ne quittait jamais, celle avec un bracelet en cuir noir. Depuis le jour de son décès, il n'y avait pas une nuit que j'ai pu passer, ni même mois et des mois, sans penser à lui. J'ai eu des insomnies, des sueurs... Je visualisais en boucle la scène qui aurait pu se produire à la banque et m'étais jurée de retrouver les deux responsables pour leur faire payer le prix du. Ils ne pouvaient s'en tirer comme ça.
Bien que je tentais du mieux que je pouvais de cacher ma soudaine vulnérabilité, je ne laissais pas transparaître cela dans mon travail, et ne voulait aucun traitement de faveur de la part du captain ou de mes collègues. C'était un monde macho où je travaillais et je préférais encore que ça reste ainsi. Je ne montrais pas à quel point j'étais blessée, au plus profond de moi et ce n'est que le soir, une fois dans notre maison que je passais des heures à pleurer.

A la mort de mon fiancé, les parents m'ont montré leur soutien comme jamais, trop même mais leur gentillesse et attention à mon égard était à la hauteur de leur inquiétude. Ils voulaient prendre de mes nouvelles plusieurs fois par jour, alors que mon père prêchait des paroles pour me remonter le moral, ma mère elle venait m'apporter des plats maisons et s'offrait de m'aider avec l'entretien des lieux, j'avais perdu l'appétit, je n'avais plus goût à rien à vrai dire. J'essayais bien de leur dire que ça allait mais visiblement, soit je n'étais pas suffisamment convaincante, soit ils me connaissaient trop bien. J'opterai pour la 2nde réponse. Ce fut la même chose avec Kristin qui depuis ce jour là avait renoué avec moi. Elle se montra plus que présente pour moi. Elle vint d'ailleurs quand elle pouvait me rendre visite et me demandait de venir avec elle où elle avait emménagé à CougarTown. Rien que pour pouvoir garder un œil sur moi plus facilement, pour s'occuper de moi car me voir dans la pénombre l'attristait plus qu'autre chose. Jamais je n'aurais cru que perdre quelqu'un faisait aussi mal et ce n'est que lorsqu'on vit quelque chose comme cela qu'on peut exactement savoir de quoi cette souffrance relève. J'étais devenue comme un robot finalement dans ma vie, faisant machinalement ce que professionnellement j'avais à faire et je passais des nuits entières au bureau à faire des recherches par rapport à ce braquage, à blâmer la team de la LAPD qui s'était rendue inutilement sur les lieux. Elle devaient certainement avoir raté quelque chose, c'était obligé. Il devait y avoir une preuve quelque part, ne serait-ce que minime... je me devais de trouver cette petite chose qui me permettrais peut-être de faire le deuil.

Dans la maison devenue trop grande pour moi seule, je ne cessais de broyer du noir, et pleurer en restant figée dans l'encadrement de cette pièce vide à côté de notre chambre, repensant à ce dont on avait parlé avec Mason. Puis chaque souvenir de lui pouvait me faire sourire et pleurer les larmes de mon corps la seconde d'après.
Je passais des heures au téléphone avec Kristin qui continuait à insister pour que je la rejoigne car j'avais besoin d'elle quelque part. Elle usait un peu de son analyse de psy sur moi, je détestais quand elle faisait ça, faisait celle qui sait mieux que ce que moi même je ressens, faisait celle qui savait ce qui était le mieux pour moi. Mais d'un autre côté, j'étais perdue. Je voulais me montrer forte alors que j'étais devenue fragile, sensible.
La présence des parents qui plus est prenait une place de plus en plus importante et c'en était devenu étouffant. J'ai tenu environ 1an et demi comme ça... jusqu'à céder et rejoindre Kristin après avoir réglé certaines choses personnelles. Le déménagement allait, selon elle me faire le plus grand bien car je ne saurais plus sur un lieu me rappelant tant de souvenirs, prendre du recul aussi ne pouvait qu'avoir un effet bénéfique. Elle serait là, toujours.

C'est ainsi qu'après tout ce temps et quelques discussions avec mon supérieur qui avait pris contact avec la police judiciaire de CougarTown, il s'était arrangé donc pour mon transfert, en m'accordant évidemment le temps nécessaire pour le déménagement, me remettre un peu car je l'avoue, j'avais refusé tout congé octroyé de sa part, car me raccrocher au travail me permettait de tenir en me focalisant sur quelque chose de "vivant" requérant mon énergie et activité. Et je n'étais clairement pas prête à faire ce break, mon travail me sauvait aussi quelque part.

J'ai donc déménagé à CougarTown, en débarquant avec l'aston martin DBS volante noire de mon fiancé, j'ai trouvé il y a un mois avec l'aide d'une bonne agence immobilière et le soutien de ma sœur, un joli loft à Kingston Grove. Je ne connais évidemment pas grand monde pour ne pas dire personne dans le quartier résidentiel, mais il faut avouer que je ne suis pas particulièrement ouverte, encore moins ces derniers temps. L'intégration dans la nouvelle équipe n'a pas été des plus faciles, mais les officiers sous mes ordres se sont montré complaisants et le nouveau captain très compréhensif avec moi. Une fois de plus je fis clairement comprendre que je n'avais pas besoin de leur regard de "pitié" et que ma situation personnelle n'affecterait nullement mon travail. Je fis rapidement mes preuves.
Je ne sais pas vraiment ce que je fais ici, ni même si j'ai réellement ma place, en tout cas, il est certain que je reste quelqu'un de secret et apprendre à me connaître prend du temps. Déterminée, ce que j'ai en tête ne me quittera pas de si tôt alors que vous m'appréciez ou pas, vous devrez faire avec... but I promise I'll behave. I'll try.



Spoiler:
 

.........................................

   
Don't fuck with me


©BESIDETHECROCODILE


Dernière édition par Charlie E. Harper le Ven 3 Mai - 16:03, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 21:28

Bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 21:28

Rossaaaaaaaaaaaaaaaa

Allez, finis moi vite cette fichette qu'on attaque nos RPs Razz
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 21:30



Bienvenue à toi et bonne chance pour ta fiche

N'hésites pas si tu as besoin ^^
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !



potins : 2095
âge : 33 ans
statut civil : Veuve... enfin divorcée... bref mère célibataire
quartier : Tabula Grove
profession : Agent immobilier
pseudonyme : Lily
célébrité : Sophia Bush
double compte : Grace Caldwell & Julian Bucklet
copyright : shiya & tumblr



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 21:31

Bienvenue et bon courage pour ta fiche !

.........................................

looking down on the clouds
   
here we go again, another go round for all of my friend, another night stopped, will it ever end ? no we're never coming back down. © by anaëlle.


Dernière édition par Yelena E. Callahan le Sam 15 Déc - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lilys-doodles.tumblr.com/



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 21:31

BIENVENUUUUUUUUE
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1773
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 21:31

Merci merci... j'y travaille sérieusement Wink
Matthew B. Lockwood a écrit:
BIENVENUUUUUUUUE
Qu'il est beau ce :) merci.

.........................................

   
Don't fuck with me


©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 21:43

Bienvenue à toi !!!!! applaudissement
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 22:21

Bienvenue sur le forum Amie de DH (:
Ça fait plaisir de retrouver un autre membre ^^
En tout cas, la fermeture de ce forum aura conduit au moins 5-6 membres par ici *.* Vous devez vous trouver chanceux ^^
Bonne chance avec la fin de ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 22:44

Ohhhwww copine de DH te voilà à la rescousse (:
trop bon choix de vava au passage (STANAAAAAAAAAAAAA) gniahaha
je te souhaite de te plaire (:
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 23:19

Bienvenue et courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
YOU MAY STAY REVERENT !


potins : 1773
âge : 36 ans
statut civil : Mariée depuis le 6 Aout 2016 !
quartier : Kingston Grove
profession : Lieutenant de Police (Crim')
pseudonyme : Porcupine.
célébrité : Stana Katic
double compte : Non
copyright : stanakaticland. stanakaticbrasil. castlelounge. stana-katicfans. stana-for-always. drstanakatic. for-lovers-only. alwayswiththecoffee. katicisms. castlelover47. stanacatik. motley control. Phantasmagoria. RIDDLE. stanakaticdaily. eileen-kath-madley. Hotmess



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mar 16 Oct - 23:52

grazie mille ! :hello: Merci pour vos mots !

.........................................

   
Don't fuck with me


©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mer 17 Oct - 9:51

Bonne chance pour ta fichette ♥
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mer 17 Oct - 10:05

Bienvenue parmi nous

Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Invité
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Mer 17 Oct - 10:20

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas



HERE YOU ARE SPEAKING TO
Contenu sponsorisé
YOU MAY STAY REVERENT !



MessageSujet: Re: I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !   Aujourd'hui à 18:09

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» I'm spicy like a pepper and sweet like a banana !
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You're About Forty :: 
Just the way you are
 :: Registre de la ville :: Les passeports validés
-